|     | 
Imprimer cette page | Envoyer cette page par e-mail

Le multilinguisme pourrait protéger votre mémoire
08-04-2011


Allez à la fin de l'encart.
Contact
Pour plus d’information sur le projet MémoVie, contactez Magali Perquin ou visiter le site du CRP-Santé www.crp-sante.lu

Projet MémoVie - le multilinguisme pourrait protéger la mémoireLe Dr Magali Perquin, chercheur au Centre d’Études en Santé du Centre de Recherche Public de la Santé du Luxembourg (CRP-Santé), et responsable du projet MémoVie, présentera les premiers résultats de ce travail de recherche dans le cadre du 63ème congrès de l'Académie Américaine de Neurologie (AAN).

Ces résultats montrent que la pratique de plusieurs langues étrangères pourrait protéger des troubles cognitifs.

L'étude MémoVie, impliquant un consortium de partenaires de différents hôpitaux et institutions nationales et internationales, a reçu le soutien financier du Fonds National de la Recherche (FNR). Cette étude a été réalisée au Luxembourg, pays où l’on rencontre une forte concentration de personnes multilingues.

Cette étude a porté sur 230 hommes et femmes d’âge moyen 73 ans, qui ont parlé ou parlent toujours entre 2 et 7 langues. Parmi ces participants, seuls 19% d’entre eux (44 personnes) présentent des troubles cognitifs.

Les chercheurs ont découvert que comparativement aux bilingues, les personnes qui ont pratiqué au moins 3 langues étaient 4 fois moins susceptibles de développer des problèmes cognitifs. De même, la probabilité de présenter des troubles cognitifs est 5 fois plus faible lorsque les participants pratiquaient au moins quatre langues.

Ces résultats ont été obtenus en tenant compte de l'âge et du niveau d’éducation des participants.

Magali Perquin précise que de plus amples recherches seront nécessaires pour  confirmer ces premiers résultats et déterminer avec exactitude les modalités de fonctionnement mis en oeuvre par le cerveau grâce au multilinguisme.