Peau (blessure à la peau)

Définition

La coupure, l'écorchure, l'abrasion et la pénétration d'un corps étranger sous la peau sont des blessures qui font généralement partie du quotidien de chacun.

La coupure est une ouverture de la peau faite par un objet tranchant; l'écorchure, une déchirure légère de la peau; l'abrasion, une éraflure superficielle de la peau causée par le frottement sur un objet ou sur une surface rugueuse; et l'écharde, un petit fragment pointu qui a pénétré sous la peau par accident. Ces blessures peuvent entraîner de la douleur, une sensation de brûlure dans certains cas et de l'infection si elles ne sont pas correctement soignées.

Causes

Conseils pratiques

Nettoyer la plaie

Nettoyez la blessure avec de l'eau et du savon. Au besoin, appliquez un antiseptique iodé ou à base de chlorhexidine. Irriguez la plaie avec beaucoup d'eau pour faire sortir un éventuel corps étranger. Vous pouvez utiliser une crème antibiotique, en évitant celles qui contiennent de la néomycine, car elles peuvent provoquer des allergies. Couvrez ensuite la plaie d'un pansement stérile qui ne colle pas ou encore d'un tulle gras suivi d'un pansement sec. Si nécessaire, exercez une pression sur l'entaille, couverte par une compresse sèche, pour arrêter le saignement.

Retirer le corps étranger en entier

Qu'il s'agisse d'une écharde ou de tout autre corps étranger, utilisez une pince à sourcil stérilisée à l'alcool, à un produit désinfectant ou à l'eau bouillante. Il est préférable d'utiliser une pince fine afin de ne pas écraser la partie visible de l'écharde. Cela risquerait de vous empêcher de la retirer en entier. Si vous ne réussissez pas à l'enlever facilement, ne vous acharnez pas et consultez un médecin.

Surveiller les signes d'infection

Changez les pansements tous les jours et assurez-vous qu'il n'y a pas de signes d'infection. L'infection se caractérise par une augmentation de la douleur, par l'apparition progressive d'une rougeur et par un gonflement. Dans ce cas, il faut consulter un médecin.

Vérifier son carnet de vaccination

Si votre blessure est relativement importante, vous devez vous assurer que votre carnet de vaccination antitétanique est à jour.

Éviter d'appliquer certains produits sur la blessure

L'alcool, l'eau de Javel concentrée ou d'autres produits irritants, comme des produits chimiques, sont nocifs et peuvent retarder la cicatrisation.

Quand consulter

  • Vous constatez des signes d'infection (augmentation de la douleur, de la rougeur et gonflement).
  • Votre blessure n'arrête pas de saigner ou a tendance à s'ouvrir lorsque vous bougez (en particulier lorsqu'elle est située à une articulation).
  • Votre blessure est profonde, longue ou causée par un objet dont la propreté est douteuse. Si elle est située au visage, une plaie refermée par des points de suture donne, en général, un résultat plus esthétique.
  • Vous n'êtes pas certain d'avoir réussi à retirer tous les débris.
  • Vous n'êtes pas certain de votre statut d'immunisation antitétanique.

Examen

Le médecin effectue un nettoyage de la blessure à l'eau stérile (parfois avec des antiseptiques à base d'iode ou de chlorhexidine) pour vérifier son étendue et sa propreté. Il vérifie également le statut d'immunisation antitétanique. Si le médecin constate la présence de pus et soupçonne la présence d'une infection, il fait un prélèvement du liquide purulent se trouvant sur la plaie afin de le faire analyser.

Traitement

Dans le cas d'une coupure, le médecin pourra faire des points de suture si cette dernière est longue, profonde ou encore située au visage ou dans le pli d'une articulation.

Dans le cas de présence d'un corps étranger, celui-ci est retiré à l'aide d'une pince spécialement adaptée à la grosseur du corps étranger. Le médecin peut procéder à une anesthésie locale s'il est difficile à extraire ou à trouver. Il peut même être obligé d'ouvrir la plaie à l'aide d'un bistouri. Si la plaie est contaminée ou si elle risque de s'infecter, le médecin prescrit une antibiothérapie et procède à une immunisation antitétanique, si nécessaire.

Source

  • Auteur : Dr Benoît Côté, Dermatologue
  • Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
  • Dernière modification le 25-11-2016