Arthrite

Définition

Se présentant sous une centaine de formes différentes, l'arthrite s'attaque aux articulations du corps humain. La plupart des formes d'arthrite, qui peuvent apparaître à n'importe quel âge, même chez les enfants, se caractérisent par la douleur qu'elles entraînent. Toutefois, l'arthrite se développe le plus souvent entre 40 et 60 ans.

L'arthrose en est la forme la plus courante. On peut définir l'arthrose comme l'usure du cartilage des articulations. Lorsque le cartilage, qui sert d'amortisseur entre deux os, s'use et se détruit, les os s'entrechoquent et causent des douleurs, une perte de mobilité ou des déformations. Toutes les articulations du corps peuvent être touchées par l'arthrose, mais ce sont généralement celles qui supportent le poids du corps (hanches, genoux) et les petites articulations des doigts qui sont atteintes. L'incidence de la maladie s'accroît avec l'âge: 85 % des personnes de plus de 70 ans en souffrent.

Les autres formes d'arthrite sont de type inflammatoire. Ces affections se manifestent par l'inflammation de la membrane qui entoure le cartilage de l'os de l'articulation. Souvent, un liquide (le liquide synovial) est sécrété et s'accumule excessivement dans l'articulation. Les arthrites inflammatoires sont généralement chroniques (évolutives) et se rencontrent plus fréquemment chez les femmes que chez les hommes (trois fois plus). Il en existe plusieurs (lupus, maladie de Lyme, goutte) et les symptômes diffèrent de l'une à l'autre. Certaines formes sont associées à d'autres maladies, telles que le psoriasis et les maladies inflammatoires de l'intestin.

La polyarthrite rhumatoïde est la plus commune des arthrites de type inflammatoire.

Symptômes

Les principales manifestations de l'arthrite sont les suivantes:

Arthrose:

  • douleur localisée aux articulations et, souvent, autour de celles-ci (douleur d'intensité variable);
  • sensation de raideur après une période d'inactivité (surtout au petit matin, généralement de courte durée, quelques minutes à peine);
  • difficulté à effectuer des tâches qui requièrent l'utilisation de la partie douloureuse;
  • accentuation de la douleur en faisant une activité.

Polyarthrite rhumatoïde:

  • douleurs intenses ou modérées et signes d'inflammation d'intensité variable au niveau des articulations douloureuses (enflure, chaleur, rougeur);
  • raideurs selon la période d'inactivité (de durée plus longue, généralement plus d'une heure);
  • douleur aux articulations lors des mouvements;
  • se manifeste parfois par des crises d'inflammation aiguë;
  • symptômes généralisés: fièvre, perte de poids, fatigue.

Causes

Arthrose

Usure ou destruction du cartilage

Une utilisation trop importante d'une articulation, reliée au type d'emploi exercé ou à la pratique intensive d'un sport, ou un traumatisme causé par un accident peuvent provoquer l'usure ou la destruction du cartilage des os. Par analogie, on peut comparer l'arthrose à la combinaison des mécanismes de corrosion et de la rouille d'un métal. Une portion du cartilage disparaît et ce qu'il en reste est abîmé, raboteux.

Anomalie du cartilage

Certaines personnes naissent avec un cartilage des os plus fragile, celui-ci s'use donc prématurément ou se détruit plus facilement. Des facteurs génétiques interviendraient dans l'apparition de cette anomalie.

Vieillissement

L'usure normale des articulations avec l'âge entraîne la présence d'arthrose pour beaucoup de personnes âgées.

Obésité

Une surcharge pondérale contribue à user le cartilage des articulations qui supportent le corps (hanches et genoux).

Polyarthrite rhumatoïde

Hérédité

On ne connaît pas encore les causes de la polyarthrite rhumatoïde ni celles des autres arthrites de type inflammatoire. Toutefois, il semble que des facteurs génétiques soient en cause. Les agents qui déclenchent ou encouragent la persistance de l'inflammation ne sont toutefois pas connus.

Conseils pratiques

Maintenir un poids santé

Si vous souffrez d'arthrite, il est très important d'éviter les kilos superflus afin de ne pas surcharger vos articulations, particulièrement vos hanches et vos genoux.

Être actif

Afin de maintenir une bonne amplitude de mouvement, faites travailler vos muscles et vos articulations en évitant, bien sûr, les excès. L'inactivité complète et l'entraînement de type olympique sont tous deux déconseillés aux personnes souffrant d'arthrite. Dans certains cas, particulièrement si vous souffrez d'une atteinte aux hanches ou aux genoux, la pratique de sports intenses comme le ski et le tennis n'est pas recommandée. La marche est un bon exercice pour la plupart des personnes atteintes d'arthrite.

Préférer les activités aquatiques

Tous les spécialistes s'entendent: l'eau apporte de grands avantages dans le traitement de l'arthrite. Essayez de trouver une activité aquatique qui vous plaise et que vous puissiez exercer de façon régulière. Ce peut être la natation, l'aquaforme ou toute autre forme d'activité qui comporte des exercices en piscine. L'activité pratiquée dans l'eau évite de faire porter son poids sur des articulations qui peuvent être douloureuses.

Faire des étirements

Les exercices d'assouplissement et d'étirement contribuent à diminuer la douleur et à prévenir les raideurs. Réservez quelques moments de votre journée pour vous livrer à quelques exercices. Étirez vos articulations touchées par l'arthrite, en prenant bien soin d'y aller en douceur.

Reposer l'articulation

Avec la polyarthrite rhumatoïde, en cas de crise aiguë, il est plus sage d'éviter de bouger l'articulation ou, du moins, de limiter son utilisation, afin de réduire l'inflammation.

Alterner froid et chaleur

Lorsque vous souffrez d'une douleur intense bien localisée, placez un sac de glace sur l'articulation douloureuse pendant une quinzaine de minutes. Ensuite, vous pouvez appliquer de la chaleur sur les muscles à l'aide d'une bouillotte ou en prenant un bain chaud.

Utiliser les pommades

Pour soulager la douleur, l'application de pommades à base de salicylate de méthyle, telles que l'antiphlogistine, est recommandée. Il existe d'autres produits, à base de capsaïcine (un extrait de piment rouge) qui sont également en vente libre. Pour prévenir les raideurs du matin, appliquez de la pommade la veille sur les régions concernées avant de vous mettre au lit.

Prendre des analgésiques

Utilisez du paracétamol, à raison de deux comprimés de 500 mg quatre fois par jour maximun, pour soulager votre douleur. Prenez-en à titre préventif si vous devez utiliser une articulation qui pourrait être sensible (avant de faire vos courses ou de jouer au golf, par exemple).

Se faire masser

Les massages permettent aux muscles de se détendre. Si vous souffrez d'arthrite, vos muscles sont particulièrement tendus puisque la tension musculaire augmente lorsqu'une douleur se manifeste.

Quand consulter

  • Vous souffrez d'une douleur intense à une articulation présentant des signes évidents d'inflammation, rougeur, enflure, chaleur, depuis plus de 48 heures.
  • Vous souffrez d'une douleur modérée à trois articulations ou plus, qui présentent aussi des signes d'inflammation depuis plus de deux semaines.
  • Vous avez des douleurs aux articulations et vous présentez des symptômes généralisés: fièvre, perte de poids, fatigue excessive.

Examen

Le médecin vous interroge sur la nature et la fréquence exactes des symptômes. Il effectue ensuite un examen des articulations en vérifiant notamment leur mobilité.

Dans certains cas, des examens supplémentaires sont demandés pour confirmer le diagnostic. Il s'agit le plus souvent d'examens d'imagerie (radiographie, résonance magnétique) ou de médecine nucléaire. Si un épanchement liquide est observé, on fait une analyse pour déterminer s'il s'agit bien de la polyarthrite rhumatoïde ou d'un autre type d'arthrite inflammatoire. Des analyses sanguines peuvent également être réalisées pour confirmer ce diagnostic.

Traitement

Arthrose

L'arthrose ne se guérit pas, les traitements ont donc pour but de soulager la douleur.
Le médecin prescrit généralement un analgésique, tel que le paracétamol, et un anti-inflammatoire, un AINS ou un anti-COX-2. Apparus récemment, les anti-COX-2 sont mieux tolérés par l'estomac et réduisent les risques d'effets secondaires tels que les ulcères. En présence d'un nombre limité d'articulations affectées et facilement accessibles, le médecin peut injecter un anti-inflammatoire dans l'articulation. Généralement, des dérivés de la cortisone, les glucocorticoïdes, sont utilisés. Un maximum de trois injections dans une même articulation peuvent être réalisées au cours d'une année. De nouveaux produits injectables, à base d'acide hyaluronique, ont récemment fait leur apparition et semblent prometteurs.
La physiothérapie ou un programme d'exercices sont également souvent recommandés.

Polyarthrite rhumatoïde

Il est important de diagnostiquer rapidement et de traiter adéquatement cette forme d'arthrite pour maintenir la fonction articulaire et pour prévenir les déformations.
En plus des anti-inflammatoires, les mêmes que ceux qui sont utilisés dans les cas d'arthrose, le médecin prescrit un agent à action lente. Ces produits, en comprimés oraux ou en injections, ralentissent l'évolution de la polyarthrite rhumatoïde et parviennent même, dans certains cas, à l'éliminer complètement.

Source

  • Auteur : Dr Carol Anne Yeadon, Rhumatologue
  • Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
  • Dernière modification le 19-10-2015