Escarres et plaies des membres inférieurs

Définition

Certaines personnes âgées ou malades souffrent de plaies ouvertes aux membres inférieurs ou d'escarres (communément appelées "plaies de lit").

La formation de ces plaies (ou ulcères) est provoquée par la destruction (nécrose) des tissus de la peau à la suite d'un problème de circulation sanguine: les tissus "meurent" parce qu'ils ne sont plus nourris. La circulation sanguine comprend les artères et les veines, qui ont des fonctions différentes.

À partir du coeur, les artères distribuent le sang frais dans tout l'organisme. Quant à elles, les veines servent à ramener le sang vers le coeur et les poumons afin qu'il soit purifié et qu'il retourne dans l'organisme par les artères.

Il existe trois types d'ulcères: les ulcères veineux ou variqueux (les plus courants), les ulcères artériels et les escarres. Les ulcères veineux et artériels peuvent être provoqués par de petits traumatismes, comme, par exemple, un coup sur le mollet, la friction d'un soulier trop serré ou des fissures de la peau. Toutefois, dans les cas graves, la mauvaise circulation sanguine peut à elle seule entraîner une destruction de la peau, donc une plaie.

Pour leur part, les escarres touchent surtout les personnes alitées et celles qui utilisent un fauteuil roulant. Elles sont localisées aux points de contact avec le lit ou le fauteuil roulant. Dans leur cas, c'est la pression exercée à ces endroits du corps qui entraîne une mauvaise circulation sanguine et un manque d'oxygénation de la peau, d'où la nécrose des tissus.

La malnutrition, le vieillissement et le diabète, bien qu'ils ne causent pas directement les ulcères, rendent leur guérison plus difficile et plus lente. De fait, lorsqu'il y a malnutrition, l'organisme manque des protéines essentielles à la régénération des tissus de la peau. Quant au vieillissement, il diminue graduellement la capacité du corps à reconstruire les cellules de la peau.

Pour finir, les diabétiques ont souvent une mauvaise circulation sanguine et une atteinte des nerfs, ce qui les empêche de ressentir la douleur causée par les plaies et, parfois, la présence même de ces plaies.

Symptômes

Tous les types d'ulcères se ressemblent beaucoup, mais ils comportent certaines différences. Voici comment ils se présentent:

Ulcère veineux ou variqueux

  • cratère (trou dans la peau), rebords irréguliers rougeâtres, tissu jaunâtre ou verdâtre au milieu;
  • assez volumineux;
  • douloureux;
  • habituellement situé au mollet ou à la cheville;
  • apparition de varices, enflure des pieds et décoloration brunâtre autour des chevilles sont des signes avant-coureurs, car ils indiquent une mauvaise circulation dans les veines.

Ulcère artériel

  • cratère (trou dans la peau), rebords irréguliers, tissu jaunâtre, verdâtre ou même noir au milieu;
  • gros comme un petit pois;
  • très douloureux;
  • situé aux extrémités des membres inférieurs (orteils, talons);
  • la peau autour de l'ulcère est souvent mince, pâle et froide et les ongles des orteils sont très épais parce qu'il n'y a pas assez de sang pour nourrir les extrémités;
  • une douleur dans les mollets quand on marche et qui disparaît au repos est un signe avant-coureur, car elle indique une mauvaise circulation sanguine dans les artères.

Escarre

  • cratère (trou dans la peau), rebords bien délimités, tissu jaunâtre, verdâtre ou même noir au milieu;
  • assez volumineux;
  • très douloureux;
  • situé au bas du dos, aux talons et aux coudes;
  • avant l'apparition des plaies, on peut constater une rougeur et une enflure aux points de pression.

Causes

Ulcère veineux ou variqueux

  • insuffisance veineuse. Une mauvaise circulation sanguine dans les veines (les veines sont bloquées et deviennent dilatées et tortueuses) favorise l'apparition de l'ulcère veineux. Cette insuffisance veineuse, plus fréquente chez les femmes, peut être due à une thrombose ancienne (des caillots de sang dans les veines), mais, la plupart du temps, il n'y a pas de cause identifiable.

Ulcère artériel

  • artériosclérose. La mauvaise circulation du sang dans les artères, partiellement obstruées par des dépôts de graisse, est responsable des ulcères artériels. Les personnes qui souffrent d'ulcères artériels peuvent aussi être aux prises avec des problèmes d'angine de poitrine, d'hypercholestérolémie et/ou d'hypertension artérielle.

Escarre

  • pression ou frottement répété lors d'une immobilisation prolongée. En moins de deux semaines, les personnes alitées ou confinées à un fauteuil roulant peuvent voir apparaître des "plaies de lit". En effet, à cause de la pression prolongée, les cellules manquent d'oxygène entre une protubérance osseuse (comme le bas du dos ou le talon) et les points de contact avec le lit ou le fauteuil, créant ainsi des plaies.

Conseils pratiques

Nettoyer la plaie. Pour éviter l'infection et pour favoriser la guérison, la plaie doit être nettoyée avec une solution saline stérile (une cuillerée à soupe de sel mélangée à un litre d'eau bouillie tiède). On doit le faire une fois par jour ou selon la fréquence de changement du pansement (à déterminer avec le médecin ou l'infirmière). Si la plaie est située au talon, vous pouvez également la faire tremper dans cette solution pendant une vingtaine de minutes, à la fréquence qui vous sera recommandée. Vous diminuerez ainsi l'enflure et favoriserez le drainage.

Proscrire les antiseptiques. N'utilisez pas d'iode, ou d'eau de Javel directement sur la plaie ou en les ajoutant à l'eau de trempage. Ces produits sont très irritants pour les cellules saines du pourtour de la plaie, qui aideront la peau à guérir.

Mettre un pansement. Il existe des pansements expressément conçus pour ce genre de plaies (les compresses de gaze et les pansements adhésifs, ne sont pas adéquats). Ces pansements spéciaux (demandez-les à votre pharmacien) créent un milieu humide qui favorise la guérison, sans qu'un onguent soit nécessaire, et ils protègent la plaie contre les bactéries. C'est pourquoi il est préférable de ne pas laisser la plaie à l'air libre. Vous pouvez appliquer ces pansements vous-même ou demander l'aide des soins à domicile.

Ne pas mettre de crème ou d'onguent à base d'antibiotiques. Ces produits, vendus en pharmacie, ne favorisent pas la guérison et peuvent rendre les bactéries résistantes aux antibiotiques, ce qui risque de retarder la guérison de l'ulcère.

Bien s'alimenter. Consommez une variété d'aliments sains pour favoriser la guérison de vos plaies. Consultez s'il le faut une diététicienne. Vous avez peut-être également besoin de manger davantage. Au besoin, prenez des suppléments multivitaminés pour compléter votre alimentation.

Prendre soin de ses pieds. Choisissez bien vos chaussures afin d'être à l'aise et d'éviter la friction excessive, surtout si vous êtes diabétique. Achetez des chaussures en cuir à bout large, sans talon haut et avec une semelle rigide. Pour vous assurer de faire un bon choix, vous pouvez consulter un orthésiste. Portez aussi des chaussettes de coton (qui laissent respirer la peau, ce qui évite la transpiration et les fissures de la peau) et de couleur blanche (donc sans teinture chimique). Examinez régulièrement ou faites examiner vos pieds afin de détecter des problèmes de peau sèche, de fissures ou de lésions cutanées qui pourraient favoriser l'apparition d'ulcères.

Marcher. Même si vous avez des plaies aux membres inférieurs, il ne faut pas vous empêcher de marcher (sauf si vous avez une plaie au talon, à la plante du pieds ou sur les orteils, bien sûr). La marche stimule la circulation, ce qui aide à prévenir l'apparition d'une plaie et à hâter leur guérison.

Hydrater la peau. En vieillissant, la peau a tendance à devenir plus sèche et plus fissurée. Pour aider à prévenir les ulcères, gardez votre peau bien hydratée à l'aide d'une bonne crème hydratante.

Ulcère veineux ou variqueux

Porter des bas de contention. Grâce à la compression qu'ils exercent, ils favorisent le retour du sang dans les veines et, par conséquent, une meilleure circulation sanguine. Votre médecin vous prescrira exactement ceux qu'il vous faut (il en existe plusieurs types) et vous devrez les porter tous les jours.

Élever les jambes. Le plus souvent et le plus longtemps possible, élevez vos jambes (certains ouvrages recommandent au moins deux heures, deux fois par jour). Si vous êtes couché sur le canapé, glissez un ou deux oreillers sous vos mollets, et, si vous êtes assis, posez vos jambes sur un tabouret. Par ailleurs, il est recommandé de soulever le pied de votre lit avec des livres ou des morceaux de bois de manière permanente.

Ulcère artériel

Avoir une bonne hygiène de vie. Vous devez prendre de bonnes habitudes de vie afin de prévenir les problèmes de circulation artérielle ou de limiter les dégâts. Cessez de fumer, mangez sainement et le moins gras possible, évitez l'alcool et faites de l'exercice régulièrement (comme la marche). Si vous prenez des médicaments pour l'hypertension ou des problèmes d'angine de poitrine, suivez bien votre médication et les recommandations du médecin. Tout cela pourrait vous éviter d'autres ulcères artériels, sans parler des avantages pour votre santé globale.

Escarre

Diminuer la pression. Changez la position d'une personne immobilisée dans un lit ou un fauteuil roulant toutes les heures ou au moins toutes les deux heures pour prévenir l'apparition de ces plaies souvent difficiles à guérir. Renseignez-vous sur les matelas spéciaux qui peuvent diminuer la pression.

Quand consulter

  • La plaie guérit très lentement ou pas du tout, elle s'agrandit ou s'aggrave.
  • Une douleur importante apparaît.
  • La jambe sur laquelle vous avez une plaie se met à enfler.
  • Vous constatez de la fièvre, de la chaleur, de la rougeur et un gonflement autour de l'ulcère, avec écoulement de pus, ou une mauvaise odeur: ce sont des signes d'infection.

Examen

Le médecin examine la plaie, vérifie l'état de la circulation sanguine et interroge le patient afin d'identifier la cause. C'est la localisation des plaies, la présence de facteurs prédisposants ainsi que l'examen médical qui permettent de différencier les plaies et de poser le bon diagnostic. En présence d'une infection, le médecin peut faire un prélèvement et demander une radiographie pour vérifier qu'il n'y a pas d'atteinte osseuse.

Traitement

Une plaie, quelle qu'elle soit, doit parfois être débridée pour mieux guérir. C'est-à-dire qu'on doit enlever les tissus morts à l'aide de pansements appropriés, de bains à remous ou par une intervention chirurgicale (avec un scalpel, le médecin enlève les tissus nécrosés). En cas d'infection, des antibiotiques peuvent être prescrits. Dans les cas où la plaie ne guérit pas avec les traitements habituels, une greffe de la peau peut parfois être envisagée (on prélève un petit bout de peau sur la fesse du patient pour la greffer sur sa plaie).

S'il y a lieu, le médecin en profite pour vérifier la médication du patient et la réajuster au besoin (pour l'hypertension, le diabète, l'angine de poitrine, etc.).

Ulcère veineux ou variqueux
En plus du pansement, un bandage élastique est parfois nécessaire pour favoriser la guérison de l'ulcère veineux (parce qu'il aide à la circulation veineuse). Lorsque les plaies sont guéries, le médecin prescrit souvent des bas de soutien. Ces bas, que l'on trouve en pharmacie, sont ajustés à différentes pressions selon les besoins et l'anatomie de chaque personne. Il existe des outils pour aider à les enfiler. Malgré leur prix élevé, ces bas préviennent la réapparition des plaies et tout le cortège de souffrance et de frais liés aux pansements et aux médicaments. En présence de varices importantes, lesquelles constituent un facteur de risque considérable, le médecin peut recourir à la chirurgie pour enlever la veine malade; le sang passe alors par d'autres veines.

Ulcère artériel
Il est parfois possible de faire un pontage sur les artères des jambes afin d'améliorer la circulation sanguine. Cela consiste à faire un pont (à l'aide d'un tube de plastique ou d'une petite veine) entre deux artères distantes pour passer par-dessus l'artère bloquée. Si cela n'est pas possible, on peut également prescrire des médicaments pour améliorer la circulation sanguine périphérique (dans les extrémités des membres).

Escarre
Le traitement de ces plaies se limite au nettoyage, au traitement local à l'aide de pansements appropriés et au débridement, si nécessaire. Il s'agit ensuite d'appliquer les principes de prévention (voir: Conseils pratiques).

Source

Auteur : Dr Hai Hac Nguyen, Dermatologue
Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media,2001

  • Dernière modification le 19-10-2015