Athérosclérose

Définition

C'est une des maladies les plus fréquentes et les plus meurtrières du monde occidental.

La dégradation du système artériel par l'action conjuguée des graisses et du tabac est à l'origine, entre autres, de l'infarctus du myocarde et de l'attaque cérébrale. Pourtant, une prévention efficace permettrait de faire reculer cette maladie.

Causes

L'action conjuguée du tabac, du cholestérol sanguin, de l'obésité, de l'hypertension artérielle ou du diabète, provoque une maladie de la paroi artérielle appelée athérosclérose. Le terme est bien choisi car la lésion de la paroi artérielle se fait sur deux niveaux.

D'une part il y a un dépôt graisseux sur la partie interne de la paroi artérielle. Cette plaque s'appelle athérome. Par son volume, elle tend à boucher l'artère.

D'autre part, il y a une atteinte des muscles de la paroi de l'artère (c'est une "sclérose"), qui diminue l'élasticité de celle-ci et aggrave les phénomènes de rétrécissement. Le rétrécissement d'une artère est appelé une "sténose", dont les conséquences sont doubles:

  • le débit sanguin diminue, ce qui réduit l'oxygénation de l'organe concerné (c'est le cas pour l'angine de poitrine, le débit dans une des artères coronaires, artères du coeur, chute);
  • la baisse localisée du débit artériel et la présence de la plaque d'athérome augmentent le risque de formation d'un caillot, lequel peut stopper brutalement l'arrivée du sang dans un organe. Les lésions sont alors irréversibles (c'est le cas pour l'infarctus du myocarde et l'attaque cérébrale).

Conseils pratiques

Si l'on est ni obèse, ni fumeur, ni diabétique, ni hypertendu, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Dans le cas contraire, une bonne hygiène de vie est une priorité, avec bien sûr un arrêt complet du tabac. Il peut être utile de prendre conseil auprès de son médecin, voire auprès d'une diététicienne.

L'arrêt du tabac justifie à lui seul qu'on s'en donne les moyens, par exemple à l'aide de patchs de nicotine ou d'une consultation spécialisée.

Quand consulter

Le problème est différent selon que l'on sait ou non si l'on a un problème d'athérosclérose. On doit s'inquiéter si on est fumeur ou que l'on a des problèmes de cholestérol et si on ressent des douleurs dans la poitrine à l'effort ou des douleurs dans les jambes à la marche. Cela peut être le signe d'une angine de poitrine ou d'une artérite débutante des membres inférieurs.

Il faut également s'inquiéter si on ressent même transitoirement, une diminution de la force musculaire d'un membre ou de la main, ou une baisse brutale de l'acuité visuelle ou encore des difficultés d'élocution. Cela peut être le signe d'une obstruction d'une artère cérébrale. C'est ce qu'on appelle un accident vasculaire cérébral. La caractéristique est que le déficit moteur ou visuel ne se manifeste que d'un seul côté: à droite ou à gauche.

Examen

Deux examens permettent de rechercher la localisation de la sténose ou de l'obstruction artérielle. Le premier est l'examen Doppler, qui permet de faire des mesures de débit précises et localisées. Cet examen, basé sur l'utilisation des ultrasons (comme une échographie), est totalement indolore. Grâce à son innocuité, il est également utilisé pour le dépistage de l'athérosclérose avant même qu'il existe des signes.

Le second est l'artériographie, une radio permettant avec l'injection d'un produit de contraste en intraveineux ou directement dans une artère (en général l'artère fémorale), de visualiser de façon très fine l'arbre artériel de la région considérée (membre, organe ou cerveau). Cet examen est un peu plus complexe que le doppler et nécessite parfois une hospitalisation d'une journée. Enfin, une simple prise de sang permet de connaître le taux de cholestérol ou la présence éventuelle d'un diabète. De même, plusieurs mesures de la tension artérielle au repos permettent d'établir la présence d'une hypertension.

Traitement

On ne détaillera pas ici les thérapeutiques propres à chaque pathologie issue de l'athérosclérose, mais les éléments permettant de la traiter d'une manière générale, et surtout, de la prévenir.

L'action est ciblée sur les principaux éléments constitutifs de l'athérosclérose: hypertension, diabète et hypercholestérolémie. Des médicaments existent pour chacune de ces pathologies (par exemple bêtabloquants pour la tension, statines pour le cholestérol, etc.).

Mais le plus important est de loin la diététique et l'hygiène de vie. La diminution de l'apport calorique global (pour les personnes en surpoids), des graisses dans l'alimentation, du sel pour les hypertendus, l'arrêt du tabac et l'exercice physique sont autant de facteurs de prévention de l'athérosclérose et de tous ses "dérivés".

Source

  • Auteur : Dr Renaud Guichard
  • Source : " Sauvez vos artères " ; docteur Robert Cristol ; éditions Marabout; 300 pages
  • Dernière modification le 19-10-2015