Nausées et vomissements de la grossesse

Définition

Les nausées et les vomissements de la grossesse sont caractérisés par un trouble de l'appétit et un dégoût pour la nourriture. Typiquement, ils apparaissent dès la quatrième semaine de gestation et diminuent graduellement vers la fin du premier trimestre. Ce phénomène touche au moins la moitié des femmes enceintes et environ 20% d'entre elles continueront à éprouver ces symptômes après cette période.

Des études ont révélé que 83 % des femmes qui ont des nausées de la grossesse estiment que les symptômes sont suffisamment incommodants pour affecter leurs activités quotidiennes. Le tiers d'entre elles doivent même s'accorder un temps d'arrêt ou de repos. Les nausées matinales de la grossesse sont un phénomène réel et non une invention de la femme enceinte. Toutes les futures mères devraient en discuter avec leur médecin.

Les nausées et les vomissements ne sont aucunement nuisibles pour le foetus. Au contraire, ils signifient que la grossesse se déroule normalement.

Dans 1 % des cas, les vomissements deviennent suffisamment importants pour causer une perte de poids, une déshydratation et un déséquilibre électrolytique de l'organisme. C'est ce que qu'on appelle l'hyperémèse gravidique (ou vomissements incoercibles de la grossesse).

Les nausées et les vomissements de la grossesse peuvent apparaître le matin, à n'importe quel moment de la journée ou, encore, durer toute la journée.

Causes

Différents facteurs. Les causes exactes ne sont pas encore connues, mais les changements hormonaux produits par le foetus et le placenta, des troubles digestifs et des facteurs psychologiques (stress et fatigue) en sont possiblement responsables.

Vitamines prénatales. Leur grande concentration en fer peut irriter l'estomac. C'est pour cette raison qu'elles ne sont souvent prescrites qu'après le premier trimestre de la grossesse.

Conseils pratiques

Manger en petites quantités et fréquemment

Oubliez la règle des trois repas par jour. Mangez dès que l'appétit se fait sentir. L'important, c'est de ne jamais avoir l'estomac vide ni trop plein. De plus, comme l'estomac produit plus de sucs gastriques (sécrétions) durant la grossesse, il est bon de grignoter souvent au cours de la journée pour neutraliser les sécrétions gastriques.

Consommer ce dont on a envie

Ne vous forcez pas à manger des aliments s'ils vous donnent la nausée. L'important, c'est que vous arriviez à garder quelque chose dans l'estomac. Laissez-vous tenter par des aliments que vous mangez avec plaisir. Lorsque l'estomac sera en partie rempli, la sensation de dégoût s'atténuera; vous pourrez alors vous mijoter un petit repas "santé".

Des aliments "antinausée"

Les aliments suivants sont reconnus pour ne pas provoquer de dégoût chez les femmes enceintes. Vous en trouverez certainement quelques-uns qui vous conviendront. Ayez-en toujours à portée de la main (et sur votre table de chevet):

  • croustilles - bretzels,
  • cornichons - limonade,
  • riz brun - soupe aux champignons,
  • bâtonnets de céleri - pommes,
  • pain - pâtes alimentaires,
  • gâteau - céréales sucrées,
  • jus - "popsicle",
  • craquelins - pommes de terre en purée,
  • amandes crues (salées ou non).

Ne pas manger d'aliments gras, frits ou trop riches

Les fritures, le beurre, la mayonnaise, etc. sont plus difficiles à digérer. Ils séjournent plus longtemps dans l'estomac, entraînant souvent des nausées.

Ne pas trop boire aux repas

Le fait de trop mélanger liquides et solides stimule l'estomac et amplifie la sensation de trop-plein, provoquant nausées et vomissements. Un verre ou deux de liquide durant le repas est suffisant. Entre les repas, vous pouvez boire à satiété.

Essayer les suppléments alimentaires liquides

Si les aliments solides vous donnent beaucoup de nausées, vous trouverez en pharmacie des suppléments alimentaires liquides riches en éléments nutritifs.

S'hydrater

Quand on tolère mal la nourriture, boire devient primordial pour ne pas se déshydrater : on peut boire de l'eau, des bouillons, des jus de fruits ou de légumes, des boissons sucrées destinées aux sportifs.

Se reposer

La fatigue semble augmenter les nausées et les vomissements. Il est important de s'accorder du repos et de limiter les tâches domestiques. Dans certains cas, quelques jours de repos sont nécessaires.

Un supplément de vitamine B6 (pyridoxine)

À raison de 25 mg toutes les huit heures, ce supplément s'avère efficace, car il favorise une meilleure digestion des aliments. Ne dépassez surtout pas la dose recommandée, car cela pourrait vous causer plus de nausées et des maux de tête. N'hésitez pas à en parler avec votre médecin. Vous trouverez les suppléments de vitamine B6 en vente libre dans les pharmacies.

Consommer du gingembre

La racine de gingembre en poudre (250 mg, quatre fois par jour) a des effets bénéfiques sur les nausées et les vomissements. Vous en trouverez dans les magasins d'aliments naturels et dans la plupart des pharmacies. Notez qu'il n'a pas été établi que les boissons gazeuses au gingembre et la racine utilisée en cuisine ont les mêmes propriétés. Attention: à trop fortes doses, la racine de gingembre est susceptible de causer des dommages neurologiques au foetus! Ne dépassez pas la dose recommandée !

Essayer les bracelets d'acupression

Vendus en pharmacie (sans ordonnance) et dans les magasins d'aliments naturels, ils stimulent par pression le point d'acupuncture connu sous le nom de point de Neiguan ou péricardium 6 (P6). Malgré l'absence de preuves établissant scientifiquement leur efficacité, ces bracelets pourraient atténuer les nausées. Ils sont sans danger pour la mère et pour le foetus.

Boire des tisanes

Dans certains cas, des tisanes de feuilles de framboisier, de camomille ou de mélisse apportent un soulagement. Ce sont des produits naturels sans aucun danger, mais leur efficacité n'est pas scientifiquement reconnue.

Éviter les endroits mal ventilés

Comme la femme enceinte est sensible aux odeurs, il faut éviter les endroits où règnent des odeurs de cuisson, de cigarette ou de parfum.

Quand consulter

  • Les conseils de base ne fonctionnent pas.
  • Vous commencez à présenter des signes de déshydratation (sécheresse de la bouche, des lèvres et de la langue, urines plus rares).
  • Vous vomissez jusqu'à quatre à six fois par jour et vous perdez du poids
  • Vous vomissez du sang ou vous avez des douleurs abdominales.

Examen

Après avoir noté des informations pertinentes, le médecin procédera à un questionnaire et à un examen complet, avec analyse du sang si nécessaire.

Traitement

Si les vomissements persistent, le médecin aura recours au Diclectin (succinate de doxylamine/vitamine B6). Plusieurs études ont prouvé que ce médicament constitue un traitement sûr contre les nausées et les vomissements de la grosesse. En outre, il est sans danger pour la mère et le foetus. Il peut toutefois causer de la somnolence chez certaines patientes, qui doivent donc éviter de conduire. Actuellement, le Diclectin est le seul antinauséeux approuvé par Santé Canada pour les femmes enceintes.

En cas de reflux gastro-oesophagien (brûlures d'estomac), le médecin pourra prescrire un antiacide adapté à l'état de la patiente.

Si ce sont les vitamines prénatales qui sont responsables, le médecin pourra les remplacer ou simplement interrompre le traitement un certain temps.

Lorsque les symptômes sont graves, une hospitalisation devra peut-être être envisagée. Le traitement consistera à réhydrater la patiente avec un soluté, à soulager ses nausées avec un médicament et à recommencer progressivement l'alimentation par la bouche. Dans de très rares cas extrêmement graves, il sera nécessaire de nourrir la femme enceinte avec un petit tube inséré directement dans l'estomac.

Source

  • Auteur : Dr Lyne Tellier, Gynécologue, Clinique Gynécologique de Lévis
  • Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
  • Dernière modification le 19-10-2015