Cellulite

Définition

Inconvénient esthétique plus que problème de santé, la cellulite touche 80 % à 90 % des femmes à des degrés divers. Un faible pourcentage d'hommes qui souffrent d'obésité dite "monstrueuse" en présentent sur le bas-ventre. Inexistante avant la puberté, la cellulite se localise surtout au niveau des fesses, des cuisses, du ventre ou de la face interne des genoux. Elle n'est pas douloureuse, sauf dans les cas extrêmes (sujets pesant plus de 110 kilos).

Il importe de souligner qu'il n'est pas question ici de la cellulite "infectieuse", c'est-à-dire l'infection des tissus situés sous la peau. L'infection est généralement due à une blessure qui a permis à une bactérie de s'infiltrer et d'atteindre les tissus. Ce type de cellulite - fièvre, plaque rouge, chaude, enflée et sensible au toucher - constitue une urgence médicale.

La cellulite "ordinaire" se présente ainsi:

  • Cellulite légère
    Irrégularité du relief de la peau lorsqu'on la pince (peau d'orange).
  • Cellulite prononcée
    Irrégularité du relief de la peau sans qu'on l'ait pincée.

Causes

Influence hormonale

De la puberté à la ménopause, les hormones féminines (oestrogène, progestérone) favorisent le dépôt des cellules adipeuses et la rétention d'eau dans les régions vulnérables. La grossesse et les anovulants renforcent cette tendance. L'hormonothérapie de substitution après la ménopause prolonge le processus (sans hormonothérapie, la cellulite cesse d'évoluer).

Anatomie

Chez la femme, les fibres reliant l'épiderme au tissu sous-cutané se présentent sous forme de bandelettes espacées entre lesquelles les cellules graisseuses s'accumulent, formant les capitons. (Chez l'homme, ces fibres sont entrecroisées, formant un treillis qui garde la peau lisse.) Ces capitons de graisse enclavée nuisent à la circulation du sang. Mal oxygénés et mal drainés, les tissus retiennent l'eau et, à la longue, les capitons se sclérosent et se transforment en nodules durs et permanents.

Obésité

Chaque kilo en trop accentue le problème, la cellulite étant essentiellement de la graisse.

Conseils pratiques

Ne pas mener une vie sédentaire

Le manque d'exercice ralentit le métabolisme et la circulation.

Éviter le stress

On pense qu'il favorise la congestion.

Éviter le sel et l'alcool

Le sel retient l'eau et l'alcool congestionne les tissus.

Faire attention aux dépenses coûteuses

Certaines personnes vont succomber à l'attrait de machines sophistiquées et coûteuses. En fait, elles ne sont pas forcément efficaces par rapport à leur coût. Pour ceux qui désirent faire un tel achat, il existe Cellesse, un appareil assez bon marché, qui, utilisé quotidiennement, agit sur la circulation en aspirant la peau entre ses rouleaux.

Se méfier de certains traitements

La liposuccion, par exemple, permet, en enlevant de la graisse, de faire diminuer le volume de la partie du corps que l'on traite, mais elle ne fait pas disparaître la cellulite, même si on la voit moins. Quant au traitement par le laser ou à base d'enveloppements (d'algues, etc.), qui ont pour but de faire éliminer de l'eau par la chaleur, ils vous feront perdre une faible quantité d'eau que vous reprendrez rapidement.

Adopter un régime alimentaire sain

Préférez les protéines maigres (poisson, poulet, fruits de mer) et les sucres à assimilation lente (pâtes, riz) aux sucres à assimilation rapide (pâtisseries). Consommez beaucoup de légumes (crus et cuits) et de fruits.

Privilégier les fibres

Les crudités et les céréales au son ou à grains entiers favorisent l'élimination.

Boire deux à trois litres d'eau par jour

Plus on boit d'eau, plus on en élimine et mieux les tissus sont drainés. Ayez-en donc toujours un verre à portée de la main.

Maîtriser son poids

Même si on observe fréquemment une légère cellulite chez la plupart des femmes, plus elles sont minces, moins elles ont de cellulite.

Faire de l'exercice

Aucun exercice spécifique ne cible les sites cellulitiques. Mais vous devez faire bouger toute votre musculature en pratiquant régulièrement une ou deux activités physiques (vélo, patin à roues alignées, natation, ski de fond, etc.). Cela favorise la circulation et l'oxygénation des tissus. Choisissez un sport que vous aimez, vous y serez plus fidèle.

Se masser

Avec les mains ou un gant de crin, massez les régions atteintes afin de stimuler la circulation. A propos, que faut-il penser des crèmes anti-cellulite? Les massages avec les crèmes amincissantes de l'industrie cosmétique, qui sont à base de théophylline ou de caféine (et uniquement celles-ci) ont un effet décongestif réel. Par contre, la personne qui les utilise devra le faire quotidiennement et sans jamais arrêter, sans quoi elle perdra tout le bénéfice du traitement.

Quand consulter

  • Vous souffrez d'obésité.
  • Votre poids est normal, mais la cellulite vous préoccupe. (Ne tardez pas trop avant de consulter un médecin, car une fois sclérosés et durs, les capitons sont difficiles à déloger.)

Examen

Le médecin évaluera le degré d'envahissement et le stade d'évolution de la cellulite afin de déterminer quelles techniques conviennent le mieux à chaque cas.

Traitement

Obésité

Elle peut et doit être traitée à l'aide d'un régime alimentaire sous surveillance médicale.

Cellulite légère

Elle répond relativement bien au régime alimentaire, au massage (manuel ou à l'aide de l'appareil Celesse de Phillips), à l'exercice et aux crèmes amincissantes à base de xanthines (caféine, théophylline, etc).

Cellulite prononcée

Il existe des crèmes traitantes à base de caféine, d'acide lactique et de rétinol (Prodermafiline) qui provoquent une lipolyse en libérant le contenu des cellules graisseuses. Ces médicaments sont très efficaces, mais leur effet sera proportionnel au degré d'envahissement et au stade d'évolution de la cellulite. De plus, il faut les utiliser longtemps, car la cellulite ne disparaît pas définitivement.

Il y a également le drainage lymphatique qui, pratiqué par un technicien expérimenté, aide l'organisme à se purifier de ses déchets.

Source

  • Auteur : Dr Guy Sylvestre, Dermatologue, Clinique Ahuntsic, Montréa
  • Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
  • Dernière modification le 19-10-2015