SIDA

Définition

Le SIDA (Syndrome d'Immuno Déficience Acquise) ou AIDS (Acquired immune deficiency syndrome) est une maladie infectieuse provoquée par le HIV (Human immunodeficiency virus) ou VIH (Virus de l'Immunodéficience Humaine).

Il s’agit d’un ensemble de symptômes dus à la destruction des cellules du système immunitaire par le HIV.

Système immunitaire

Le système immunitaire (mécanisme de défense contre les virus, les bactéries, les parasites, les champignons, etc.) est composé de cellules immunitaires: les globules blancs.

Virus HIV

Le virus HIV attaque et détruit un type de globules blancs particuliers: les lymphocytes CD4, qui sont les chefs d’orchestre du système immunitaire.

Le virus s’introduit dans les lymphocytes CD4 qu’il utilise comme une usine pour fabriquer d’autres virus qui vont, à leur tour, infecter et détruire d’autres lymphocytes CD4.

Le système immunitaire finit par s’effondrer et l’organisme n’arrive plus à se défendre correctement contre des agents pathogènes (comme les bactéries, les virus, les parasites et les champignons) qui en profitent pour se multiplier et développer des maladies dites opportunistes (maladies qui se développent lorsqu’il n’y a pas de réactions immunitaires).

Quand une personne est contaminée par le HIV, elle ne se sentira pas malade tout de suite. Le HIV met plusieurs années avant de détruire les défenses immunitaires.

Etre séropositif

Etre séropositif, signifie être infecté par le virus HIV. Le virus HIV circule dans le sang sans qu’on en ressente de symptômes. La personne séropositive est contagieuse et peut infecter d’autres personnes. On apprend sa séropositivité via un test de dépistage.

Chiffres au Luxembourg

Le Sida reste une réalité. Les chiffres de 2016 le confirment : le nombre de nouveaux cas diagnostiqués a atteint un triste record. 98 nouveaux cas ont été diagnostiqués, contre 54 en 2013 et 51 en 2012.

2016 se caractérise aussi par une forte progression des nouvelles infections chez les usagers de drogues par voie intraveineuse.

En silence, la maladie continue sa progression et les personnes atteintes par le virus sont encore trop souvent stigmatisées en raison de préjugés et d'une mauvaise information. Ce triste constat nous rappelle que l'information doit continuer.

Tests de dépistage

Le test de dépistage des anticorps anti-HIV est appelé couramment test du SIDA.

Une prise de sang permet de détecter la présence de ces anticorps.

Ces anticorps sont produits après l'introduction du virus dans le corps.

Quand faire le test?

Lorsqu’il y a infection, l’organisme humain produit des anticorps. Ces anticorps peuvent souvent être déjà détectés 2 à 3 semaines après l’infection.

Un résultat négatif sera cependant seulement fiable à 100% 6 semaines après le comportement à risque.

Durant ce délai de 6 semaines, il est important d’adopter des comportements de prévention (utilisation du préservatif et/ou de seringues individuelles).

Le résultat du test de dépistage est communiqué en principe dans les 3 jours ouvrables après avoir effectué le test.

Interprétation des résultats

  • SERONEGATIF (résultat négatif)
    Pas d’infection au HIV/SIDA.
    Ce résultat est fiable seulement si la dernière situation à risque remonte à au moins 6 semaines avant le test.
    Si depuis le test vous avez vécu une situation à risque le résultat du test n’est pas valable.
  • SEROPOSITIF (résultat positif)
    Ce résultat doit être confirmé par un deuxième test et signifie que vous êtes infecté par le HIV/SIDA et que vous pouvez transmettre le HIV/SIDA à d’autres personnes.

Où faire le test ?

Vous pouvez vous présenter sans rendez-vous préalable et sans ordonnance médicale au:

  • DIMPS ¦Dispositif d'Intervention Mobile pour la Promotion de la Santé sexuelle 
    Une unité mobile permettant d’aller à la rencontre des clients et qui vise à élargir de dépistage anonyme et gratuit.
    dimps@croix-rouge.lu
    www.dimps.lu

Le test de dépistage du HIV/SIDA peut également être prescrit par le médecin traitant et effectué dans tout autre laboratoire d'analyses médicales.

Seuls les tests anonymes sont gratuits.

Test de dépistage rapide

Pour détecter une infection au VIH, il est possible de faire un test de dépistage rapide par TROD (Test Rapide d'Orientation Diagnostique).

Comment ça marche ?

On prélève une goutte de sang à l’extrémité du doigt et cette goutte sera ensuite mélangée à un réactif. Le résultat apparaît dans la minute.

Le test par TROD est-il fiable ?

Pour le test rapide, un délai de 12 semaines doit s’être écoulé après la dernière prise de risque afin que le test soit fiable.

Attention !

Faire un test rapide signifie que le résultat est obtenu rapidement après la prise de sang et non pas que le test est fiable si le délai est inférieur à moins de 12 semaines après une prise de risque!

Où faire le test par TROD?

Les tests par TROD se font anonymement, gratuitement et sans rendez-vous:

  • A l’HIV-Berodung Croix-Rouge, 94 bvd Général Patton, L-2316 Luxembourg
    Tous les lundis et mercredis de 17h00 à 19h00.
  • Au DIMPS (Dispositif d’Intervention Mobile pour la Promotion de la Santé sexuelle): Dépistage par tests rapides. Les lieux et horaires de passage du DIMPS sont consultables sur le site www.dimps.lu.

Traitement d'urgence

Suite à une situation à haut risque de transmission du HIV/SIDA, il est possible de faire un traitement d’urgence appelé prophylaxie postexposition (PEP) qui a pour but d’empêcher que la personne ne devienne séropositive.

Attention, cette thérapie n’est pas une garantie absolue contre l’infection HIV/SIDA.

Il n’est donc pas efficace dans tous les cas. En aucun cas, ce traitement d’urgence ne remplace la prévention.

Quand faire appel au traitement d’urgence?

  • Vous êtes professionnel de santé et vous venez de vous piquer avec une aiguille contenant du sang contaminé, vous venez de recevoir du sang dans les yeux, dans la bouche (toux avec expectoration de sang d’un patient).
  • Après des rapports sexuels vaginaux ou anaux non protégés avec une personne séropositive.
  • Après des rapports bucco-génitaux non protégés, quand le sperme ou du sang des règles pénètre dans la bouche et/ou est avalé, avec une personne séropositive.
  • En cas de rupture du préservatif lors d’un rapport sexuel avec une personne séropositive.
  • Après un échange de seringue avec une personne séropositive.
  • Lorsque le statut de séropositivité du (de la) partenaire n’est pas connu avec certitude, il appartient au médecin contacté de juger avec le patient de l’opportunité de commencer un traitement d’urgence.

Pour bénéficier d’un traitement d’urgence, il faut réagir dans les plus brefs délais immédiatement ou au plus tard dans les 72 heures.

Que faire pour bénéficier du traitement d’urgence?

Dans ce cas il faut se rendre immédiatement après la situation à haut risque et au plus tard dans les 72 heures, qui suivent la situation à haut risque au:

  • Centre Hospitalier de Luxembourg - Service National des Maladies Infectieuses
    Unité de Soins U 20 (2e étage)
    4, rue E. Barblé
    L-1210 Luxembourg
    Tél. : (+352) 4411-3091 / Tél. : (+352) 4411-2730
    7 jours sur 7 et 24h sur 24
    https://www.chl.lu/fr/service/maladies-infectieuses

Comment se déroule le traitement d’urgence?

Il faut prendre plusieurs médicaments par jour pendant 4 semaines à heures fixes.

Les effets secondaires sont fréquents et désagréables et une grande discipline est requise pour avoir des chances d’éviter l’infection.

Un test de dépistage sera fait immédiatement pour déterminer si la personne est séronégative. Il sera répété après six semaines et trois mois.

Modes de transmission

Le HIV/SIDA se transmet lorsqu'un liquide corporel infecté entre en contact avec des muqueuses (pénis, vagin, anus, bouche, et yeux) ou une plaie ouverte (blessure ouverte qui saigne) ou directement avec le sang.

Le HIV/SIDA est présent dans le sang, le sperme, les sécrétions séminales, vaginales, anales et le lait maternel d'une personne infectée.

On retrouve aussi des traces du virus dans la salive, mais pas en quantité suffisante pour que ce liquide corporel puisse être contaminant.

Le HIV/SIDA ne se transmet pas par l’air (éternuements et toux) ou des piqûres d’insectes, ni par des baisers ou des caresses, ni par l’utilisation commune des toilettes, de la vaisselle, des couverts et verres, ni lors de soins médicaux ou dentaires pratiqués selon les règles de l’art.

Maladies opportunistes

Une personne contaminée par le virus VIH a son système immunitaire qui se dégrade. Son organisme devient trop faible pour se défendre contre les microbes. Lorsque le corps ne peut plus combattre efficacement les agressions extérieures, la personne atteinte par le VIH commence alors à développer une série de maladies dites "opportunistes", c’est-à-dire qui profitent de la chute de l’immunité.

Ces infections opportunistes sont généralement les premiers symptômes de la maladie du sida proprement dite. C’est à ce moment que la personne est effectivement considérée comme "malade du sida".

Parmi les maladies opportunistes les plus courantes, on citera notamment la pneumonie, la tuberculose, la septicémie (empoisonnement du sang), la toxoplasmose, des maladies de la peau,plusieurs cancers, ...

Il est donc important que dès les premiers signes vous consultiez immédiatement votre équipe médicale afin de mettre en place des thérapies préventives.

Conseils pratiques

  • Utiliser le préservatif pour les rapports sexuels. C'est aujourd'hui le seul meilleur moyen d'empêcher la contamination par voie sexuelle. Il faut également savoir qu'en cas de rupture du préservatif, cela revient à une relation sexuelle non protégée, avec des risques de contamination qui sont alors les mêmes que pour toute relation sexuelle non protégée.
  • Ne jamais partager l'aiguille ou le matériel de préparation du produit à injecter en cas de toxicomanie par voie intraveineuse. La seule façon de se prémunir contre le SIDA (et aussi contre l'hépatite C) est d'utiliser une aiguille neuve et stérile pour chaque injection.
  • Faire un test de dépistage après chaque prise de risque permet de connaître son statut sérologique et d’éviter de contaminer d’autres partenaires. Cela permet également de bénéficier d’un traitement antirétroviral au plus tôt, avant l’installation de symptômes.
  • En cas de risque de contamination par le sang (piqûre accidentelle ou plaie). Il faut faire saigner la plaie. Nettoyer longuement et soigneusement la peau à l'eau de Javel ou au Dakin. Faire un test de dépistage (sérologie) dans les 3 jours qui suivent : s'il est positif, la contamination est antérieure à la piqûre; s'il est négatif, il devra être refait 6 semaines, 2 et 4 mois plus tard.
  • Vivre avec une personne séropositive pour le VIH. En dehors des relations sexuelles non protégées, vivre au quotidien avec une personne infectée par le VIH ne présente pas de risque de contamination si les règles élémentaires d'hygiène sont respectées. Les quelques mesures à appliquer consistent à ne pas partager les rasoirs, brosses à dents, thermomètres et ustensiles d'hygiène personnelle.
  • Le linge, les vêtements et la vaisselle utilisés par une personne porteuse du VIH ne transmettent pas le virus.

Aides utiles

Le HIV/SIDA n’autorise aucune baisse de vigilance. De nombreux acteurs et services s’investissent à côté du Ministre de la Santé et du Ministre de l’Education Nationale et de la Formation professionnelle dans la prévention et la lutte contre le HIV/SIDA.

Sensibilisation et Surveillance

  • Ministère de la Santé - Direction de la santé
    Villa Louvigny
    Allée Marconi
    L-2120 Luxembourg

La Direction de la santé est compétente entre autre pour toutes les questions relatives à la prévention des maladies et la surveillance médico-sociale en cas de maladie.

  • Comité de Surveillance du SIDA
    Villa Louvigny
    Allée Marconi
    L-2120 Luxembourg

Le comité de surveillance du SIDA a pour mission de conseiller le Ministre de la Santé en matière d’élaboration de politique de lutte contre le SIDA et d’informer les professionnels de la santé, le grand public et les groupes cibles sur toutes les questions concernant le SIDA.

Par ailleurs, le comité collabore avec les organisations internationales (Organisation Mondiale de la Santé, Conseil de l’Europe, Commission Européenne) afin de mettre sur pied un programme de lutte contre le SIDA. Il a son siège auprès du Ministère de la Santé.

Ses membres sont nommés par le Ministre de la Santé.

Le Comité de Surveillance du SIDA a élaboré le plan pluriannuel 2006-2010 et 2011-2015 et travaille actuellement à l'élaboration du troisième plan d'action.

Dépistage

  • Centre Hospitalier de Luxembourg - Service National des Maladies Infectieuses
    Unité de Soins U 20
    4, rue E. Barblé
    L-1210 Luxembourg
    Tél. : (+352)  4411-3091 / Tél. : (+352) 4411-2730
    Du lundi au vendredi de 7.00-20.00 heures
    https://www.chl.lu/fr/service/maladies-infectieuses

Traitement et suivi médical

Information, conseil et soutien

  • HIV Berodung (Service de la Croix-Rouge)
HIV Berodung offre un soutien social, psychologique, émotionnel et pratique pour les personnes vivant avec le HIV/SIDA et leurs proches.
L’un des objectifs d'HIV Berodung est de lutter contre la propagation du virus HIV/SIDA.
Dans ce but, HIV Berodung vous propose:
  • des préservatifs, des lubrifiants et des distributeurs de préservatifs,
  • du matériel pédagogique et des brochures,
  • des entretiens et des conseils personnalisés,
  • des séances d'information à l'intention de groupes.

Pour les activités de prévention, HIV Berodung (http://www.croix-rouge.lu/de/contactez-la-croix-rouge-luxembourgeoise/aidsberodung/) est soutenu par l’asbl Stop Aids Now.

Elle a instauré une hotline pour tout besoin d’information sur le HIV/SIDA:

Tél. : (+352) 40 62 51

Des séances d’information sont également organisées.

  • AIDS & Child

Aids & Child vient en aide aux enfants atteints du HIV/SIDA et de leurs parents au Luxembourg et dans le monde.


Tél.: (+352) 661 524 182

  • Planning Familial

L’objectif du Planning Familial est de promouvoir la santé sexuelle, reproductive et affective en tant que droit humain fondamental et garantir l’accès à l’information et à des services de santé physique et mentale de qualité en matière de sexualité et de reproduction.


http://www.planningfamilial.lu/

  • Rosa Lëtzebuerg asbl

Rosa Lëtzebuerg est une association qui lutte pour la promotion des droits civils et contre toute discrimination des citoyens masculins, féminins, homosexuels ou bisexuels. Elle oeuvre entre autres dans le domaine de la prévention du HIV/SIDA visant la population homosexuelle et bisexuelle. Les bénévoles de cette association, HIV Berodung et Stop Aids Now s’occupent de la distribution régulière de préservatifs dans les cafés et discothèques.


http://www.gay.lu/
  • Stop Aids Now asbl

Stop aids now asbl, est un groupe de prévention composé de bénévoles à l’initiative de nombreuses actions de prévention. Ils soutiennent le travail d'HIV Berodung et se chargent entre autres de la distribution de préservatifs gratuits et de projets dans les pays tiers.


Tél.: (+352) 40 62 51

Don de sang et transfusion sanguine

  • Croix-Rouge Luxembourgeoise - Centre de Transfusion Sanguine

Le Centre de Transfusion Sanguine prélève entre autre le sang pour les dons de sang, les prélèvements en vue d’une éventuelle auto-transfusion et l'examen prénuptial.


http://www.croix-rouge.lu/de/locations/centre-de-transfusion-sanguine/

Sources

Ministère de la Santé/Direction de la santé

  • Dernière modification le 31-08-2017