Addison (maladie d'Addison)

Définition

Les glandes surrénales sont deux glandes situées chacune au-dessus des reins, un peu comme un chapeau. Elles sont responsables de la sécrétion d'adrénaline et de cortisone. La cortisone, comme une autre hormone de la même famille, l'aldostérone, sont sécrétées par la partie périphérique de la glande appelée la "corticale" (d'où le non de "cortisone"). La cortisone a un rôle de régulation de l'immunité bien connu, mais elle agit également sur le métabolisme des sucres (la cortisone augmente la glycémie- taux de sucre dans le sang) et des ions. L'aldostérone régule les échanges des ions sodium et potassium au niveau des reins. La maladie d'Addison est une insuffisance de la corticale surrénalienne. Elle induit donc un déficit en cortisone et aldostérone.

C'est une maladie rare et mal connue, pourtant, elle a alimenté les rumeurs pendant des années car le président des Etats-Unis John Fitzgerald Kennedy en était atteint. Ce fait était nié à l'époque car cette maladie chronique a un important retentissement sur l'état de santé général, avec des poussées aiguës pouvant conduire à un état de choc.

Heureusement, les traitements actuels sont simples et bien codifiés. Encore faut-il être discipliné.

Symptômes

Les symptômes habituels de cette maladie sont une fatigue très importante, physique et psychique, un véritable "épuisement", une pigmentation brune de la peau et des muqueuses, une anorexie (perte de l'appétit), une envie fréquente de sel, des diarrhées, des vomissements, des douleurs abdominales.

La tension artérielle est basse et on note une tendance à l'hypoglycémie.

Causes

Lors de la première description de la maladie en 1850 (par le docteur Addison justement), la cause principale de destruction de la zone corticale de la glande surrénale était la tuberculose, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.

Le principal mécanisme actuel de l'atteinte surrénale semble être auto-immune, c'est-à-dire une réaction immunitaire de l'organisme dirigée non pas vers un élément étranger, mais vers un constituant normal de l'organisme. Dans les maladies dites "auto-immunes", on note entre autres la polyarthrite rhumatoïde ou certains diabètes.

Conseils pratiques

Comme il s'agit d'une maladie chronique, le traitement doit être pris à vie et sans arrêt. Pour cette raison, il est très important lorsqu'on est porteur de la maladie, de le signaler systématiquement, à l'aide d'une carte que l'on porte sur soi, comme une carte de groupe sanguin.

Examen

Le diagnostic se fait principalement à l'aide d'une prise de sang qui montre une baisse des taux de cortisone et d'aldostérone. Bien plus, lorsqu'on stimule les glandes surrénales grâce à une injection d'hormone appelée ACTH, les taux de cortisone et d'aldostérone ne remontent pas. Par ailleurs, la prise de sang montre un déficit en sodium et un taux trop élevé de potassium.

Traitement

La maladie d'Addison, si elle n'est pas traitée peut conduire à la mort. Comme il s'agit d'une maladie chronique, le traitement doit être pris à vie et sans arrêt. Il s'agit de remplacer les hormones manquantes par leur équivalent en comprimés, c'est-à-dire de l'hydrocortisone et de la fludrocortisone.

Ce traitement est non seulement continu, mais il doit également être adapté en fonction des événements.

En effet, un stress, une infection ou une diarrhée nécessitent des besoins plus grands en hormone. Il faut donc augmenter les doses au bon moment, sinon, il y a un risque d'insuffisance surrénale aiguë, laquelle peut conduire à un état de choc.

Source

  • Auteur : Dr Renaud Guichard
  • Source : Internet : Association Surrénales http://www.surrenales.fr.st/
  • Dernière modification le 19-10-2015