Frissons

Définition

Les frissons se définissent comme un tremblement généralisé, fin, irrégulier et passager, accompagné d'une sensation de froid.

Ils ne sont pas nécessairement liés à une maladie, surtout s'ils ne durent pas longtemps. Ils peuvent être le signe d'un refroidissement, d'une infection ou d'une maladie sous-jacente, en particulier lorsqu'ils sont accompagnés d'autres symptômes (fièvre, maux de tête, douleurs musculaires).

Causes

Refroidissement

C'est la principale cause. Lorsqu'il a froid, l'organisme déclenche la contraction de tous les muscles du corps pour augmenter la température. En se contractant, les muscles situés à la base des poils provoquent la chair de poule et les frissons. S'ils deviennent incontrôlables, les frissons peuvent indiquer le premier stade de l'hypothermie.

Maladies infectieuses, telles que la grippe, une infection gynécologique ou urinaire, une diarrhée infectieuse, la pneumonie, la bronchite, la sinusite, etc.

Dans la plupart des cas, les frissons sont rapidement suivis de fièvre, dans un délai d'environ 15 minutes. Maux de tête et douleurs musculaires peuvent parfois aussi se manifester en cas d'infection virale. L'envahissement de l'organisme par un virus ou une bactérie entraîne une élévation de la température corporelle et une constriction des vaisseaux sanguins. La vasoconstriction cutanée donne la sensation d'avoir la peau froide. Chez les personnes âgées, les frissons peuvent être le signe d'une infection, même en l'absence de fièvre, et entraîner une certaine confusion.

Malaria ou fièvre typhoïde

Ces maladies, contractées lors d'un voyage à l'étranger, se manifestent par des frissons et de la fièvre.

Diabète

Les diabétiques sont sujets aux infections. Des frissons peuvent survenir en présence d'une plaie qui ne guérit pas.

Intoxication par les stupéfiants

Une intoxication à l'héroïne, à la cocaïne, à l'extasy, au PCP (phencyclidine) ou à toute autre drogue va provoquer des frissons et de la fièvre, mais également une diminution de l'état de conscience, une grande agitation de tout le corps ainsi que des convulsions.

Allergies médicamenteuses

Dans ce cas, les frissons sont accompagnés de symptômes tels qu'une éruption cutanée, de la fièvre et, parfois, un oedème.

Maladies sous-jacentes tel que le cancer.

Stress soudain, tel que celui vécu, par exemple, par quelqu'un qui a failli se faire renverser par une voiture.

Conseils pratiques

Maîtriser les symptômes

Un ou deux comprimés d'acétaminophène (325 mg ou 500 mg) quatre fois par jour, jusqu'à un maximum de 4 g par jour, aideront à atténuer la douleur, à faire baisser la température, à soulager les douleurs musculaires et les maux de tête qui peuvent y être associés. Des anti-inflammatoires peuvent également être utilisés selon la dose recommandée par le fabricant. A noter : il faut prendre toutes les doses recommandées si l'on veut éviter le retour des symptômes. Si la température ne baisse pas de façon significative, il peut s'agir d'une infection importante et il faut alors consulter un médecin.

Donner de l'acétaminophène aux enfants

Pour faire tomber la fièvre chez les enfants, utilisez l'acétaminophène avant l'ibuprofène, qui est un anti-inflammatoire que les adultes doivent prendre avec précaution. L'acétaminophène, que l'on connaît bien, est le médicament tout indiqué. Il faut calculer 15 mg par kilogramme (poids de l'enfant) pour chaque dose. A prendre toutes les quatre à six heures, pour un maximum de cinq doses par jour. Si l'acétaminophène ne donne pas de résultats, vous pouvez vous tournez vers l'ibuprofène. Le dosage est différent : 30 mg par kilogramme par jour, répartis sur trois ou quatre doses qui doivent être espacées de six à huit heures. Ne donner pas d'ibuprofène à un enfant déshydraté, car cela pourrait causer des dommages rénaux.

Pas d'aspirine pour les enfants

L'aspirine, même l'aspirine pour bébé, est à proscrire. En effet, ce médicament peut provoquer le syndrome de Reye (une maladie très grave avec atteintes neurologiques, rénales et hépatiques qui touche surtout les enfants) en présence d'une infection virale. La varicelle est l'infection la plus "dangereuse" dans ce syndrome, mais les autres comportent certains risques. Comme ces infections peuvent se manifester par de la fièvre, il ne faut jamais donner d'aspirine. L'acétaminophène reste le meilleur médicament. On peut commercer à donner de l'aspirine lorsque l'enfant a atteint 14 ans et qu'il a déjà eu la varicelle (s'il n'a jamais eu la maladie, il faut le faire vacciner afin qu'il soit immunisé).

Ne pas utiliser d'alcool à friction

Il est déconseillé d'utiliser ce produit pour frictionner quelqu'un, car il y a risque d'intoxication par les vapeurs d'alcool. Durant un massage, la peau absorbe l'alcool. Ce traitement n'est d'ailleurs pas très efficace.

S'hydrater

Si la fièvre ou l'hypothermie est accompagnée de frissons, il est essentiel de bien vous hydrater.

Ne pas boire d'alcool

L'alcool affecte les facultés mentales et peut masquer d'autres symptômes potentiellement dangereux. Il peut entraîner une perte de connaissance ou provoquer une chute. De plus, par temps froid, l'alcool procure une sensation de chaleur mais entraîne finalement une perte de chaleur accélérée.

Ne pas utiliser les médicaments prescrits pour une autre personne

Même si vous pensez souffrir du même mal que votre conjoint, par exemple, ne prenez ni ses antibiotiques ni un autre médicament sans l'avis d'un médecin.

Se détendre

En cas de stress important, il faut essayer de se détendre. Au besoin, rassurez la personne éprouvée et laissez-la exprimer ses émotions.

Prendre un bain

Prenez un bain à la température de votre corps pour faire diminuer les frissons.

Se reposer

Si vous avez une infection virale comme la grippe, votre système immunitaire est plus vulnérable au fur et à mesure que la fatigue augmente.

Quand consulter

  • Votre enfant a des frissons, de la fièvre, est irritable et léthargique. Si, après avoir reçu des doses suffisantes d'acétaminophène ou d'ibuprofène, l'enfant ne réagit pas beaucoup, consultez un médecin sans délai, car il peut s'agir d'une méningite ou d'une encéphalite. Chez l'enfant, une élévation de la température au-delà de 40° C peut provoquer des convulsions.
  • Vos frissons réapparaissent sans cesse.
  • Vous avez des frissons et de la fièvre plus d'une heure après les avoir traités adéquatement.
  • La température se maintient au-dessus de 39° C depuis plus de 48 heures, malgré la prise de médicaments.
  • Vos frissons sont accompagnés de troubles respiratoires, de toux et de douleur.
  • Vos frissons sont tellement violents que vous en claquez des dents.
  • Vous êtes secoué de frissons et vous souffrez d'une maladie qui affecte votre système immunitaire, comme le diabète, un cancer, un lymphome ou la leucémie.
  • Vous avez reçu une prothèse de hanche ou une prothèse d'une valve cardiaque (les frissons peuvent être le signe d'une infection).
  • Vous prenez des corticostéroïdes oraux (la cortisone, par exemple, diminue l'immunité) et vous avez des frissons.
  • Vous avez des frissons après avoir été mordu par un chien ou un chat.
  • Vous êtes traité pour un cancer ou êtes en rémission depuis moins de cinq ans et vous avez des frissons.

Examen

Le médecin recueillera les informations importantes et procédera à un examen physique complet afin de mettre en évidence d'autres symptômes tels que la douleur, la toux, la fièvre, etc. Des analyses du sang ainsi que des examens de laboratoire pourront être demandés. En cas d'intoxication par des stupéfiants, des examens supplémentaires permettant de mesurer le taux de certaines drogues dans le sang ou dans l'urine peuvent s'avérer nécessaires.

Traitement

Maladies infectieuses
On peut prescrire des antibiotiques.

Malaria ou fièvre typhoïde
On trouve sur le marché des médicaments destinés au traitement de ces maladies.
À titre préventif, certains médicaments peuvent être pris avant le départ pour un pays tropical ainsi qu'au retour.

Intoxication par des stupéfiants
Une intoxication à la cocaïne, au PCP ou à toute autre drogue requiert une surveillance, en milieu hospitalier, des fonctions rénale, hépatique et cardiaque jusqu'à ce que le patient ait reprise conscience.

Allergies médicamenteuses
On procédera à un lavage d'estomac dans les six heures suivant l'ingurgitation des substances ou, de préférence, on administrera du charbon activé afin qu'il absorbe les médicaments et les empêche de se répandre dans l'organisme.

Maladies sous-jacentes
Le traitement variera en fonction de celle-ci.

Source

  • Auteur : Dr Johanne Blais, Omnipraticienne, Centre Hospitalier Universitaire de Québec
  • Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
  • Dernière modification le 19-10-2015