Bursites et tendinites

Définition

On parle de bursite lorsqu'il y a inflammation des bourses, petits coussinets qui protègent les coudes, les genoux, les hanches et les pieds contre les pressions. On parle de tendinite lorsqu'il y a inflammation des tendons, nerfs qui attachent les muscles aux os.

Les bursites et les tendinites les plus fréquentes sont celles de l'épaule, mais on peut aussi en souffrir aux chevilles, aux poignets, aux mains, aux genoux, aux pieds, aux hanches et aux coudes.

Symptômes

Les symptômes sont les suivants:

  • douleur locale;
  • inflammation (zone très chaude, gonflée, rouge et sensible au toucher);
  • difficulté à remuer le membre atteint.

Causes

Mouvements répétitifs

Ils peuvent provoquer une irritation ou une "usure" des coussinets et des tendons. Ainsi, les musiciens, les secrétaires, les coiffeurs, les peintres ou les athlètes, par exemple, risquent d'avoir des douleurs et des inflammations chroniques parce qu'ils sollicitent fréquemment certains tendons ou bourses. Et comme ces parties du corps se fragilisent avec l'âge, le risque de souffrir de bursite ou de tendinite augmente à partir de 40 ans.

Traumatismes

Une contusion locale (à la suite d'une chute sur les coudes, par exemple) peut également être la cause des bursites et tendinites.

Infections

Une blessure ouverte, qui a permis aux microbes de s'infiltrer sous la peau, peut causer une bursite ou une tendinite dans la zone blessée. La douleur peut être vive au point d'empêcher de vaquer à ses occupations normales.

Maladies arthritiques

Les affections inflammatoires chroniques (la goutte, par exemple) peuvent affecter n'importe quelle articulation.

Conseils pratiques

Mettre le membre au repos

Ne forcez pas le membre douloureux, diminuez ou cessez votre activité pendant quelques jours.

Appliquer de la glace

Deux ou trois fois par jour, mettez de la glace (enroulée dans une serviette) sur la zone sensible. Maintenez l'application de 20 à 30 minutes afin de réduire l'inflammation et la douleur.

Prendre des médicaments

Les comprimés d'ibuprofène et d'anti-inflammatoires vendus sans ordonnance, contribuent à réduire l'inflammation. Suivez bien la posologie et les contre-indications.

Être prudent

Lorsque vous vous sentirez mieux, reprenez doucement vos activités. N'allez pas trop vite.

Prendre un bain

Se relaxer dans un spa, un jacuzzi ou une piscine fera le plus grand bien à vos articulations enflammées et douloureuses. Un bain tiède fera aussi l'affaire.

Mettre l'accent sur la prévention

Si vous faites continuellement les mêmes gestes (taper sur un clavier d'ordinateur, peindre, coudre, etc.), arrêtez-vous de 5 à 10 minutes toutes les heures. C'est souvent suffisant pour reposer les tendons et les bourses. Utilisez des protège-genoux si vous faites du jardinage, montez sur un escabeau au lieu de lever les bras en l'air pour attraper un objet, mettez des protège-coudes si vous faites du patin à roulettes, etc.

Réchauffer les muscles

Demandez à votre médecin ou à un physio-thérapeute de vous indiquer les exercices de réchauffement qui peuvent contribuer à prévenir les bursites et les tendinites. Ces exercices doivent précéder les activités qui vous causent de la douleur.

Garder la forme

Une personne en bonne forme aura moins de difficulté à faire des efforts physiques et, par conséquent, risquera moins de se blesser. Si vous êtes sédentaire, reprenez graduellement une activité physique qui comporte un minimum de risques de traumatismes, par exemple la marche, la natation ou la bicyclette.

Quand consulter

  • La douleur et/ou l'inflammation durent plus d'une semaine.
  • La douleur et l'inflammation reviennent régulièrement.
  • La douleur est très vive.

Examen

Un simple examen physique permet de diagnostiquer rapidement une bursite ou une tendinite.

Traitement

Mouvements répétitifs

Dans un premier temps, le médecin prescrit des anti-inflammatoires à forte dose. Si le résultat n'est pas satisfaisant, il peut faire des injections de cortisone autour du tendon ou directement dans la bourse, ce qui, en général, soulage beaucoup.

Toutefois, si le problème persiste, la physiothérapie peut être envisagée: ultrasons, laser et courants électriques donnent habituellement de bons résultats. La rééducation est ensuite souvent nécessaire, parce que la douleur chronique peut provoquer des raideurs articulaires.

Dans environ 5 % des cas, le médecin peut suggérer une intervention chirurgicale. Le chirurgien enlève la bourse douloureuse ou, dans le cas de l'épaule, effectue une acromioplastie; cette opération consiste à prélever une partie de l'acromion (un os de l'épaule) pour laisser davantage de place aux tendons et réduire ainsi les symptômes. Ces interventions mineures permettent de reprendre rapidement les activités quotidiennes. La plupart du temps, le problème sera réglé définitivement.

Traumatismes

Une attelle est parfois nécessaire pour immobiliser le membre atteint. Des analgésiques puissants peuvent être prescrits.

Dans certains cas, il peut se produire un épanchement, c'est-à-dire une surproduction du liquide lubrifiant qui se trouve normalement dans une bourse. Cet épanchement est plus fréquent et plus apparent au coude, parce que la bourse est très proche de la surface de la peau. Dans ces cas, il est possible qu'on doive procéder à une ponction du liquide.

Infections

Habituellement, un antibiotique prescrit pendant une dizaine de jours règle le problème, sinon il faut procéder à un drainage du liquide infecté.

Maladies arthritiques

Des anti-inflammatoires sur ordonnance donnent généralement de bons résultats. La physiothérapie et la rééducation peuvent être nécessaires, tout comme dans les cas de bursites et de tendinites causées par des mouvements répétitifs ou traumatiques.

Source

  • Auteur : Dr Michel Dupuis, Physiatre
  • Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
  • Dernière modification le 19-10-2015