Allergie aux acariens

Définition

Les acariens ne sont pas des insectes; ils ne sont ni nuisibles ni dangereux et ne piquent pas. Ce sont des microbes naturels qui habitent avec les êtres humains.

Les acariens vivent dans les tapis, les rideaux, les matelas, les oreillers et les édredons, car ils se nourrissent de poussière, de squames (pellicules de peau) et de champignons microscopiques qui poussent sur les matelas. Ils affectionnent tout particulièrement la chaleur (plus de 20°C) et l'humidité (plus de 50 % d'humidité relative). Une maison très bien isolée, où vivent des êtres humains et des animaux et où l'on trouve beaucoup de meubles rembourrés, constitue pour eux un terrain de prédilection.

Les acariens sont tout à fait inoffensifs. Par contre, leurs excréments (sous forme de poussière) peuvent être allergènes pour une personne prédisposée aux allergies. Et, comme l'élément allergène se trouve dans l'environnement immédiat, bien des personnes présentent des symptômes d'allergie tout au long de l'année. L'inconfort augmente souvent au printemps et à l'automne, à cause des changements de température et d'humidité.

Symptômes

L'allergie aux acariens se manifeste par un ou plusieurs de ces symptômes:

  • éternuements;
  • écoulement nasal;
  • congestion nasale;
  • difficultés respiratoires;
  • larmoiement;
  • rougeoiement de l'oeil;
  • oreilles bouchées;
  • eczéma;
  • asthme.

Causes

Intolérance physiologique

L'allergie est une réaction d'intolérance à une substance étrangère. Lorsque cette substance entre en contact avec l'organisme (dans le cas des poussières d'acariens, ce contact se fait par les poumons), elle déclenche la production d'histamine dans le sang (molécule cousine de l'adrénaline et de la sérotonine, entre autres). C'est l'histamine qui provoque l'ensemble des réactions allergiques.

Hérédité

Les chercheurs ignorent pourquoi certains réagissent à telle substance et d'autres non. Il est toutefois prouvé que la tendance à faire de l'allergie est héréditaire.

Quand consulter

  • Vous présentez des symptômes très incommodants et/ou très fréquents.
  • Vous faites de l'asthme.

Examen

Outre l'examen physique et le questionnaire, le médecin peut prescrire une série de tests d'allergie afin de diagnostiquer l'allergie aux acariens.

Traitement

Si les antihistaminiques ne suffisent pas à maîtriser l'allergie, le médecin peut suggérer une immunothérapie, c'est-à-dire une série de vaccins de sensibilisation. En injectant des extraits d'acariens dans l'organisme, ce dernier apprend graduellement à fabriquer ses propres anticorps.

Une immunothérapie dure environ trois ans. Les vaccinations ont lieu une ou deux fois par semaine pendant quelques mois, selon le cas, puis tous les mois, jusqu'à la fin du traitement. Lorsque l'immunothérapie est terminée, le bagage génétique ne change pas, mais les symptômes diminuent de façon notable.

Source

  • Auteur : Dr Guérin Dorval, Allergologue-immunologue
  • Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2001
  • Dernière modification le 19-10-2015