Maladie de lyme (borréliose)

Définition

Maladie à transmission vectorielle

La borréliose ou maladie de Lyme existe aussi au Luxembourg. La borréliose est transmise par la piqûre d’une tique infectée (Ixodes ricinus ou Ixodes persulcatus). Elle est due à une bactérie. Cette bactérie se rencontre en Europe du Nord et d’ailleurs dans tout l’hémisphère Nord.

La borréliose est une maladie à transmission vectorielle. Ce qui signifie une maladie transmise par des vecteurs.

Les vecteurs sont des petits organismes vivants (tels que les moustiques, les tiques, les punaises, phlébotomes ou gastéropodes d’eau douce) qui peuvent transmettre des micro-organismes pathogènes d’une personne ou d’un animal infecté à une autre personne ou animal. Cela peut engendrer de graves maladies dans les populations humaines.

Symptômes

La borréliose peut se manifester par plusieurs tableaux cliniques se succédant dans le temps.

Entre deux et trente jours après la piqûre par une tique infectée, une plaque rouge (érythème chronique migrant), souvent indolore, peut apparaître à l’endroit de la piqûre. Cette «plaque rouge» pâlit au centre et s’agrandit vers la périphérie, jusqu’à atteindre parfois la taille d’une assiette.

Après une à deux semaines, de la fatigue, des céphalées, de la fièvre et des douleurs articulaires peuvent apparaître.

Ensuite, les problèmes suivants peuvent être notés :

  • myocardite (inflammation du muscle cardiaque), avec troubles du rythme cardiaque et douleurs dans la poitrine,
  • troubles nerveux, comme par exemple une paralysie des muscles du visage ou des yeux.

Des mois ou des années après l’infection, une atteinte généralisée peut survenir (inflammations au niveau des articulations, de la moelle épinière ainsi que du cerveau).

Transmission

La borréliose est transmise par la piqûre d’une tique infectée (Ixodes ricinus ou Ixodes persulcatus).

Nous risquons d’être piqués par une tique en nous promenant dans les hautes herbes, les buissons et les arbustes des forêts; les chiens, chats et autres animaux domestiques peuvent l’être de la même manière. Les tiques véhiculées par les animaux domestiques peuvent aussi être source d’infections. Le risque de piqûre existe également lors d’activités de loisirs en plein air ou lors du camping. Des personnes exerçant certaines professions ou types d’activités sont plus exposées : les ouvriers en forêt, les garde-forestiers, les chasseurs. Les tiques passent l’hiver dans les feuillages, les écorces des arbres et dans les couches superficielles du sol. Dès que la température grimpe, elles deviennent actives. Après des hivers doux et pendant les printemps humides elles sont beaucoup plus nombreuses. On observe donc généralement plus de maladies transmises par les tiques en début d’été (mai - juin) et en automne (septembre - octobre). Les tiques deviennent plus rares en altitude: le risque d’être piqué par une tique diminue ainsi dès 400 m d’altitude et devient quasi nul au-dessus de 1000 m d’altitude.

Prévention

  1. Il faut éviter les zones à risque comme les hautes herbes, buissons et les arbustes de forêt.
  2. Adopter des mesures de protection appropriées :
  • porter des vêtements longs, clairs et couvrants ;
  • rentrer le bas du pantalon dans les chaussettes et appliquer éventuellement des produits anti-tiques (crèmes, sprays ou lotions) sur la peau et les vêtements ;
  • en cas de travail prolongé dans les régions infestées et pendant les périodes à risque, examiner son corps toutes les trois à quatre heures environ, à la recherche d’éventuelles tiques qui peuvent être très petites : examiner surtout les zones chaudes, humides et poilues, comme le creux des aisselles, les aines, le creux des genoux ainsi que la nuque, le dos et derrière les oreilles. Chez les enfants, la partie chevelue de la tête est souvent concernée. En rentrant, changer immédiatement les vêtements et bien les secouer, car souvent les tiques piquent seulement après quelques heures.

Traitement

A l’heure actuelle, il n’existe pas de vaccin efficace contre cette maladie transmise par différentes variétés de tiques européennes. Si le diagnostic est posé à temps, et ceci grâce à un examen clinique et quelquefois une analyse de sang, le médecin peut traiter cette infection par un antibiotique.

Lorsque qu’on découvre une tique sur sa peau

L’enlever le plus rapidement possible, car les maladies transmises par les tiques le sont rarement durant les premières 48 heures. Enlever la tique avec une pincette ou une pince à tiques spéciale en l’approchant  le plus près possible de la tête à crochets et en retirant la tique uniformément vers le haut (sans secousses). Veiller à ne pas casser la tique et à l’enlever entièrement. Désinfecter ensuite l’endroit avec un désinfectant local classique. Si dans le mois suivant une piqûre de tique, un syndrome grippal ou une rougeur apparaît, consulter le médecin sans tarder.

Source

Cette fiche a été validée par :

  • Dr STEIL Simone, Médecin-chef de division, Division de la médecine préventive et sociale, Direction de la Santé.
  • Dernière modification le 19-10-2015