Déformation des doigts

Définition

Invalidantes et inesthétiques, les déformations des doigts sont de deux sortes: les nodules aux articulations (doigts noueux), qui laissent néanmoins les doigts bien alignés, et les déviations caractérisées par une déformations vers le côté cubital (vers l'auriculaire) et marquées par une douleur importante avec rémissions plus ou moins prolongées.

Causes

Arthrose

Forme d'usure due au vieillissement, touchant surtout les hommes de plus de 55 ans, entraînant fréquemment des nodules aux articulations, mais plus rarement des déviations. Elle peut être douloureuse, surtout au début, mais n'empêche généralement pas la poursuite des activités.

Polyarthrite rhumatoïde

Elle frappe davantage les femmes à partir de la trentaine et constitue la cause la plus fréquente de déviation des doigts. Cette maladie inflammatoire auto-immune peut toucher une ou plusieurs articulations. Les anticorps de la personne touchée attaquent l'enveloppe de l'articulation, pouvant aller jusqu'à la trouer et à gruger l'os. Il s'ensuit une déstabilisation de l'articulation, qui est responsable des déviations des doigts. Les poussées sont évolutives, accompagnées de douleurs prononcées et suivies de rémissions plus ou moins longues.

Luxations ou fractures passées inaperçues

Elles peuvent provoquer des déviations.

Conseils pratiques

Modifier ou réduire les activités manuelles

La douleur vous indique la limite à respecter.

Ne pas soulever d'objets lourds

Vos articulations instables ne supporteraient pas ce stress d'étirement, qui pourrait causer une luxation ou une fracture.

Garder les doigts au chaud

La douleur chronique répond mieux aux applications de chaleur humide. Enveloppez votre main dans une serviette chaude et humide, et recouvrez-la d'une serviette sèche qui conservera la chaleur. Ou, encore mieux, baignez vos doigts dans de la paraffine chaude. En séchant, cette substance agit comme un baume sur les doigts endoloris.

Porter des orthèses ou supports pendant la nuit

Ils mettent vos articulations au repos et luttent contre les déviations. Les utiliser seulement sur le conseil du médecin.

Adapter son environnement au handicap

Certains ergothérapeutes spécialistes de la main vous donneront les conseils appropriés (poignées de porte, ustensiles, outils, habillage, etc).

Prendre des anti-inflammatoires

Toutefois, ces médicaments comportent un risque d'ulcération de l'estomac si on les prend à jeun. Pour cette raison, il est recommandé de les prendre au milieu des repas. Suivez bien la posologie recommandée par le fabricant.

Quand consulter

  • Vous vous réveillez avec une jointure gonflée, rouge, chaude et douloureuse sans cause apparente.
  • Vos doigts commencent à dévier ou vous notez la formation d'un nodule sur une articulation.
  • Vous avez un doigt enflé, bloqué ou déformé, qui ne bouge pas normalement à la suite d'un choc ou d'une chute.

Examen

Un diagnostic précoce améliorera beaucoup le pronostic. Le médecin utilisera les radiographies pour déterminer le stade de la maladie et orienter le traitement.

Une analyse sanguine détectera le facteur rhumatoïde de l'arthrite. Au besoin, elle renseignera sur l'intensité de la réaction inflammatoire et sur la tolérance aux médicaments prescrits.

Traitement

Arthrose
La douleur est plus facilement contrôlable. On commence par de l'acétaminophène, puis on passe à des anti-inflammatoires légers, comme l'aspirine enrobée et l'ibuprofène. Des narcotiques sont parfois nécessaires dans certains cas graves, car il faut absolument maîtriser la douleur afin de permettre la mobilité des doigts, d'éviter l'ankylose et, en fin de compte, de préserver l'autonomie de la personne.
Les techniques d'immobilisation (orthèses et supports moulés) aident à combattre la douleur.
L'ergothérapie apprend à surmonter les petits obstacles que pose la vie de tous les jours.
La chirurgie réparatrice est particulièrement indiquée dans l'arthrose du pouce, où un potentiel déformant et invalidant menace la fonction de préhension.

Polyarthrite rhumatoïde
Si l'inflammation est prise à temps et bien maîtrisée, on peut prévenir ou retarder les déformations. Cela nécessite un suivi médical continu. On utilise d'abord des anti-inflammatoires. Certains cas nécessitent l'administration de cortisone (en comprimés ou sous forme d'infiltrations locales), de sels d'or ou de médicaments, tels que le méthotrexate, qui tempèrent l'inflammation.
Les techniques d'immobilisation en position alignée aident à combattre la douleur et la déformation.
La chirurgie réparatrice prend le relais quand les déformations nuisent trop à la fonction. Elle peut restaurer l'alignement et la fonction, ou remplacer une articulation (prothèse).
L'ergothérapie enseigne les exercices à faire ainsi que de nouvelles façons de pratiquer les activités de la vie quotidienne.

Luxations et fractures passées inaperçues
Les cas de déformation invalidante relèvent de la chirurgie réparatrice.

Source

  • Auteur : Dr Sylvain Gagnon, Orthopédiste, Hôpital du Sacré-Coeur, Montréal
  • Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
  • Dernière modification le 19-10-2015