Urticaire

Définition

L'urticaire se caractérise par des éruptions dans le dos, sur les bras, au front ou ailleurs sur le corps. Elle est causée par une libération d'histamine, substance chimique libérée par l'organisme chez une personne allergique quand elle est en contact avec l'allergène, au niveau de la peau. Elle peut-être aiguë ou chronique.

L'urticaire aiguë est très fréquente; presque tout le monde, une fois dans sa vie, en est victime, elle disparaît normalement dans les 24 à 48 heures qui suivent, mais elle peut réapparaître à d'autres endroits dans les jours qui suivent.

L'urticaire chronique est plus rare, elle touche moins de 1 % de la population. Elle peut durer des mois ou des années et se manifester au moins trois jours par semaine pendant un minimum de six semaines à deux mois. Elle est très invalidante, car elle perturbe la qualité de vie au quotidien. L'urticaire aiguë peut devenir chronique. On retrouve fréquemment des cas d'urticaire dans une même famille.

Symptômes

Les deux cas d'urticaire aiguë et chronique présentent les signes et les symptômes suivants:

  • plaques présentant de petites lésions surélevées, rougeâtres, bien définies et qui peuvent avoir un centre blanc;
  • brûlures;
  • démangeaisons;
  • enflure dans certains cas.

Causes

Urticaire aiguë

  • Cause inconnue dans la majorité des cas.
  • Allergie alimentaire au lait, aux oeufs, au poisson, aux arachides et au blé.
  • Conservateurs des aliments, tels que le glutamate monosodique ou les sulfites.
  • Piqûres d'insectes.
  • Contact avec un animal ou des pollens.
  • Réaction à des produits chimiques contenus dans les crèmes solaires, les tissus synthétiques, le parfum et les cosmétiques, tels que le vernis à ongle et les fixateurs pour les cheveux.
  • Allergie au latex, qui se développe avec l'utilisation de plus en plus fréquente de gants destinés à protéger les travailleurs et à prévenir la transmission des microbes.
  • Certains médicaments, comme les antibiotiques ou les anti-inflammatoires.

Urticaire chronique

  • Cause inconnue, qui ne peut être identifiée dans 65 % des cas.
  • Cause physique due au chaud ou au froid, au contact avec un animal ou une plante, à la friction avec un vêtement qui aurait été lavé avec un détersif allergène ou à une pression constante sur une partie du corps (dans près de 30 % des cas).
  • Cause systémique liée à une maladie existante, à une infection virale, comme la mononucléose ou l'hépatite A ou B, à une infection parasitaire intestinale, à une infection à champignons, comme le pied d'athlète ou la séborrhée, à une inflammation ou à un problème de la glande thyroïde (dans environ 5 % des cas).

Conseils pratiques

Chercher la cause

Vous devez chercher quand l'urticaire a commencé à apparaître, en notant l'événement qui a précédé son apparition: aliments, contact avec des animaux, excursion, prise d'antibiotiques, etc.

Prendre un antihistaminique

Vous en trouverez en vente libre en pharmacie. Demandez à votre pharmacien de vous recommander un antihistaminique en attendant de voir votre médecin de famille si l'urticaire ne disparaît pas ou revient par intermittence.

Calmer la sensation de brûlure

Utilisez au besoin une crème à base de calamine, qui rafraîchit et soulage temporairement la sensation de brûlure. Appliquez des compresses d'eau froide le plus souvent possible, mais l'effet sera de courte durée.

Ne pas prendre de bain trop chaud

Lorsqu'on a de l'urticaire, on a la peau fragile. La chaleur peut augmenter les rougeurs de la peau.

Éviter le latex

Il existe des produits de substitution qui ne contiennent pas de latex. Par ailleurs, votre médecin pourra vous recommander de vous procurer un bracelet d'alerte mentionnant votre type d'allergie, que vous devrez porter en tout temps.

Quand consulter

  • Vous avez des plaques qui touchent particulièrement votre visage, notamment les paupières, et vous éprouvez une sensation d'essoufflement.
  • Vous avez des pustules sur la peau chaque fois que vous prenez un médicament.
  • Vos plaques brûlent, piquent, rougissent et enflent.
  • Plusieurs personnes dans votre famille ont le même genre d'urticaire.

Examen

Lors de votre première visite, vous devrez répondre à un questionnaire détaillé sur votre état de santé antérieur, vos symptômes actuels et leur impact sur votre qualité de vie, votre degré d'inconfort et les circonstances dans lesquelles apparaissent ces symptômes, ce qui aide à identifier un facteur déclencheur de la crise.

Des analyses de sang peuvent être requises, pour s'assurer qu'il n'y a pas de problèmes au niveau des glandes ou du système de défense, ou d'infections parasitaires. Des examens plus spécifiques sont souvent nécessaires si vous avez des parents qui souffrent d'allergie ou si votre environnement semble mis en cause.

Traitement

Urticaire aiguë

Aucun autre traitement n'est prescrit, en général, pour un épisode d'urticaire aiguë, si ce n'est de soulager vos symptômes en prenant des antihistaminiques. Ceux-ci disparaîtront d'eux-mêmes au bout de 24 à 48 heures.

Urticaire chronique

Un antihistaminique ou une combinaison de plusieurs antihistaminiques vous aide à maîtriser les rougeurs et les démangeaisons à condition que les doses soient assez fortes et que vous preniez le médicament pendant des semaines, voire pendant plusieurs mois.

On peut aussi utiliser des médicaments (anti-H2), dont on se sert pour traiter des problèmes d'estomac; ils sont efficaces dans certains cas d'urticaire et ne provoquent pas d'effets secondaires.
Quand les antihistaminiques n'ont pas d'effet, le médecin peut alors avoir recours à la cortisone en comprimés, ou, dans les cas récalcitrants, à une association bien dosée de tous ces médicaments.

Pour éliminer une allergie alimentaire, dans les rares cas où les médicaments ne parviennent pas à faire cesser complètement la crise d'urticaire, il faut envisager une "diète d'élimination". Cette diète consiste à supprimer tous les aliments solides de votre alimentation, à vous donner une alimentation protéique, puis à réintroduire les aliments par famille et par groupe.

Source

  • Auteur : Dr Jacques Hébert, Allergologue-immunologue
  • Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Média Rogers, 2001
  • Dernière modification le 19-10-2015