Journée mondiale de l’ostéoporose: la prévention de l’ostéoporose concerne toutes les tranches d’âge!

La Journée mondiale de l’Ostéoporose, initiée par la Fondation Internationale de l’Ostéoporose (IOF), a lieu chaque année le 20 octobre, et lance une campagne annuelle qui vise à sensibiliser la population à la prévention, au diagnostic et au traitement de l’ostéoporose et des maladies métaboliques osseuses.


L’ostéoporose est une maladie silencieuse qui fragilise progressivement les os, entraînant des fractures osseuses douloureuses et invalidantes.


Pour la ministre de la Santé, Lydia Mutsch, un accent particulier doit être mis sur la prévention : « L’ostéoporose concerne toutes les tranches d’âge : les enfants et les adolescents, chez lesquels les os sont en pleine croissance ; les adultes chez lesquels la préservation de la masse osseuse constitue le principal objectif ; les personnes âgées, chez lesquelles il s’agit de prévenir les fractures ! »


Ces fractures peuvent se produire à la suite d’un choc léger, un mouvement brusque, une chute sans gravité, ou même un éternuement. Les fractures les plus graves et les plus fréquentes sont celles qui touchent la colonne vertébrale et la hanche. Elles conduisent souvent à une perte d’autonomie physique et à une obligation de soins prolongés.


Une fracture ostéoporotique toutes les trois secondes !


« Il est inquiétant, que la grande majorité des personnes à haut risque fracturaire, et celles ayant déjà subi une fracture ostéoporotique, ne sont ni diagnostiquées, ni traitées », regrette la ministre.


En effet, dans nos régions, une femme sur trois et un homme sur cinq au-delà de l’âge de 50 ans seront touchés par une fracture ostéoporotique au cours de leur vie. Or, la grande majorité des personnes à haut risque fracturaire, ou qui ont déjà subi une fracture ostéoporotique, ne sont ni diagnostiquées, ni traitées.


D’ici 2050, avec le vieillissement des populations et leur style de vie sédentaire, l’incidence des fractures de hanche augmentera de 240 % chez les femmes et de 310 % chez les hommes.


Quels sont les facteurs de risque de l’ostéoporose ?


Le risque global de l’ostéoporose est surtout influencé par l’âge et le genre, mais aussi par les antécédents familiaux ou encore la ménopause ou la prise de certains médicaments (p.ex. : traitement par hormones thyroïdiennes ; traitement par glucocorticoïdes à long terme).


Au-delà, les principaux facteurs de risque sur lesquels on peut agir pour réduire le risque de l’ostéoporose, sont le tabagisme et la consommation excessive d’alcool.


Comment se faire diagnostiquer ?


Pour établir un diagnostic d’ostéoporose, on pratique un examen appelé l’ostéodensitométrie, une radiographie spécialisée qui mesure la densité de calcium contenu dans les os. Cet examen est sans douleur et évalue le risque de fracture ultérieure.


Détectée tôt, l’ostéoporose peut être traitée, ce qui évitera les complications fractuaires ultérieures.

  • Dernière modification le 20-10-2017