Douleur au coude

Définition

Même si le bras est conçu pour assurer une résistance et une flexibilité étonnantes, certaines de ses structures, comme le coude, demeurent sensibles aux abus.

L'épicondylite du joueur de tennis (le tennis elbow) est une forme particulière d'inflammation des tendons du coude (tendinite). Les joueurs de tennis n'en ont pas l'exclusivité: les abus des travailleurs manuels, des bricoleurs, des violonistes, des sculpteurs, etc, causent également de la douleur ainsi qu'une limitation fonctionnelle des mouvements.

Causes

Abus

Ceux des sportifs et des travailleurs manuels en tout genre.

Traumatismes

Une chute ou un coup (parfois anciens) peuvent détacher un petit morceau d'os, ce qui gêne le fonctionnement de l'articulation. Cela peut aller jusqu'à bloquer le coude en extension, avec ou sans douleur; on parlera alors de "souris articulaire" pour désigner le morceau d'os.

Epicondylite du joueur de tennis

La douleur touche la partie externe du coude.

Autres tendinites

Celles des tendons fléchisseurs du poignet ("coude du golfeur"), car, comme le tendon est attaché au coude, la douleur irradie du poignet jusqu'au coude et parfois même plus haut. Il y a aussi celle du tendon du biceps à son point d'attache qui donne une douleur au pli du coude.

Bursite du coude

Une petite bourse est située entre la peau et l'os. Son rôle est d'atténuer les frictions entre l'os et la peau. Dans la bursite, la bourse se gonfle de liquide et elle peut atteindre la taille d'un oeuf. On parle alors de "coude à la Popeye". Souvent, ce n'est pas douloureux.

Arthrite du coude

Atteinte inflammatoire caractérisée par un oedème, de la chaleur, une rougeur et une douleur intense ainsi qu'une diminution de l'amplitude des mouvements.

Problème d'origine cervicale

La douleur est souvent répercutée aux membres supérieurs, ce qui peut produire de la douleur au coude. Un nerf coincé dans le cou en est très souvent à l'origine.

Conseils pratiques

Mettre le coude au repos partiel ou total

Diminuez ou supprimez les activités qui causent de la douleur.

Utiliser des analgésiques

Prenez soit de l'acétaminophène, soit des anti-inflammatoires comme l'aspirine et l'ibuprofène. Un ou deux comprimés d'acétaminophène (325 mg ou 500 mg) quatre fois par jour, jusqu'à un maximum de 4 g par jour, aideront à soulager la douleur. Quant à l'aspirine et aux autres anti-inflammatoires, il faut respecter la dose recommandée par le fabricant. Si la douleur est difficile à maîtriser, vous pouvez prendre de l'acétaminophène et un anti-inflammatoire en même temps. Mais, attention! Il ne faut pas prendre à la fois de l'aspirine et d'autres anti-inflammatoire, car cela pourrait causer des ulcères à l'estomac. Pour la même raison, il ne faut pas prendre d'anti-inflammatoires à jeun.

Appliquer une crème analgésique

Les pommades bloquent la transmission de la douleur par les nerfs et s'avère très efficace pour le coude.

Refroidir les tendinites

Remplissez d'eau un petit sac pour congélateur. Une fois l'eau congelée, recouvrez le sac d'une serviette (pour éviter la brûlure de la peau par le froid) et appliquez-le sur le coude quatre à cinq fois par jour, pas plus de 10 à 15 minutes à la fois. Un sac de petits pois surgelés fait aussi très bien l'affaire.

Appliquer de la chaleur en cas d'arthrite

Appliquez une bouillotte enveloppée dans une serviette ou un coussin chauffant quatre à cinq fois par jour, pas plus de 15 à 20 minutes à la fois.

Ne pas soulever son porte-documents à bout de bras

Ni le balancer tout au long d'un trajet à pied.

Ne pas tenir des charges à distance du corps

Ni à l'aide d'un seul bras (comme les sacs à ordures).

Ne pas reprendre ses activités sans réadaptation

Les activités qui sollicitent le coude après une mise au repos de courte ou de longue durée doivent être précédées de séances de réadaptation.

Acheter un bracelet épicondyléen

Il s'agit d'une orthèse qu'on trouve en pharmacie et que l'on se met au coude. Portez ce bracelet pendant vos activités et placez le 2 à 3 cm sous la zone douloureuse. Il permet d'absorber une partie de la tension ou des chocs provoqués par la pratique d'un sport, par exemple.

Choisir la bonne raquette de tennis

Préférez le bois et le graphite au métal, car ce dernier a l'inconvénient de transmettre la totalité de l'impact.

Faire des exercices de réchauffement

Réchauffez et étirez vos muscles avant une activité sportive.

Quand consulter

  • Votre coude se bloque et vous n'êtes pas capable de le déplier. Cela peut être douloureux ou non.
  • Vous constatez un gonflement mou en forme d'oeuf à la partie postérieure du coude. Il peut être douloureux ou non, mais il ne se résorbe pas.
  • La douleur limite vos activités courantes.
  • La douleur s'accompagne d'une rougeur, de chaleur et d'un gonflement (possibilité d'arthrite ou de goutte).
  • La douleur s'accompagne d'une faiblesse musculaire (possibilité de problème d'origine cervicale).
  • La douleur n'est pas soulagée par les traitements thermiques (chaud ou froid) ou les médicaments en vente libre: acétaminophène ou anti-inflammatoires (ibuprofène ou aspirine).

Examen

Le médecin évalue les symptômes et procède à un examen physique. S'il diagnostique un problème musculo-tendineux, il pourra demander des radiographies. S'il diagnostique de l'arthrite, des analyses de sang permettront d'en préciser le type.

Traitement

La physiothérapie peut aider à régler ou à soulager les problèmes de douleur au coude.

Traumatismes
Si les médicaments d'usage (les anti-inflammatoires prescrits par le médecin) et la physiothérapie restent sans effet, on peut avoir recours à des infiltrations de cortisone pour soulager la douleur et aider le coude à retrouver sa flexibilité. Les séquelles de traumatismes, comme le blocage du coude en extension, constituent un des rares cas de recours à la chirurgie (cette dernière consiste à retirer le morceau d'os qui gêne le fonctionnement de l'articulation).

Épicondylite du joueur de tennis
Certains cas graves, résistants à la médication et aux repos, requièrent l'administration de cortisone en infiltrations locales et, en ultime recours, une intervention chirurgicale.

Autres tendinites, bursites et arthrite du coude
Si elles ne répondent pas au traitement proposé dans cet article, elles seront souvent soulagées par des infiltrations de cortisone.

Problème d'origine cervicale
C'est le cou qu'il faut traiter, en fonction de la nature du problème. L'acupuncture, la physiothérapie et l'ostéopathie peuvent aider.

Un problème de jeunesse à surveiller: le "coude du lanceur"

Source

  • Auteur : Dr Francois Croteau, Spécialiste en médecine du sport, Hôpital Santa-Cabrini, Montréal
  • Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
  • Dernière modification le 28-09-2015