Coeur et insuffisance cardiaque

Définition

L'insuffisance cardiaque est une pathologie encore trop méconnue. L'insuffisance cardiaque est pour de nombreuses personnes la cause d'un net ralentissement de leur activité physique.

Le coeur est le muscle le plus sollicité de l'organisme. Il est également fragile et peut perdre sa force contractile, provoquant alors un engorgement sanguin des poumons et des conséquences respiratoires.

Causes

Pour comprendre le mécanisme de l'insuffisance cardiaque, il faut connaître le fonctionnement global du coeur. Le coeur est un muscle constitué de quatre cavités: deux oreillettes et deux ventricules, mais surtout, sur le plan fonctionnel, il est divisé en un coeur droit et un coeur gauche, qui sont contigus à l'intérieur du même organe.

Le coeur gauche envoie le sang oxygéné vers les différents tissus de l'organisme par l'intermédiaire de l'artère aorte (artère principale de distribution), puis d'artères plus petites.

Une fois utilisé par les tissus, le sang appauvri en oxygène repart vers le coeur par les veines, d'abord de petites veines, puis la veine principale (ou veine cave), qui sert de collecteur.

Le sang aboutit par la veine cave dans le coeur droit, qui l'envoie dans les poumons afin de l'oxygéner. Des poumons, le sang une fois oxygéné repart vers le coeur gauche afin qu'il soit distribué dans tout l'organisme. La boucle est bouclée.

On comprend ainsi aisément qu'un obstacle sur le trajet du sang, oblige la pompe cardiaque droite ou gauche à "forcer", avant de se fatiguer.

Dans certains cas, le muscle cardiaque lui-même est lésé (détruit partiellement par un infarctus, par exemple) et malgré l'absence d'obstacle, il se met à moins bien fonctionner, provoquant un engorgement en amont, pouvant retentir sur l'autre partie du coeur.

L'insuffisance cardiaque droite a le plus souvent une cause pulmonaire.
En effet, certaines pathologies pulmonaires comme la bronchite chronique, finissent par gêner le passage du sang au niveau des poumons. Il en résulte en amont, une insuffisance du coeur droit, qui a du mal à se frayer un passage. Parfois, l'obstacle est encore plus loin en aval, au niveau du coeur gauche, lui-même déjà insuffisant.

L'insuffisance cardiaque gauche peut être liée à:

  • un obstacle, comme un rétrécissement aortique,
  • une augmentation de la pression sanguine (hypertension artérielle), qui nécessite de la part du coeur gauche une plus grande force pour faire progresser le flux sanguin dans les artères,
  • une atteinte du muscle lui-même, soit par un trouble du rythme (le coeur n'a plus son rythme optimal de fonctionnement), soit par un infarctus du myocarde qui détruit ses fibres musculaires, soit par une maladie touchant le muscle.

Il existe également une insuffisance cardiaque dite "globale", qui touche à la fois le coeur droit et le coeur gauche. Elle est due:

  • soit à un rétrécissement en aval du coeur gauche, qui retentit ensuite sur le coeur droit,
  • soit à un infarctus du myocarde,
  • soit à une maladie touchant l'ensemble des fibres musculaires du coeur (myocardiopathie).

Conseils pratiques

L'insuffisance cardiaque est grave car:

  • elle résulte souvent d'un état pathologique préexistant à la maladie cardiaque,
  • elle peut évoluer par poussées de moins en moins sensibles au traitement,
  • elle peut conduire au décès par défaillance subite du coeur.

Sur le plan évolutif, elle peut prendre des formes chroniques et aiguës, provoquant un oedème pulmonaire. Ainsi, tout essoufflement inhabituel, même minime, ne doit pas être négligé et doit conduire à consulter rapidement un médecin.

Le traitement de l'insuffisance cardiaque nécessitera des médicaments, mais également une réduction du sel dans l'alimentation.

Dans les cas les plus graves, une assistance cardiaque pourra être mise en place, puis une transplantation cardiaque si besoin.

Quand consulter

La dyspnée, ou difficulté à respirer, est le principal symptôme.

Elle résulte d'un engorgement pulmonaire lors d'un effort ou d'une position couchée (le sang n'est plus suffisamment pompé dans les poumons par le coeur gauche).

On peut aussi souffrir d'oedèmes, surtout au niveau des jambes et des cuisses, et présenter une prise de poids.

En effet, lorsque la pompe du coeur droit ne fonctionne plus, l'accumulation de sang dans les veines provoque une rétention d'eau.

Selon le même mécanisme, on peut observer un engorgement du foie, lequel augmente de volume et devient douloureux.

C'est pourquoi, un essoufflement qui s'aggrave, même lors d'un effort minime, doit faire penser à l'insuffisance cardiaque.

Examen

Une radio simple du thorax permet déjà de voir une insuffisance cardiaque, car elle montre un coeur volumineux (dans les formes évoluées).

Plus précisément, l'échographie permet de calculer les déficits de fonctionnement de la "pompe" cardiaque et parfois d'en diagnostiquer la cause (comme un rétrécissement de l'aorte près du coeur par exemple).

Enfin, par l'électrocardiogramme ou le holter (électrocardiogramme sur 24 heures), on peut diagnostiquer des troubles du rythme cardiaque, parfois cause d'insuffisance cardiaque.

Tous ces examens sont indolores et ne nécessitent pas d'hospitalisation.

En cas de fièvre, de syndrome grippal, de fatigue brutale, une myocardite ou inflammation du cœur peut être évoquée et une hospitalisation organisée pour un bilan en urgence.

Traitement

Afin de diminuer le travail du cœur, il est conseillé de se reposer en cas de poussée d'insuffisance cardiaque.

Par le régime, on peut également améliorer certains facteurs, notamment en diminuant l'ingestion de sel, ce qui permet, en diminuant le volume sanguin de l'organisme, de soulager le cœur.

Par les médicaments, on peut faciliter l'élimination de liquide (diurétiques), augmenter le tonus du cœur ou encore dilater les vaisseaux sanguins afin de réduire le volume sanguin mobilisé par le cœur.

Quand la maladie est stable on peut envisager une réadaptation à l’activité physique selon une prescription médicale.

Enfin, dans les cas les plus graves, une assistance cardiaque est mise en place. Il s’agit de pompes ou « dispositifs d’assistance ventriculaire » qui assurent le travail du cœur en attendant une greffe cardiaque.


Source

  • Mis à jour: Dr Philippe Presles
  • Auteur : Dr Renaud Guichard
  • Source : Insuffisance cardiaque congestive de l'adulte, cours de l'université Claude Bernard, Lyon1 (www.univ-lyon1.fr). Insuffisance cardiaque, Jean-Paul Bounhoure, Richard Insard. Editeur PHASE5.
  • Dernière modification le 23-05-2016