Varices et grossesse

Définition

L'apparition de varices au cours de la grossesse est relativement fréquente. Bien que souvent temporaires, on peut craindre de les voir s'installer définitivement.

Les varices apparaissent volontiers pendant le premier trimestre et ont tendance à s'accentuer au fur et à mesure que la grossesse avance. Une première grossesse sans varice ne signifie pas qu'il en sera de même pour les grossesses suivantes. Le nombre de grossesse est en effet un facteur aggravant dans leur apparition.

Causes

L'insuffisance veineuse

La sensation de jambes lourdes en est un des premiers signes. Lorsque la veine reste en permanence distendue, il s'agit d'une varice. Elle peut apparaître au niveau des jambes, des cuisses ou de la vulve.

La grossesse

Le fait que le bébé comprime le ventre, et donc les grosses veines abdominales, gêne plus ou moins le retour veineux. Il existe également une cause hormonale, en raison de la sécrétion de progestérone par les ovaires et le placenta, qui diminue l'élasticité des tissus.

L'hérédité

Il y a alors des antécédents de jambes lourdes ou de varices dans la famille.

La station debout prolongée, parfois inévitable car nécessitée par l'activité professionnelle.

Conseils pratiques

  • Évitez toute source de chaleur au niveau des jambes (chauffage de voiture, radiateur d'appoint, etc).
  • Évitez les chaussettes ou les bas qui serrent, car ils peuvent gêner le retour veineux.
  • Évitez les bains chauds prolongés.
  • Faites des exercices de gymnastique adaptés à la femme enceinte; marchez.
  • Portez si nécessaire des bas ou des chaussettes de contention, spécifiquement adaptés à votre problème.
  • Dormez les jambes légèrement surélevées, pour faciliter le retour veineux.

Quand consulter

  • Un oedème des chevilles, des douleurs des mollets, une fatigue musculaire anormale apparaissent au cours de la grossesse.
  • Les mesures pratiques ne suffisent pas à vous soulager.
  • Les varices vulvaires sont douloureuses, notamment lors des rapports sexuels.

Examen

Le médecin recherche des antécédents similaires, lors de précédentes grossesses. Il recherche également l'existence d'insuffisance veineuse dans la famille.

L'examen clinique fait le bilan de l'insuffisance veineuse et vérifie l'absence de complication, comme une phlébite notamment (due à un caillot qui bouche la veine). Il peut être éventuellement complété par une exploration au Doppler ou écho Doppler.

Traitement

Les spécialistes estiment qu'il ne faut traiter les varices durant la grossesse que si elles sont douloureuses. Les médicaments prescrits sont alors des veinotoniques, essentiellement à base de plantes et de vitamines. Ces médicaments sont souvent associés au port d'une contention élastique (bas, chaussettes) spécialement adaptée à la grossesse. Les conseils pratiques, donnés plus hauts, sont également importants à suivre.

Dans les cas très évolués, le phlébologue peut proposer une injection de produit sclérosant, sans risque pour le foetus car le produit utilisé n'a qu'un effet local. Il est cependant préférable, dans la mesure du possible, d'attendre quelques mois après l'accouchement pour scléroser des varices.

Source

  • Auteur : Dr Sylvie Coulomb
  • Source : J. Lansac, C. Berger, G. Magnin. Obstétrique. Masson 2000 (collection " Pour le praticien) Guide de surveillance de la grossesse. C.Tchobroutsky. ANDEM Impact Médecin Hebdo 17/03/2000, n° 484 p.94.
  • Dernière modification le 19-10-2015