Infertilité

Définition

En médecine, un couple est considéré comme infertile lorsque cela fait plus d'un an qu'il essaie sans succès de concevoir un enfant.

En Europe, entre 8 % et 10 % des couples en âge de procréer sont infertiles. Ce problème peut toucher les gens qui ont déjà des enfants et l'appareil reproducteur mâle peut être autant en cause que l'appareil reproducteur femelle.

Heureusement, grâce aux techniques modernes, 90 % des couples infertiles réussissent à devenir parents.

Causes

Chez la femme

Déséquilibre du cycle menstruel

Des menstruations irrégulières impliquent des ovulations irrégulières, ce qui diminue les possibilités de conception. Ce déséquilibre peut résulter d'un problème hormonal, d'une ménopause prématurée (avant 40 ans) ou d'un important stress psychologique.

Endométriose

Selon les statistiques, de 25 % à 40 % des femmes stériles souffrent d'endométriose. C'est une maladie où les cellules de l'endomètre (paroi qui tapisse l'utérus) se développent à l'extérieur de l'utérus, ce qui nuit à la fécondation. L'endométriose se manifeste par des élancements au bas du dos et des douleurs intenses lors des menstruations et/ou des rapports sexuels.

Affections des trompes de fallope

Une chlamydiose ou une gonorrhée (MTS) mal soignée ou traitée trop tard risque de boucher les trompes de Fallope, en partie ou en totalité. L'obstruction peut aussi être causée par de l'endométriose, une appendicite avec abcès ou par des chirurgies pelviennes répétitives (comme des ablations de kystes ovariens, par exemple).

Chez l'homme

Insuffisance de spermatozoïdes

La principale cause d'infertilité masculine est une absence ou une quantité insuffisante de spermatozoïdes. Toutefois d'autres problèmes sont aussi en cause : la cryptorchidie (les testicules doivent être descendus dans le scrotum à la naissance; s'ils restent dans l'abdomen, il y a souvent arrêt de maturation), les varicocèles (veines dilatées sous le scrotum, qui maintiennent la température locale trop élevée pour la production de spermatozoïdes) et certaines maladies (comme les oreillons contractés à la puberté ou une gonorrhée mal soignée ou traitée trop tard).

Conseils pratiques

Ne pas trop s'inquiéter

Si, depuis quelques mois, vous tentez sans succès de concevoir un enfant, essayez de ne pas trop vous en faire. Dites-vous que 85 % des couples deviennent parents sans difficulté en une année. Si cela fait plus d'un an que vos essais restent infructueux, ne vous alarmez pas non plus. Consultez toutefois votre médecin. Et, si vous êtes vraiment stérile, n'oubliez pas que la technologie moderne permet à la plupart des couples infertiles d'avoir des enfants.

Avoir des relations sexuelles aux bons moments

Pour maximiser ses chances, il est conseillé d'avoir des relations sexuelles tous les deux jours en période ovulatoire. En outre, les hommes qui ont un faible taux de spermatozoïdes doivent éviter d'avoir des relations sexuelles tous les jours pour que leur sperme soit le plus dense possible.

Éviter les vêtements trop serrés et les bains trop chauds

Chez l'homme, une température trop élevée au niveau des organes génitaux nuit à la production de spermatozoïdes.

Changer quelques habitudes

Il semble que la caféine et le tabagisme soient associés à l'infertilité chez l'homme comme chez la femme.

Bien choisir son lubrifiant

Quelques lubrifiants commerciaux sont toxiques pour les spermatozoïdes. Si vous devez en utiliser un, contre la sécheresse vaginale par exemple, demandez conseil à votre pharmacien.

Avoir une vie sexuelle protégée

Certaines maladies transmises sexuellement peuvent entraîner l'infertilité. L'usage du préservatif est donc toujours recommandé aux personnes qui ont plusieurs partenaires.

Si possible, avoir des enfants tôt dans la vie

La fécondité féminine diminue graduellement dès l'âge de 30 ans. Au-delà de 40 ans, les chances d'enfanter ne sont que de 3 % ou de 4 % par mois.

Quand consulter

Vous essayez sans succès de concevoir un enfant depuis au moins un an.

Examen

Le médecin procède à un examen physique et soumet aux deux conjoints un questionnaire complet. Certains tests seront nécessaires, comme le spermogramme, qui mesure la quantité, la mobilité et la forme des spermatozoïdes. L'ovulation est vérifiée et la perméabilité des trompes est évaluée par un examen radiologique (hystérosalpingographie) ou une chirurgie mineure, la laparoscopie.

Traitement

Chez la femme

Déséquilibre du cycle menstruel

Il est possible de rétablir l'équilibre hormonal à l'aide de stimulateurs d'ovulation, comme le clomifène ou d'autres hormones.

Endométriose

La plupart des femmes souffrant d'endométriose peuvent tomber enceintes à la suite d'une chirurgie mineure. L'opération consiste à enlever ou à brûler les cellules de l'endomètre qui se sont déve-loppées à l'extérieur de l'utérus.

Si l'endométriose n'a pas obstrué les trompes de Fallope, les médecins peuvent envisager l'insémination artificielle qui consiste à déposer au moment de l'ovulation, du sperme dans le fond du vagin, près du col de l'utérus.

Affections des trompes de Fallope

Dans ce cas, on utilise généralement la fécondation in vitro (FIV), pour permettre la grossesse. Cette technique consiste à prélever plusieurs ovules, qui seront fécondés en laboratoire à l'aide d'un échantillon de sperme du conjoint. Les embryons sont replacés dans l'utérus après la fécondation. La FIV ne nécessite pas d'hospitalisation et donne des résultats très encourageants : 81 % de réussite après quatre essais. Notons que les grossesses multiples sont fréquentes avec la FIV.

Chez l'homme

Insuffisance de spermatozoïdes

Qu'il s'agisse de cryptorchidie non traitée (une intervention chirurgicale permet de faire descendre les testicules dans le scrotum. Elle préserve habituellement la fécondité si tozoïdes, ou si ces derniers ne sont pas assez mûrs ou mobiles, les médecins réussissent parfois à les prélever directement dans elle a lieu avant la puberté), de varicocèles ou d'une autre maladie comme la gonorrhée, la technologie moderne permet à la majorité des hommes infertiles de fonder une famille. On parle ici de la FIV assistée d'une micro-injection de spermatozoïdes. La technique consiste à faciliter la fécondation en laboratoire en injectant un spermatozoïde directement dans l'ovule. Il suffit ainsi d'avoir un seul spermatozoïde vivant pour féconder l'ovule.

Si le sperme ne contient pas de sperma les testicules ou dans l'épididyme. L'insémination artificielle avec le sperme d'un donneur est également parfois suggérée.

L'insémination artificielle peut aussi être envisagée lorsque, après une investigation complète des deux conjoints, l'infertilité reste inexpliquée. Les médecins peuvent suggérer l'essai de cette méthode pendant trois à six mois avant d'opter pour la fécondation in vitro.

Source

  • Auteur : Dr Pierre Miron, Gynécologue
  • Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
  • Dernière modification le 19-10-2015