Ostéoporose

Définition

L’ostéoporose est une maladie des os qui touche les personnes âgées. Si la dégradation du tissu osseux est un processus naturel lié au vieillissement du squelette, l’ostéoporose se traduit par une réduction importante de la masse osseuse, qui fragilise l’os et augmente ainsi le risque de fracture. Chez les personnes atteintes d’ostéoporose, une simple chute ou un mouvement brutal peut provoquer une fracture. Le terme « ostéoporose » signifie « os poreux ».

Plus on vieillit, plus on perd de masse osseuse

L’os est une structure vivante qui se dégrade et se reconstitue en permanence. Quand le tissu osseux devient trop vieux, il se détruit et se renouvelle par du tissu osseux tout neuf.

Avec l’âge, la perte de tissu osseux devient plus importante que sa reconstruction. Ce déséquilibre débute surtout à partir de 40 ans.

Plus on vieillit, plus on perd de masse osseuse, plus notre ossature se fragilise et plus le risque de fractures augmente. Des fractures qui peuvent avoir un lourd impact sur notre qualité de vie et notre autonomie.

Les os les plus touchés

L’ostéoporose touche tous les os du corps. Toutefois, les fractures les plus fréquentes se situent surtout au niveau des vertèbres (la colonne vertébrale), des poignets et des hanches.

Une maladie silencieuse

L’ostéoporose ne se manifeste par aucun symptôme, elle peut passer totalement inaperçue. La maladie est dite «silencieuse ».

Lorsqu’une fracture apparaît, on peut songer à l’ostéoporose si la personne est âgée de plus de 45-50 ans. A partir de cet âge, l’ostéoporose est considérée comme une cause importante de fracture.

Cette maladie peut aussi être suspectée quand une patiente se plaint de maux de dos. Un tassement des vertèbres est très douloureux. Ca entraîne une diminution de la taille et une déformation du dos (le dos se voûte). Ce sont également des signes qui permettent de suspecter cette maladie.

Une maladie qui ne touche pas que les femmes

L’ostéoporose n’est pas qu’une maladie de femmes. Les hommes aussi sont concernés et peuvent être victimes de fractures ostéoporotiques.
Si à partir de 50 ans, les  femmes ménopausées sont plus touchées que les hommes ; à partir de 70 ans, les hommes comme les femmes ont une perte osseuse  et une diminution de l’absorption de calcium identiques. Les os se fragilisent et le risque de fracture ostéoporotique augmente.

2 types d’ostéoporose peuvent toucher les hommes:

  • l’ostéoporose sénile qui est liée à l’âge ;
  • l’ostéoporose secondaire qui n’est pas liée à l’âge : elle est la conséquence d’une autre affection de base comme des troubles du métabolisme, une maladie ou la prise prolongée de certains médicaments.

Types

On distingue 3 types d’ostéoporose en fonction des causes.

L'ostéoporose post-ménopausique

La ménopause favorise l'ostéoporose, car les hormones féminines (les oestrogènes), qui jouent un rôle essentiel dans le renouvellement de l'os, chutent brutalement.

Cette chute du taux d’oestrogènes accélère la perte osseuse, ce qui rend les os plus fragiles chez les femmes ménopausées. On parle alors d’ostéoporose post-ménopausique.

Pour les femmes arrivées au stade de la ménopause, il est nécessaire de consulter un médecin pour évaluer si un traitement de substitution hormonale ou non-hormonale est nécessaire pour compenser ce déficit en oestrogènes.

L'ostéoporose sénile

Cette ostéoporose est liée au vieillissement. Elle survient tant chez l’homme que chez la femme de plus de 70 ans. Avec l’âge, il est normal que les os se fragilisent, mais quand cette perte osseuse atteint un degré important, on parle d’ostéoporose sénile.

L'ostéoporose secondaire

Cette forme d’ostéoporose n’est pas liée à l’âge. Elle est la conséquence d’une autre affection de base, comme des troubles du métabolisme, une maladie ou la prise prolongée de certains médicaments. Elle concerne les hommes et les femmes de tous âges.

Les maladies et traitements pouvant provoquer une ostéoporose secondaire sont : les affections endocriniennes (comme l’hyperthyroïdie), les maladies inflammatoires du squelette (comme la polyarthrite rhumatoïde), les maladies du tube digestif (comme la maladie de Crohn), certaines maladies nécessitant un traitement prolongé à base de corticoïdes (comme l’asthme, les allergies sévères,…), des traitements anti-hormonaux (pour les femmes souffrant d’un cancer du sein ou les hommes ayant un cancer de la prostate),…

Conseils

Pour retarder l’ostéoporose et ses premières fractures, il est important de préserver ses os. La meilleure façon est :

  • d’avoir une alimentation riche en calcium dès l’enfance,
  • de pratiquer régulièrement une activité physique,
  • d’éviter le tabac,
  • de consommer de l’alcool avec modération.

Calcium et vitamine D

L’os est une structure vivante qui se nourrit de calcium et de vitamine D. Notre capital osseux se constitue principalement pendant l’enfance et la puberté pour atteindre son maximum vers l’âge de 35 ans. Plus notre réserve osseuse est dense, plus les fractures apparaîtront tard. La qualité de notre vieillesse dépend donc de notre jeunesse.

Conseils

Il est important de consommer du calcium tous les jours. Le calcium se trouve principalement dans les produits laitiers (comme le lait, les yaourts, le fromage ...), mais également dans certains fruits et légumes (comme le chou frisé, les brocolis, les abricots, les figues, les oranges,…)  et dans les eaux minérales riches en calcium.

Pour être absorbé par le corps, le calcium a besoin de vitamine D. Si nos besoins en calcium peuvent être couverts par notre alimentation, ce n’est pas le cas pour la vitamine D. La vitamine D se trouve dans certains aliments (poissons, foie, huiles, œufs, lait, ..), mais est surtout fabriquée par notre peau au contact des rayons du soleil.

Une exposition journalière de 30 minutes à la lumière du jour permet une production suffisante de vitamine D.

Activité physique régulière

Une activité physique régulière renforce nos os et nos muscles. Elle augmente notre force musculaire et notre souplesse. Elle nous permet de conserver un équilibre et une bonne coordination. Cette habitude prévenir les maux de dos et d’autres maladies qui touchent les muscles et les os.

Conseils

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande pour les adultes une activité physique modérée d’au moins 30 minutes par jour.

Une activité physique modérée est une activité qui élève le rythme cardiaque et provoque une sensation de chaleur et un léger essoufflement. C’est une activité dont l’intensité est équivalente à la marche rapide (entre 4-6 km à l’heure en terrain plat).

Causes

Plusieurs facteurs sont susceptibles d’accroître le risque d’ostéoporose comme :

  • L’âge : la perte osseuse augmente avec l’âge ;
  • les antécédents familiaux d’ostéoporose ;
  • un antécédent de fracture(s) : si on a déjà subi une fracture, le risque d’en subir une nouvelle à partir de l’âge de 50 ans est doublé ;
  • le faible taux d’œstrogènes (hormones sexuelles femelles) et de testostérones (hormones sexuelles mâles) ;
  • une prise prolongée de certains médicaments qui empêchent l’organisme d’absorber le calcium :
    glucocorticoïdes, immunosuppresseurs, hormones thyroïdiennes, antipsychotiques, anticonvulsivants, antiépileptiques, lithium, méthotrexate, antiacides, inhibiteurs de la pompe à protons ;
  • certaines maladies chroniques qui peuvent engendrer une perte osseuse comme :
    la polyarthrite rhumatoïde, les maladies inflammatoires des intestins (Crohn), la malabsorption (maladie cœliaque), le diabète de type 1 et 2, l’hyperparathyroïdisme, les affections hépatiques ou rénales chroniques, les lymphomes et myélomes multiples, les hypocalciuries et la thyréotoxicose ;
  • les mauvaises habitudes de vie qui sont des facteurs aggravants de l’ostéoporose:
    • le manque d’activité physique,
    • un régime alimentaire pauvre en calcium et en vitamine D,
    • le tabagisme qui empêche l’organisme d’absorber le calcium,
    • l’excès d’alcool qui favorise l’élimination du calcium,
    • le manque d’exposition à la lumière du jour,…

Quand consulter

Quand devriez-vous effectuer un bilan osseux ?

  • Si vous êtes âgée de plus de 50 ans et que vous êtes en post-ménopause pour les femmes.
  • Si vous êtes âgé de plus de 70 ans pour les hommes.
  • Si vous êtes âgé(e) entre 50 et 69 ans et que vous avez des facteurs de risque.
  • Si vous avez subi une fracture suite à une chute de votre hauteur, à partir de l’âge de 50 ans.
  • Si vous êtes traité(e) par glucocorticoïdes.
  • Si vous présentez un faible taux de testostérone (hypogonadisme) pour les hommes.

Examens

Le dépistage de l’ostéoporose n’est pas systématique. Il se fait à la demande du médecin sur base d’une évaluation des facteurs de risque.

Les facteurs de risque qui peuvent conduire le médecin à demander un dépistage sont :

  • les antécédents familiaux,
  • la ménopause,
  • un faible poids chez une femme ménopausée,
  • une prise prolongée de certains médicaments à base de corticoïdes,
  • des mauvaises habitudes de vie comme le manque d’activité physique ou une consommation excessive de tabac et d’alcool,
  • une fracture liée à une chute banale chez une personne âgée de plus de 45-50 ans,
  • une ou plusieurs maladies ayant un impact direct sur l’os,…

Ostéodensitométrie, un examen non douloureux

Pour établir un diagnostic d’ostéoporose, on pratique un examen appelé l’ostéodensitométrie ou la densitométrie osseuse.

L’ostéodensitométrie est une radiographie spécialisée qui mesure la densité de calcium contenu dans les os. Cet examen est sans douleur. Il détecte l’ostéoporose et évalue les risques de fracture.

On dirige pendant quelques minutes un fin faisceau de rayons X très faiblement dosé vers l’os visé. Les rayons X seront plus ou moins absorbés selon la minéralisation de l’os. Plus l’os est dense et minéralisé, moins les rayons passent.

Plusieurs os seront analysés au cours de l’examen afin que le résultat soit fiable. Le col du fémur, les vertèbres lombaires et le poignet sont les os les plus souvent étudiés.

Remboursement

L’ostéodensitométrie est remboursée par l’assurance maladie sur ordonnance médicale. L’examen sera pris en charge au maximum 3 fois sur une période de 10 ans. Le délai entre deux mesures doit être au moins de deux ans.

Dans des cas exceptionnels et sur présentation d’un dossier détaillé, la prise en charge d’examens supplémentaires pourra être accordée par le Contrôle médical de la sécurité sociale.

Traitements

Une bonne hygiène de vie n’est pas toujours suffisante et doit être complétée par des traitements médicamenteux, surtout chez les femmes ménopausées.

Quant au traitement de l’ostéoporose chez l’homme, il est identique à celui de la femme à l’exception des traitements hormonaux.

Suppléments en vitamine D et calcium

Le manque d’exposition à la lumière du jour peut conduire le médecin à prescrire un apport supplémentaire en vitamine D.

De même qu’un régime insuffisant en calcium (moins de 1g par jour) doit être compensé par du calcium pris quotidiennement.

Médicaments préventifs et curatifs

Certains médicaments préviennent l’apparition de cette maladie en freinant la perte de tissus osseux et d’autres médicaments, dits curatifs, soignent l’ostéoporose en réparant les os.

Avant de prescrire des médicaments, le médecin prendra en compte l’état d’avancement de la maladie, les facteurs de risque du patient, ainsi que les effets secondaires éventuels liés au type de traitement.

Les médicaments curatifs sont généralement prescrits si la perte osseuse est très importante. Pour être efficaces, ils doivent être pris pendant plusieurs années. Ensuite le médecin évaluera régulièrement l’efficacité de ces médicaments chez le patient en surveillant l’évolution clinique et en pratiquant des contrôles de la densité osseuse  et des paramètres  sanguins du métabolisme de l’os.

Types de médicaments

  • Pour les femmes arrivées au stade de la ménopause, un traitement hormonal substitutif peut être prescrit par le médecin.  Il compense le déficit en oestrogènes et atténue la perte osseuse.
  • Les modulateurs sélectifs des récepteurs ostrogéniques (SERM) jouent un rôle préventif contre l’ostéoporose en reproduisant l’action des oestrogènes sur les os.
  • Les bisphosphonates et le denosumab sont, quant à eux, des médicaments non hormonaux utilisés pour prévenir et traiter l’ostéoporose. Ils se fixent dans les os pour empêcher leur destruction.
  • En cas d’ostéoporose sévère, d’autres traitements peuvent être proposés pour reconstituer la masse osseuse comme des injections quotidiennes d’hormones parathyroïdiennes.

Test

Un questionnaire de 19 questions simples vous permettra d’évaluer votre santé osseuse et de voir si vous avez un risque d'ostéoporose. Il est disponible dans la boîte "Pour en savoir plus" ci-dessous.

Aides utiles

Médecins

Quand on est atteint d'ostéoporose, il est indispensable d’être suivi régulièrement par un rhumatologue. Il pourra ainsi suivre l'évolution de votre maladie, adapter le traitement si nécessaire et vous donner des conseils pour améliorer votre hygiène de vie.

Pour des conseils de prévention, vous pouvez vous renseigner auprès de:

  • votre médecin traitant,
  • et votre gynécologue pour les femmes ménopausées.

Adresses utiles

Pour plus d’information sur cette maladie, vous pouvez vous renseigner auprès des associations suivantes :

Sources

Ce dossier a été validé par :

  • Dr HIRSCH Marco, Médecin spécialiste en rhumatologie.
  • Dr STEIL Simone, Médecin-chef de division, Division de la médecine préventive, Direction de la Santé.
  • Dernière modification le 22-07-2016