Diabète

Définition

Le diabète est une maladie chronique caractérisée par un taux de sucre élevé dans le sang (hyperglycémie). Dans le corps humain, le taux de sucre est régulé par plusieurs hormones dont l’insuline et le glucagon. Ces deux hormones sont produites par le pancréas. L’insuline diminue le taux de sucre dans le sang et le glucagon l’augmente.

Différentes formes de diabète

Il existe différentes formes de diabète :

  • le diabète de type 1,
  • le diabète de type 2,
  • le diabète de grossesse,
  • les diabètes secondaires à une pancréatite, à un cancer du pancréas, à une corticothérapie,…

Diagnostic

Seule une prise de sang analysée en laboratoire permet de déterminer s’il s’agit d’un diabète. On mesure la glycémie, c’est-à-dire le taux de glucose (sucre) dans le sang.
On parle d’un diabète manifeste lorsque:
  • la glycémie à jeun, mesurée dans 2 prises de sang consécutives, est supérieure à 126 mg/dl (7 mmol/L),
  • la glycémie à n’importe quel moment de la journée est supérieure à 200 mg/dl (11,1 mmol/L),
  • l’HbA1c est supérieure à 6,5% (48 mmol/mol).

Testez votre risque de développer un diabète de type 2

Testez votre risque de développer un diabète de type 2 avec le test de FINDRISK (Finnish Diabetes Risk Score ¦ Lindström et al. Finnish Diabetes Association).

Pour que ce test soit valide, vous devez:

  • avoir plus de 18 ans,
  • répondre obligatoirement à chaque question posée.

Vous avez un risque élevé de développer un diabète

Il est possible de prévenir ou retarder l’apparition de diabète de type 2 si vous améliorez vos habitudes de vie :
  • Mangez sainement,
  • Pratiquez une activité physique régulière.

Diabète de type 1

Le diabète de type 1 est une forme de diabète qui touche surtout les enfants et les jeunes adultes (avant l’âge de 40 ans). Il représente moins de 10% des cas.

Le diabète de type 1 se caractérise par l’absence de production d’insuline. Le système immunitaire de la personne diabétique détruit les cellules bêta du pancréas qui produisent l’insuline. C’est ce qui provoque les hyperglycémies.

La personne diabétique de type 1 dépend donc d’injections quotidiennes d’insuline pour diminuer son taux de sucre dans le sang. Ce type de diabète est connu aussi sous le nom de diabète insulino-dépendant.

Causes

Les causes exactes de cette attaque du système immunitaire contre ces cellules bêta qui produisent de l’insuline sont inconnues. Les chercheurs pensent que le développement du diabète de type 1 pourrait provenir d’une prédisposition génétique combinée à certains facteurs liés à l’environnement.

Traitement

Le diabétique de type 1 doit être impérativement traité par insuline.

Il existe différentes sortes d’insuline qui ont un délai et une durée d’action variable. Cela offre une flexibilité dans le traitement et permet de l’adapter au mieux aux habitudes de vie.

L’insuline peut être injectée à l’aide de seringues ou de stylos, et plus récemment, grâce à des pompes à insuline portables.

Diabète de type 2

Le diabète de type 2 est le diabète le plus fréquent. Il se développe d’une manière sournoise et indolore. Il représente 80 à 90% des cas de diabète. Il touche généralement les adultes de 40 ans et plus. Malheureusement, de plus en plus d’adultes jeunes et d’adolescents en surpoids sont touchés par ce diabète de type 2.

L’origine des hyperglycémies du diabète de type 2 est différente que dans le diabète de type 1. Deux dysfonctionnements sont responsables de ce taux de sucre élevé dans le sang soit :

  • les cellules du pancréas ne produisent pas assez d’insuline,
  • l’insuline produite n’est plus efficace. On parle de résistance à l’insuline (insulino-résistance).

Causes

Les causes du diabète de type 2 sont multiples. C’est une combinaison de plusieurs facteurs comme :
  • l’hérédité,
  • l’âge,
  • le surpoids,
  • la graisse accumulée autour de l’abdomen,
  • l’hypertension artérielle,
  • l’absence de pratique régulière d’activité physique
  • les habitudes alimentaires,
  • les antécédents de diabète gestationnel,
  • l’accouchement d’un bébé de 4 kg,…

Traitement

Les 2 grands piliers du traitement du diabète de type 2 sont :
  • l’activité physique,
  • l’alimentation équilibrée.

Si ces 2 mesures s’avèrent insuffisantes pour équilibrer vos glycémies, votre médecin pourra vous prescrire des médicaments oraux et/ou injectables.

En raison des contre-indications et des effets secondaires possibles, le traitement est toujours à discuter avec votre médecin.

Diabète de grossesse

Le diabète de grossesse ou diabète gestationnel est une complication possible chez les femmes enceintes. Il se caractérise par une augmentation de la glycémie pendant la grossesse. Ce diabète disparaît généralement après l’accouchement.

Causes

L’augmentation de glycémie est liée à une résistance des cellules à l’action de l’insuline, causée durant la grossesse par les hormones du placenta. Certaines femmes ne parviennent pas à sécréter suffisamment d’insuline pour compenser l’effet de ces hormones. Cela provoque une hyperglycémie, puis un diabète.

Traitement

Des modes de vie sains suffisent généralement à maintenir une glycémie normale pendant toute la grossesse :
  • une alimentation saine qui respecte les proportions et la répartition des glucides (sucres),
  • une activité physique régulière et adaptée,
  • un temps de sommeil adéquat,
  • une bonne gestion du stress,…

Si le taux de glycémie ne parvient pas à être normalisé, des injections d’insuline pourront être prescrites par votre médecin.

Complications possibles

Le diabète gestationnel peut être à l’origine de complications pour le bébé et la maman.

La femme qui a eu un diabète gestationnel ou un bébé de plus de 4 kg a un risque plus important de développer un diabète de type 2.

Quant au bébé, le diabète gestationnel favorise sa prise de poids par accumulation de graisses. Cela peut engendrer des complications pour l’accouchement. De plus, le diabète gestationnel augmente les risques d'hypoglycémie chez le bébé (baisse du taux de sucre dans le sang) à la naissance, ce qui peut être néfaste pour son cerveau, qui a besoin de sucre en permanence.

Complications du diabète

Le diabète est une maladie chronique caractérisée par un taux de sucre élevé dans le sang. Que vous ayez un diabète de type 1 ou de type 2, cette rubrique vous concerne.

Il est important de bien contrôler votre glycémie pour réduire les complications à long terme.

Si vous avez des hyperglycémies prolongées et répétées, cela peut endommager certains organes avec le temps et provoquer de graves complications.

Maladies cardiovasculaires

Le diabète de type 2 augmente fortement le risque de maladies cardiovasculaires. L’hyperglycémie chronique altère les gros vaisseaux sanguins (artère du cou, des jambes, du cœur,…). Si elle est en plus associée à une hypertension artérielle et à un taux de cholestérol élevé, la formation de plaques dans les artères (athérome) est accélérée.

Avec les temps, ces plaques se durcissent en se calcifiant. C’est ce qu’on appelle l’athérosclérose. Cela peut provoquer des accidents vasculaires cérébraux (AVC) ou des infarctus du myocarde (crises cardiaques).

Il est donc primordial de traiter l’hypertension et le taux de cholestérol élevé en même temps que le diabète.

Dysfonctionnement des reins

Le rein filtre le sang et forme l’urine.

A cause du diabète, le filtre rénal se détériore et les déchets s’accumulent dans l’organisme. Si votre rein est atteint, il y a un risque de maladie rénale chronique avec à terme un besoin de dialyse.

On parle de complications rénales du diabète ou de néphropathie diabétique.

Atteinte oculaire

Le diabète peut également endommager les vaisseaux sanguins de l’œil, on parle de rétinopathie diabétique. Cette maladie s’installe sans signes d’alerte. On peut donc être atteint de rétinopathie avec une bonne vue et n’avoir aucun symptôme particulier.

Il est donc important de consulter un ophtalmologue une fois par an pour effectuer un examen qui permet de voir le fond de l'œil et plus précisément la rétine et ses vaisseaux

Complications des dents et des gencives

Les complications dentaires peuvent aller jusqu’à l’infection généralisée et la perte des dents. Les personnes diabétiques ont une salive plus sucrée et résistent moins bien aux infections microbiennes. De ce fait, elles sont plus vulnérables aux infections bucco-dentaires et la parodontose.

Il est donc important de consulter une fois par an votre dentiste, même en l’absence de symptômes.

Lésions du système neurologique

Le diabète peut atteindre l’ensemble des nerfs de l’organisme. On parle de neuropathie diabétique. Les symptômes varient en fonction des nerfs touchés. Ils peuvent se traduire par des troubles :
  • des membres inférieurs (pieds, jambes,...),
  • de l'appareil digestif et urinaire,
  • du rythme cardiaque et de la pression artérielle,
  • de l’équilibre avec des sensations de vertige,…

Pied diabétique

Le diabète peut entraîner des complications au niveau des pieds, appelées « pied diabétique ». Il se caractérise par une ulcération ou une destruction du tissu du pied due à la neuropathie périphérique.

La neuropathie périphérique se manifeste par:

  • une perte de sensibilité des pieds car les nerfs sont atteints,
  • une diminution de l’hydratation naturelle du pied ce qui engendre une sécheresse, des fissures et des callosités,
  • des déformations osseuses du pied résultant en l’apparition de points de pression.

Le danger majeur est la perte de sensibilité aux pieds avec le risque qu’une blessure passe inaperçue et s’infecte. En effet, ne sentant plus la douleur, il peut arriver que les personnes diabétiques continuent à marcher sur une blessure qui va s'aggraver sans même qu’elles s'en rendent compte.

Le diabète peut également boucher en partie les artères de jambes. Par conséquent, les pieds ne sont plus correctement irrigués, ce qui rend la cicatrisation plus difficile. Les blessures mettront plus de temps à guérir avec un risque d’infection plus important.

Une petite plaie doit toujours être soignée très vite. Il ne faut pas la négliger. Utilisez les produits conseillés par votre médecin ou votre podologue.

Il est important de faire régulièrement contrôler vos pieds par un professionnel de la santé.

Conseils pratiques pour bien prendre soin de vos pieds

  • Portez des chaussures en bon état et confortables afin de ne pas blesser vos pieds.
  • N'utilisez pas des lacets trop serrés.
  • Ne marchez pas pieds nus sur un sol irrégulier ou agressif, un simple petit caillou peut blesser votre pied.
  • Portez toujours des sandales à la plage.
  • Évitez les sources de chaleur pouvant brûler vos pieds (bain de pied, bouillotte, radiateur).
  • Ne blessez pas vos pieds lorsque vous vous coupez les ongles.
  • Soignez et contrôlez régulièrement vos pieds.
  • Consultez un médecin dès le moindre problème aux pieds.

Troubles sexuels

Les complications du diabète peuvent avoir des répercussions sur la sexualité. La femme diabétique connaît plus souvent des problèmes d’infections par des champignons (mycoses). Quant à l’homme diabétique, il peut être confronté à des troubles d’érection et d’éjaculation.

Il est important de pouvoir parler librement de votre sexualité à un professionnel de santé. Il existe actuellement des traitements très efficaces.

Hypoglycémie

L’hypoglycémie est un taux de sucre anormalement bas dans le sang. On parle d’hypoglycémie lorsque la glycémie est inférieure à 60 mg/dl (3,3 mmol/L).

Les signes d’alerte d’une hypoglycémie sont nombreux, les différents symptômes sont ressentis de manière individuelle et peuvent être différents d’une fois à l’autre:

  • tremblements
  • transpiration
  • pâleur
  • palpitations
  • faim
  •  fourmillements dans les jambes, picotements des lèvres ou de la langue
  • changement de caractère
  • maux de tête
  • fatigue
  • difficultés de concentration
  • vue trouble
  • vertiges
  • confusion
  • troubles du comportement
Les causes pour une hypoglycémie peuvent être:
  • un apport de glucides insuffisant
  • un  effort physique inhabituel
  • une erreur dans le traitement (trop de médicaments, trop d’insuline)
  • la consommation d’alcool
  • des vomissements (gastroentérite, …)

Vivre avec le diabète de type 2

Si vous êtes diabétique, vos modes de vie ont un impact réel sur la maladie et son évolution. De bonnes habitudes alimentaires et une activité physique régulière permettront de retarder ou limiter l’apparition des complications liées au diabète.

Alimentation saine et équilibrée

Apprendre à manger sainement est indispensable dans le traitement et l’équilibre du diabète. Les recommandations pour améliorer vos habitudes alimentaires sont semblables à celles pour la population en général.

Une alimentation saine est une alimentation qui respecte l’apport équilibré et varié des différents composants ou familles nutritionnelles. Le réflexe devrait être de:
  • manger avec plaisir un peu de tout,
  • éviter les excès,
  • varier le choix des aliments pour composer des menus appétissants, savoureux et sains.

Consultez un diététicien

Un diététicien est une personne de référence qui vous donnera des conseils personnalisés et adaptés à votre diabète. Il tiendra compte de:
  • votre type de diabète,
  • votre traitement,
  • votre poids,
  • vos habitudes alimentaires,
  • votre activité professionnelle,
  • vos activités physiques.

Conseils pour mieux contrôler votre glycémie et votre poids

  • Prenez 3 repas équilibrés par jour.
  • Optez pour des aliments riches en fibres: pains à grains entiers, céréales riches en fibres, légumineuses, riz brun, pâtes de blé entier, fruits, légumes, noix et graines.
  • Limitez la consommation d’aliments sucrés: biscuits, bonbons, chocolat, céréales sucrées, confitures, gâteaux, pâtisseries, miel, sirop, sucre,…
    Si vous en consommez, prenez de petites portions et faites-le de façon occasionnelle.
  • Buvez 1,5 à 2 litres d’eau par jour.
  • Limitez la consommation des substituts du sucre (aspartame, cyclamates, saccharine, sucralose, stévia, polyols, …).
  • Évitez les produits sucrés avec du fructose (les aliments dits «pour diabétiques»).
  • Adaptez les portions alimentaires à votre faim et ne vous forcez pas à terminer votre assiette.

Activité physique régulière et adaptée

Tout comme l’alimentation saine, l’activité physique joue un rôle essentiel dans le traitement du diabète. Les bienfaits de l’activité physique sont nombreux:
  • amélioration des glycémies,
  • diminution de la résistance à l’insuline,
  • perte de poids,
  • diminution de la tension artérielle,
  • diminution du mauvais cholestérol,
  • amélioration de votre état physique et psychique,…

Consultez votre médecin

Si l’activité physique est conseillée, elle doit être adaptée à votre condition physique.

Si vous optez pour un sport à risque ou si vous souffrez de rétinopathie, d’hypertension artérielle ou de neuropathie, demandez l’accord de votre médecin référent avant de débuter.

Bougez tous les jours

Pour être bénéfique pour votre santé, l’activité physique doit être régulière. Il est essentiel de bouger tous les jours. L’activité physique peut être intégrée à votre quotidien sous différentes formes:
  • une activité sportive,
  • une activité de loisir,
  • une activité de la vie courante.

La marche est l’activité physique de base, praticable par un très grand nombre de personnes, partout et à tout âge.

D’autres comportements peuvent intégrer très rapidement votre quotidien comme:
  • prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur,
  • descendre du bus un arrêt plus tôt,
  • garer sa voiture dans un parking plus loin,
  • préférer la marche ou le vélo pour les courtes distances,
  • accompagner les enfants à l’école à pied,
  • faire une ballade en famille ou entre amis,
  • laver les vitres,
  • laver la voiture,
  • passer l’aspirateur,
  • passer la serpillère,
  • jardiner (ratisser, ramasser les feuilles mortes,...)
  • danser,
  • faire du vélo,
  • nager,…

Conseils quand on est diabétique et qu’on pratique une activité physique

  • Lors d’une reprise sportive, un contrôle médical est conseillé
  • Mesurez votre glycémie régulièrement avant, pendant et après toute activité physique, surtout si l’effort est prolongé
  • Ayez sur vous une source de sucre facilement consommable en cours d’activité physique (dextrose, sucre, jus...).
  • Informez votre entourage ou une tierce personne de votre diabète, des symptômes et des gestes à faire en cas de besoin.
  • Achetez des chaussures adéquates.
  • Surveillez l’état de vos pieds, surtout lors de la course à pied.

Femmes et diabète

Le diabète peut avoir des conséquences sur les différentes étapes de la vie d’une femme, et inversement, les différentes phases de la vie d’une femme peuvent influencer la maladie.

Voici donc quelques spécificités du diabète au féminin.

Puberté

Le diabète de type 1 n’induit pas d’anomalie pubertaire particulière.

En revanche, pour le diabète de type 2, certains désordres, comme le syndrome des ovaires polykystiques, caractérisé par des troubles précoces des cycles menstruels, un excès de pilosité et une résistance à l’insuline, sont souvent détectés lors de la puberté. Ils imposent un suivi spécifique et des mesures de prévention du diabète de type 2.

Contraception

Le choix de la méthode contraceptive, en particulier de la pilule, doit être adaptée et étudiée avec le médecin traitant, car toutes les pilules ne sont pas indiquées en cas de diabète.

Fertilité

Le diabète, surtout s’il n’est pas bien équilibré, peut participer à certains troubles de la fertilité.

Par ailleurs, le diabète de type 1, maladie auto-immune, est associé à un risque accru d’insuffisance ovarienne prématurée (diminution de la production d’ovocytes), ce qui peut être une indication pour le recours à la procréation médicalement assistée.

De même, un déséquilibre glycémique chronique ou une atteinte rétinienne non stabilisée sont des obstacles (temporaires) à un projet de grossesse.

Grossesse

La grossesse chez une mère diabétique doit être préparée en amont et particulièrement suivie tout au long de son déroulement.

En début de grossesse, un déséquilibre glycémique peut augmenter le risque de malformations et de fausses couches. Il faut donc veiller à un terrain glycémique favorable avant la conception, avec des valeurs d’HbA1c idéalement inférieures à 6,5%.

Le traitement et le suivi pendant la grossesse doivent être intensifiés, les doses d’insuline doivent être adaptées aux besoins croissants en fin de grossesse. En effet, des glycémies trop élevées en fin de grossesse peuvent entraîner une croissance excessive du foetus (macrosomie), qui peut être à l’origine de problèmes au moment de l’accouchement, mais qui peut également avoir des répercussions sur la santé du bébé.

Enfin, pour certaines femmes, la grossesse peut être le premier contact avec le diabète, lorsqu’elles développent un diabète gestationnel.

Ménopause

Le diabète n’est pas un facteur de ménopause prématurée.

Cependant, les symptômes liés à la ménopause (bouffées de chaleur, troubles de l’humeur et du sommeil...) peuvent influencer la prise en charge de la maladie, notamment parce qu’ils peuvent être confondus avec ceux de l’hypoglycémie.

De plus, la carence en œstrogènes ménopausiques a une influence sur la composition corporelle et la répartition des graisses, ce qui peut influencer l’insulinorésistance et l’équilibre glycémique.

Si nécessaire, il faudra alors réviser le traitement du diabète.

Voyager avec un diabète

Votre diabète ne doit pas vous empêcher de voyager. Toutefois, comme pour tous les voyages, il est important de bien se préparer en prenant certaines précautions.

Bien préparer son voyage

Que vous voyagiez en train, en bus, en voiture ou en avion, ne partez pas à l’improviste, mais préparez votre voyage si vous êtes diabétique.

Rédigez une liste des points que vous souhaitez aborder avec votre médecin et des questions que vous vous posez par rapport au pays de destination et votre séjour sur place (chaleur, décalage horaire, conservation de l’insuline,...).

Quelques précautions

  • N’oubliez pas votre carte de diabète rédigée de préférence en anglais.
  • Renseignez-vous si vous pouvez vous procurer le type d’insuline que vous utilisez sur votre lieu de vacances.
  • Prévoyez une ordonnance médicale (en anglais).
  • Prévoyez des quantités doubles d’insuline, de médicaments et de matériel à vos besoins normaux et répartissez-les sur 2 bagages différents (en cas de perte).
  • Conservez votre insuline dans un sac isotherme pour la protéger du chaud comme du froid.
  • Si vous voyagez en avion, gardez vos médicaments dans votre bagage à main. Ne les mettez pas dans le bagage allant dans la soute.
  • N’oubliez pas une attestation de votre médecin certifiant que vous avez besoin de ces médicaments.
  • Si vous voyagez seul, signalez à une hôtesse de l’air ou à un autre passager que vous souffrez de diabète et que vous prenez de l’insuline.
  • Prévoyez quelque chose à manger en cas d’hypoglycémie.
  • Ayez toujours du glucose à portée de main, pendant votre voyage.
  • Contrôlez vos vaccinations avec votre médecin.
  • Soignez toutes vos plaies même si elles sont légères, afin d'éviter une infection.

Maison du Diabète ¦ Devenir acteur de sa santé

Apprendre à gérer vous-même votre diabète au quotidien permet de réduire les complications à long terme.

La Maison du Diabète peut vous accompagner dans la prise en charge de votre diabète en vous proposant des services éducatifs pour renforcer vos compétences d’autogestion.

L’objectif de ces cours et conseils personnalisés est:

  • de vivre mieux avec votre diabète,
  • de réduire ou retarder le plus longtemps possible l’apparition des complications,
  • d’améliorer votre qualité de vie.

Programme de cours de la Maison du Diabète

La Maison du Diabète organise régulièrement des cours et des séances d'information pour les patients et les proches. A travers ces formations, vous apprendrez à:

  • prendre en charge votre diabète de façon indépendante et autonome,
  • prévenir les complications du diabète,
  • approfondir des sujets spécifiques au diabète,
  • cuisiner pour vivre au quotidien avec votre diabète,...

Plus d'infos

Conseils personnalisés à la Maison du Diabète

A la Maison du Diabète, vous pourrez rencontrer une infirmière et une diététicienne spécialisées en éducation du patient diabétique. Elles vous apporteront des conseils personnalisés et adaptés à votre cas:

  • Explication du mode de fonctionnement du traitement.
  • Education à la de prise de glycémie, interprétation des glycémies, prêt ou échange d’un lecteur de glycémie ou échange de lecteurs défectueux.
  • Techniques d’injection, démonstration des différents stylos, échange de stylos défectueux.
  • Explication des profils d’action des insulines et les différentes possibilités d’adaptation des doses.
  • Conseils généraux sur l’alimentation, recherche d’alternatives et recommandations pour l’adaptation des habitudes alimentaires au profil glycémique.
  • Sensibilisation à la pratique régulière d’une activité physique.
  • Importance de la tension artérielle.
  • L’hygiène de vie au quotidien.

Aides utiles

Médecin

Quand on est atteint de diabète, il est indispensable d’être suivi régulièrement par son médecin traitant ou un médecin spécialiste compétent en diabétologie.

Il pourra ainsi suivre l'évolution de votre maladie, adapter le traitement si nécessaire et vous donner des conseils pour améliorer votre hygiène de vie.

Maison du Diabète ¦ Association Luxembourgeoise du Diabète (ALD)

Cette association défend les intérêts des diabétiques et s’investit dans l'information et l'éducation des personnes diabétiques et de leur entourage.

Elle lutte pour la prévention et le dépistage précoce du diabète et apporte une assistance médico-sociale.

  • Maison du Diabète ¦
    Association Luxembourgeoise du Diabète (ALD)

    143, rue de Mühlenbach
    L-2168 Luxembourg-Eich
    Tél. : (+352) 48 53 61
    Fax : (+352) 26 123 748
    diabete@pt.lu
    www.ald.lu
  • Dernière modification le 14-11-2017