Hyperparathyroïdie

Définition

L'hyperparathyroidie est un nom bien compliqué pour décrire un dysfonctionnement de quatre glandes minuscules et pourtant indispensables : les glandes parathyroïdes.

Ces glandes maintiennent en effet le taux de calcium dans le sang. Quand elles s'emballent, le taux de calcium est trop élevé et difficilement maîtrisable. Une chirurgie est alors le plus souvent nécessaire.

Symptômes

Une soif importante, de fréquentes envies d'uriner, une fatigue importante, des vomissements et des douleurs à l'estomac peuvent être le signe d'une hypercalcémie. Une simple prise de sang permet de le confirmer.

Causes

L'hyperparathyroïdie résulte d'une sécrétion trop importante de parathormone. Cette hormone est sécrétée par quatre glandes parathyroïdes. Elles ont une taille de 3 à 5 mm et se situent juste en arrière de la glande thyroïde. La parathormone permet de maintenir un taux de calcium suffisant dans le sang afin de maintenir un bon renouvellement du calcium contenu dans le tissu osseux. Quand la sécrétion de parathormone est trop importante (emballement des quatre glandes, une seule est tumorale, chez les dialysés chroniques), les tissus osseux sont déminéralisés en raison d'un prélèvement de calcium trop important à leur niveau et le taux de calcium sanguin augmente.

Quand consulter

L'hyperparathyroïdie provoque une décalcification des os et une augmentation du taux de calcium sanguin (hypercalcémie). La décalcification osseuse se manifeste par des douleurs du squelette, souvent intenses, accentuées par la pression. Des fractures sont possibles, même avec un traumatisme minime. L'hypercalcémie provoque une sensation de soif, une polyurie (on urine souvent), une perte de poids, un état de fatigue physique et psychologique, avec parfois un état dépressif, des nausées, des vomissements, des douleurs dans la région de l'estomac, par irritation de l'estomac ou du pancréas, une hypertension artérielle. Dans les cas aigus, l'hypercalcémie provoque un état de choc. Sur le plan rénal, l'élimination du surplus de calcium dans les urines peut provoquer la formation de calculs urinaires, responsables de coliques néphrétiques.

Examen

Les examens consistent d'abord en une prise de sang, permettant d'affirmer l'augmentation du taux de calcium, mais aussi la hausse du taux de la parathormone. On constate également une chute du taux de phosphore. L'évaluation de la décalcification fait appelle à des radios simples du squelette. Une mesure plus précise de la déminéralisation osseuse, se réalise avec une ostéodensitométrie, un examen par rayons X totalement indolore.

Pour rechercher la cause de l'hyperparathyroïdie, c'est-à-dire un hyperfonctionnement d'une ou plusieurs glandes parathyroïdiennes, on peut pratiquer une scintigraphie, obtenue à l'aide d'une injection intraveineuse d'un produit radioactif, lequel va se fixer dans les glandes parathyroïdes. Les glandes dont la sécrétion d'hormone est perturbée, seront plus ou moins visibles par le détecteur de radioactivité. Ainsi, on pourra détecter laquelle ou lesquelles des quatre glandes sont malades. L'échographie du cou permettra d'identifier les glandes au volume augmenté (et donc pathologiques). Dans le même esprit, un scanner ou une RMN (Résonnance Magnétique Nucléaire) pourront être utiles.

Traitement

A part les cas aigus d'hypercalcémie qui nécessitent une réanimation, le traitement de base de l'hyperparathyroïdie consiste en l'ablation chirurgicale de la ou des glandes parathyroïdes malades. Cette intervention passe par une incision en bas du cou, comme pour la chirurgie de la glande thyroïde. Le principal risque est d'enlever trop de glande, alors susceptible de provoquer une hypocalcémie, laquelle devra être compensée par la prise de calcium et de vitamine D en comprimés. Cependant, il faut savoir que cette hypocalcémie est le plus souvent transitoire.

Source

  • Auteur : Dr Renaud Guichard
  • Source : Et si c'était la thyroïde ? Dr Nys, Guides, Presse du Châtelet.
  • Dernière modification le 19-10-2015