Le Programme Mammographie fête ses 25 ans

En date du 25 octobre 2017, le ministère de la Santé a fêté les 25 ans de son Programme Mammographie, entouré de tous ses partenaires qui ont contribué au cours de ces années au développement du programme.

Depuis 1992, le ministère de la Santé organise le dépistage du cancer du sein par mammographie. Le Programme Mammographie vise à détecter les signes de cancer du sein à un stade précoce, c’est-à-dire sans attendre les symptômes. En effet, une détection précoce du cancer du sein donne à la femme de meilleures chances de rémission.

Ainsi, depuis 25 ans, les femmes âgées de 50 à 70 ans, affiliées à la CNS reçoivent tous les 2 ans une invitation à participer au Programme Mammographie.

Quelques Chiffres :

Si 4.700 mammographies de dépistage ont pu être réalisées en 1992, dès 2014, le nombre de mammographies annuelles est passé à plus de 18.000. Au Luxembourg, environ 30.000 femmes, âgées entre 50 et 70 ans, sont invitées annuellement à participer à un examen de dépistage organisé ; 18.000 femmes acceptent de se faire dépister.

En moyenne, sur 1.000 femmes dépistées, 950 femmes ont une mammographie normale, 50 femmes ont une mammographie anormale.  Après examens complémentaires, aucun cancer n’a été détecté pour 43 femmes. Par contre, 7 femmes ont la confirmation d’un cancer, la plupart à un stade débutant.

« De nombreux cancers, considérés auparavant comme mortels, peuvent aujourd’hui être guéris. À quelques exceptions près, les cancers dépistés à un stade précoce entraînent moins souvent la mort et peuvent être mieux traités que les cancers diagnostiqués à un stade ultérieur », a souligné la ministre de la Santé Lydia Mutsch. 

  • Entre 1992-2016, 320.000 mammographies ont été réalisées. 1.930 cancers furent dépistés entre 1992 et 2014, dont en moyenne 18% non vus par un des 2 lecteurs et rattrapés grâce à la méthode de la double lecture.
  • En 1992, pour 4.790 mammographies réalisées, 30 cancers furent dépistés.
  • En 2014, sur 18.362 mammographies réalisées, 126 cancers furent dépistés.
  • Depuis 2010, le Programme Mammographie permet de détecter environ 120 cancers par an.

La mortalité par cancer du sein a diminué de 2.8% par an entre les années 1999 et 2006 (source : WHO mortality data base). Les différentes études publiées à ce jour s’accordent que la réduction de la mortalité par cancer du sein est imputable pour moitié au dépistage systématique, et pour l’autre aux progrès de la prise en charge thérapeutique.

Les acteurs du Programme Mammographie :

La coordination générale du Programme Mammographie est assurée par le Centre de coordination des programmes de dépistage des cancers faisant  partie de la Division de la médecine préventive de la Direction de la santé.

Il est dirigé par un médecin et composé d’infirmières spécialisées ainsi que d’un secrétariat.

Parmi ses missions essentielles comptent entre autres  les secondes et troisièmes lectures des mammographies, l’envoi des résultats des lectures, l’organisation de formations  pour les médecins et la  supervision de l’application des critères de qualité en sénologie.

En 2017, 33 professionnels sont engagés dans le Programme Mammographie (13 radiologues premiers lecteurs et 21 ATM répartis sur plusieurs centres de radiologie agréés ainsi que 2 radiologues seconds lecteurs), sans compter les autres professionnels impliqués tels que les épidémiologistes, informaticiens, physiciens et juristes.

Le Luxembourg dispose de 7 mammographes et d’1 table dédiée à la biopsie sous stéréotaxie.

Exposition itinérante


Lors de la séance d’anniversaire a également été dévoilée l’exposition itinérante, « Le Programme Mammographie fête ses 25 ans ! », qui rappelle les dates clés du développement du Programme Mammographie au Luxembourg. En même temps, l’expo rend hommage à tous les professionnels engagés et sans lesquels le programme ne pourrait pas fonctionner. 


En effet, dans le cadre du Programme Mammographie, sont impliqués toute une série de professionnels, ceux qui sont en contact quotidien avec les femmes concernées et ceux qui apportent leur expertise technique, scientifique et juridique.


 « L’établissement du programme de dépistage par mammographie au Luxembourg, est un exemple qui a permis de réduire la mortalité par cancer du sein. Il est essentiel que les femmes soient rassurées et sachent qu’elles sont entre de bonnes mains ! C’est pourquoi je souhaite rappeler qu’autour du Programme Mammographie gravitent des métiers exercés par des hommes et des femmes qui apportent quotidiennement leur expertise et leur savoir-faire. Ils forment, au sein des différents établissements, des équipes pluridisciplinaires, compétentes et humaines », a conclu la ministre.

  • Dernière modification le 25-10-2017