Odeurs corporelles

Définition

En dehors des odeurs causées par une maladie, les odeurs corporelles sont un héritage que nous ont transmis nos lointains ancêtres, auxquels elles servaient de signaux de reconnaissance... ou de séduction. Aujourd'hui, on cherche surtout à les éliminer.

Contrairement à une croyance répandue, la transpiration est inodore. Elle a pour but de régulariser la température du corps. Seules les sécrétions des glandes apocrines, situées aux aisselles et à l'aine (les femmes en ont aussi un peu sous les seins), dégagent une odeur, qui devient encore plus prononcée quand les sécrétions sont colonisées par des bactéries. Les odeurs de la transpiration ne concernent que les adultes, car elles n'apparaissent qu'à la puberté, lorsque les glandes apocrines se développent. Les autres types d'odeurs corporelles, que l'on dit généralement désagréables, sont produites par des bactéries et des champignons ou par la peau elle-même.

Odeurs "primaires" (non attribuables à une maladie)

  • odeurs dégagées par les aisselles ou les pieds et plus ou moins prononcées selon les personnes;
  • odeurs d'ail ou d'épices dégagées par la peau.

Odeurs "secondaires" (causées par une maladie ou un agent externe)

  • odeurs inhabituelles (fruitée, sucrée, acide ou de pomme pourrie);
  • toute odeur non identifiable.

Causes

Odeurs primaires

  • Prédisposition génétique.
  • Hygiène inadéquate des pieds. Cela entraîne la croissance de bactéries et de champignons qui, ensemble, donnent une odeur désagréable aux pieds;
  • Hyperactivité des glandes apocrines. Elle favorise la colonisation et la croissance des bactéries. Aux aisselles, l'odeur est accentuée par la présence de poils, qui retiennent les sécrétions et procurent un milieu propice à la multiplication des bactéries;
  • Alimentation riche en épices. L'ail, le cari et le cumin, en particulier, peuvent dégager une odeur par la peau jusqu'à 24 heures après leur consommation.

Odeurs secondaires

  • Kératolyse ponctuée. Il s'agit d'une infection aux pieds caractérisée par une peau macérée, blanchâtre, percée de petits trous et présentant des petits "cratères" au niveau de la plante des pieds. Ce type d'infection touche surtout les adolescents et dégage une odeur très prononcée.
  • Diabète ou infections urinaires, qui peuvent être associés à une odeur fruitée ou sucrée.
  • Certaines infections ou plaies de décubitus, communément appelées "plaies de lit", qui peuvent dégager une odeur de pomme pourrie.
  • Consommation excessive d'alcool, qui peut entraîner une odeur acide caractéristique.
  • Problèmes gastro-intestinaux (rots et flatulences) ou maladies du rein ou du foie, qui sont souvent associées à des odeurs inhabituelles. Les personnes qui souffrent d'insuffisance rénale peuvent exhaler une odeur acide, tandis que les personnes atteintes d'insuffisance hépatique dégagent une odeur de pomme pourrie.

Conseils pratiques

Utiliser un déodorant et un antisudorifique

Le déodorant sert uniquement à masquer l'odeur dégagée par les glandes apocrines. Quant à l'antisudorifique, il vise à réduire les sécrétions des glandes exocrines. Assurez-vous qu'il contient du chlorure d'aluminium ou de zirconium (attention! ces substances peuvent causer de l'irritation chez certaines personnes).

Recourir à des poudres absorbantes pour les pieds

En vente libre, ces poudres sont utiles pour absorber la transpiration. Il existe aussi des produits pour les pieds en aérosol. Pour les champignons, vous trouverez en vente libre des médicaments antifongiques sous forme de crèmes et de poudres ou en aérosol, que vous choisirez en fonction de l'endroit où se trouvent les champignons.

Employer un savon antibactérien

Si les savons doux, de type Dove ou Ivory, ne suffisent pas, on peut employer des savons antibactériens, qui risquent toutefois d'être irritants. Privilégiez des produits contenant du triclosan (Tersaseptic ou Lever 2000) ou de la chlorhexidine (Spectro Gram "2", pHisoHex, Hibitane, etc).

Ne pas se laver compulsivement trois ou quatre fois par jour

Cela entraînerait des problèmes d'irritation.

Éviter l'application de parfum directement sur la peau

Cela pourrait être irritant ou provoquer des allergies de contact.

Se raser

Les poils favorisant la multiplication des bactéries, les hommes comme les femmes ont intérêt à se raser les aisselles.

Changer souvent de chaussettes

Cela ralentira le développement des bactéries. Portez des chaussettes de coton, elles absorbent mieux l'humidité. Vous pouvez aussi changer de chaussures une ou deux fois par jour.

Prendre des bains de pieds

Une recette de grand-mère efficace: de l'eau tiède à laquelle on ajoute un peu de solution de Burow. On peut aussi prendre des bains de pieds au thé: l'acide tannique contribue à éliminer les odeurs.

Demander au médecin un produit sur ordonnance

Pour les cas résistants d'odeurs aux pieds ou aux aisselles, on peut prescrire du Drysol ou des préparations à base de chlorure d'aluminium. Ces produits n'empêchent pas de transpirer, mais ils neutralisent efficacement les odeurs.

Ne pas sombrer dans la "bromophobie"

C'est-à-dire l'obsession de l'odeur corporelle. Certaines personnes sont persuadées, à tort, qu'elles répandent des odeurs désagréables. Une thérapie peut être nécessaire.

Quand consulter

  • Les odeurs persistent malgré l'observance des conseils d'usage.
  • Les odeurs sont inhabituelles.
  • Les pieds dégagent une odeur très prononcée ; la peau des pieds est macérée, parsemée de petits trous et blanchâtre, et vous remarquez des petits "cratères" sur la plante des pieds.
  • Les odeurs aux aisselles apparaissent avant la puberté (cela peut indiquer un diabète ou une insuffisance rénale).

Examen

Le médecin procède à un examen cutané de la région ainsi qu'à un examen physique complet. S'il soupçonne la présence d'une maladie organique, il demande des analyses en conséquence.

Traitement

Odeurs primaires

Si les odeurs dégagées par les aisselles et les pieds résistent aux conseils d'usage, le médecin peut prescrire de la clindamycine, un antibiotique peu irritant dont on fait des applications topiques aux aisselles et aux pieds. Dans les cas extrêmes (aux aisselles), on peut faire appel à la chirurgie (électrochirurgie ou liposuccion superficielle) pour enlever les glandes apocrines ou les nerfs qui y sont rattachés.

Odeurs secondaires

Kératolyse ponctuée
Le médecin prescrira un antibiotique en application locale. Dans la plupart des cas, l'infection disparaîtra mais il peut y avoir des récidives.

Diabète ou infections urinaires
Une bonne maîtrise du diabète permettra de faire diminuer les odeurs éventuelles. Dans le cas des infections urinaires, le problème se réglera avec la guérison de la maladie.

Certaines infections ou plaies de Décubitus
Le médecin appliquera sur les plaies des produits favorisant la cicatrisation tels que des crèmes et des pansements spécifiques.

Problèmes gastro-intestinaux ou maladies du rein ou du foie
Il faudra traiter la maladie en cause pour faire disparaître ou atténuer les odeurs.

Source

  • Auteur : Dr Joël Claveau, Dermatologue, Centre Hospitalier Universitaire de Québec
  • Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
  • Dernière modification le 19-10-2015