Allergie

Définition

L'allergie est une réaction d'intolérance à une substance étrangère. Lorsque cette substance entre en contact avec l'organisme, elle déclenche la production d'histamine dans le sang. L'histamine est entre autre une molécule cousine de l'adrénaline et de la sérotonine.

C'est l'histamine qui provoque l'ensemble des réactions allergiques. L'allergie peut se manifester à tout âge et disparaître du jour au lendemain à cause d'un changement dans le système immunitaire de la personne.

Il existe deux types de réactions allergiques: les réactions instantanées, provoquées par une substance absorbée par l'organisme, en avalant ou en respirant par exemple; et les réactions retardées, provoquées par ce que l'on a touché; elles surviennent entre 48 et 96 heures après le contact.

Symptômes

Les réactions allergiques peuvent se manifester ainsi:

Réactions instantanées

  • urticaire (plaques lisses ressemblant à des piqûres de moustique, blanches au centre et rouges sur le pourtour; elles apparaissent sur tout le corps, se déplacent d'heure en heure et s'accompagnent de démangeaisons);
  • asthme (difficulté respiratoire, toux, essoufflement, respiration sifflante);
  • conjonctivite (larmoiement, yeux rouges, irritation);
  • rhinite allergique ou "rhume des foins" (congestion, picotement, éternuement et écoulement nasal);
  • oedème (enflure) aux lèvres, à la gorge ou sur les paupières;
  • troubles digestifs (nausées, vomissements et/ou diarrhée).

Réactions retardées

  • dermatite de contact (vésicules, rougeurs et démangeaisons aux endroits de contact; des squames, des fissures suintantes et des croûtes apparaissent aussi parfois).

Causes

Facteur génétique

Les chercheurs ignorent encore les causes véritables des allergies. Toutefois, il est prouvé que l'hérédité joue un rôle important. On n'hérite pas nécessairement des allergies de ses parents, mais on hérite de la tendance à faire de l'allergie. Chez un enfant, le risque de faire un jour des allergies est de 30 % à 40 % si l'un de ses deux parents en souffre lui aussi; si les deux parents sont atteints, les risques pour l'enfant grimpent jusqu'à 80 %.

Conseils pratiques

Prendre des médicaments

Les antihistaminiques, en sirop ou en comprimés, soulagent bien l'urticaire, la conjonctivite, la rhinite allergique et l'oedème. Si vous souffrez plutôt d'une dermatite de contact, une crème d'hydrocortisone à 0,5 % pourra vous soulager temporairement. Ces deux produits sont vendus sans ordonnance.
Soulager les démangeaisons. Un bain tiède peut être bénéfique. N'ajoutez ni bicarbonate de soude, ni fécule de maïs ou tout autre produit : en plus d'être inefficaces, ces produits peuvent vous irriter davantage. Après le bain, appliquez une crème émolliente non parfumée ou une crème d'hydrocortisone à 0,5 %. Oubliez la calamine : elle n'est efficace que contre la varicelle.

Trouver le coupable

C'est assez facile lorsque la réaction allergique est immédiate, mais vous devrez chercher un peu plus si elle se produit à retardement. Pour trouver la source de votre allergie, il vous faudra enlever vos boucles d'oreilles, éloigner les animaux, supprimer les oreillers de duvet ou même déménager.

Dresser une liste

Si vous comptez consulter votre médecin, apportez une liste de tous les ingrédients qui composent la substance que vous pensez être allergène. Par exemple, les produits contenus dans votre parfum, votre laque à cheveux ou vos cosmétiques. Apportez aussi la liste de vos médicaments.

Prévenir l'entourage

Votre enfant est allergique à certains aliments ou aux animaux? Faites-en part à son professeur, à votre parenté, à ses petits amis, à vos voisins, aux responsables du camp de vacances, etc.

Porter un bracelet

Dans les cas de forte allergie aux médicaments ou à certains aliments, les réactions peuvent être très graves. Pour plus de sécurité, vous pouvez porter un bracelet qui indique le type d'allergie dont vous souffrez. Cela pourrait peut-être vous sauver la vie. On trouve ces bracelets en pharmacie et dans la plupart des bijouteries. On peut également s'en procurer sur commande.

Éviter de se fier aux étiquettes "antiallergènes" ou "hypoallergènes"

On trouve souvent ces étiquettes sur les bijoux et les cosmétiques. Toutefois, même si c'est écrit, ce n'est pas pour autant totalement vrai. Demandez conseil à votre médecin; il vous prescrira sans doute des produits cosmétiques médicaux. De plus, choisissez des bijoux en or ou en argent d'excellente qualité.

Quand consulter

  • Vous présentez des symptômes d'allergie.
  • Vous croyez que vos médicaments sont en cause.

Examen

S'il le juge nécessaire, le médecin peut prescrire des tests d'allergie pour tenter de déterminer avec précision les éléments allergènes de votre environnement.

Traitement

Évidemment, le premier traitement consiste à éviter l'élément allergène. Cela peut signifier devoir se séparer de son animal de compagnie, renoncer à certains aliments ou modifier son environnement.

Réactions instantanées

Le traitement médicamenteux varie selon le type de réaction allergique. Par exemple, s'il s'agit d'urticaire, le médecin peut prescrire des antihistaminiques ou, dans les cas plus sérieux, de la cortisone par voie orale.

En présence d'asthme, des bronchodilatateurs sont souvent nécessaires. Des gouttes antihistaminiques pour les yeux pourront être requises en cas de conjonctivite, et des antihistaminiques oraux ou un vaporisateur nasal à base de cortisone seront prescrits en cas de rhinite allergique. Il existe des crèmes à base de camphre pour soulager les démangeaisons pour les allergies cutanées.

En présence de problèmes d'allergie chronique (par exemple le rhume des foins ou d'autres réactions allergiques, comme l'allergie aux acariens), le médecin peut recommander une immunothérapie. Elle consiste à injecter des extraits d'allergènes dans l'organisme afin qu'il apprenne graduellement à fabriquer ses propres anticorps. Les vaccins se font une ou deux fois par semaine, pendant quelques mois, selon le cas, puis tous les mois jusqu'à la fin du traitement, qui dure trois ans. Lorsqu'il sera terminé, les symptômes d'allergie auront diminué de façon importante.

Réactions retardées

Dans les cas de dermatite de contact, une crème aux corticostéroïdes devra sans doute être utilisée.

Source

  • Auteur : Dr Bernard Delisle, Dermatologue, Centre Hospitalier affilié universitaire de Québec
  • Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2001
  • Dernière modification le 19-10-2015