Gelure

Définition

La gelure est une brûlure de la peau causée par l'exposition à un froid extrême. Parfois, quelques secondes suffisent pour la provoquer, particulièrement en haute altitude, par vents violents ou si les vêtements sont mouillés. Elle atteint surtout les extrémités des membres (doigts et orteils) et parfois le visage (oreilles, nez et pommettes).

La gelure devient un cas d'urgence médicale lorsqu'elle est importante. La peau blanche, insensible et dure, d'apparence cireuse, caractéristique de la gelure, est le résultat de la phase dite de vasoconstriction. Cette phase correspond au moment où les vaisseaux sanguins se contractent et où le sang se retire vers le centre du corps pour ramener la chaleur vers les organes vitaux en réaction à un froid extrême.

De façon générale, toute personne exposée au froid pourra éprouver une légère sensation de picotement à l'extrémité des membres et au visage, et parfois un rougissement. Ces symptômes doivent être perçus comme un avertissement et incitent à se protéger davantage.

Symptômes

Lorsque l'exposition au froid se poursuit, la gelure s'installe selon les étapes suivantes:

Gelure bénigne

  • sensation de douleur ou de brûlure suivie d'une insensibilité et de la disparition de la sensation de froid éprouvée dans la partie affectée;
  • apparence cireuse et blanche de la peau qui persiste jusqu'à ce que celle-ci se dégèle;
  • sensibilité, rougeur et enflure durant quelques heures lors du réchauffement de la partie affectée.

Gelure grave

  • apparition de vésicules remplies de liquide lymphatique, et parfois de sang;
  • présence de crevasses dans certains cas;
  • destruction de toutes les couches de la peau et des tissus plus profonds, pouvant entraîner la gangrène.

Conseils pratiques

Protéger la partie gelée

Si vous devez affronter de nouveau le froid, protégez la partie exposée jusqu'à ce que vous puissiez la réchauffer convenablement et en une seule fois.

Procéder à un réchauffement progressif

Tentez de vous réchauffer en glissant la partie froide dans un endroit plus chaud de votre corps, par exemple en mettant la main sous l'aisselle ou en la plongeant dans un bain chaud à une température que vous augmentez progressivement de 37 à 42 degrés Celsius. Maintenez dans l'eau la partie atteinte jusqu'à ce qu'elle devienne rougeâtre, en général de 20 à 30 minutes. Assurez-vous que la température de l'eau du bain n'est pas supérieure à 42 degrés Celsius. Une eau trop chaude risque d'aggraver l'état des plaies si elles sont présentes.

Éviter de frictionner la peau atteinte

Il ne faut pas manipuler la partie atteinte, car on risque de détruire les tissus.

Ne pas boire d'alcool pour se réchauffer

Vous risquez de provoquer une dilatation des vaisseaux sanguins et d'occasionner ainsi une plus grande perte de chaleur corporelle.

Faire des mouvements

Pour ramener le sang vers les extrémités, vous pouvez faire des mouvements circulaires avec les bras, frapper des mains ou piétiner sur place.

Quand consulter

  • Vous ne parvenez pas à vous réchauffer et votre température interne est inférieure à 37°C.
  • Vous constatez la présence d'une bulle contenant un liquide clair ou sanguinolent.
  • La partie affectée est totalement insensible, même après réchauffement de votre corps.

Examen

Le médecin évalue la gravité de l'atteinte et s'assure que les signes vitaux sont stables. Il vérifie la circulation du sang dans les mains et les pieds, et évalue l'étendue des lésions cutanées, si elles sont présentes.

Traitement

Le médecin procède à un réchauffement de la région affectée si celle-ci n'a pas retrouvé une température normale au moyen de couvertures chauffantes et de douches. Lorsque la gelure est sérieuse, elle peut nécessiter une hospitalisation. Le médecin peut administrer un traitement préventif contre le tétanos et prescrire des analgésiques, si cela est nécessaire.

Si le médecin constate la présence de plaies, il les traite comme s'il s'agissait d'une brûlure. Ces plaies sont éventuellement nettoyées grâce à des bains à remous quotidiens. Des séances de physiothérapie peuvent également contribuer à la récupération des mouvements. L'amputation n'est pratiquée qu'en dernier ressort et dans des cas extrêmes (gangrène irrécupérable).

Source

  • Auteur : Dr Benoît Côté, Dermatologue
  • Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
  • Dernière modification le 19-10-2015