Dépendance à la nicotine

Définition

La plupart des fumeurs réguliers développent une dépendance à la nicotine. Cette composante du tabac fait ressentir ses effets sur une zone du cerveau associée au plaisir et à la gratification, et ce, quelques secondes après avoir tiré la première bouffée. Le fumeur ressent alors une agréable sensation de détente et de satisfaction. Le cerveau en demande rapidement davantage; le fumeur développe alors le besoin d'une dose régulière qui le satisfera.

Le pouvoir d'"accrochage" de la nicotine est considéré comme aussi puissant que celui de l'héroïne ou de la cocaïne. Seuls 8 % des fumeurs parviennent à fumer moins de cinq cigarettes par jour sans jamais en consommer davantage. On estime que ceux qui fument de 8 à 12 cigarettes par jour sont ceux qui éprouvent le plus de difficulté à cesser leur consommation. Cela s'explique par la période de sevrage qu'ils s'imposent entre chaque cigarette, de sorte que, lorsqu'ils comblent leur besoin, ils en éprouvent un plaisir accru.

Types

Il existe deux types de dépendances intimement liées:

Dépendance chimique:

  • sensation d'inconfort accompagnée d'un besoin intense de fumer;
  • incapacité de faire preuve de volonté devant la cigarette.

Dépendance comportementale:

  • plaisir de fumer relié à certaines circonstances, par exemple le plaisir de se retrouver en compagnie d'autres fumeurs;
  • découle d'une association entre plusieurs éléments: le café et la cigarette, l'alcool et la cigarette, la lecture et la cigarette;
  • peut faire partie d'un style que le fumeur veut se donner ou encore être associée au besoin de s'occuper les mains;
  • provient quelquefois d'un réflexe ou d'un conditionnement: dès que le fumeur voit un paquet de cigarettes, son cerveau reçoit immédiatement le signal d'en allumer une.

Causes

Persistance à fumer

Il s'agit de la cause principale. Le besoin de fumer croît avec l'usage. Plus une personne fume, plus elle a envie de fumer.

Imitation

Désir d'imiter ses parents, son grand frère ou sa grande soeur, etc.

Timidité ou manque de confiance en soi

Le fait de fumer la cigarette permettant de se donner une contenance en public.

Difficulté à supporter et à gérer le stress

Habitude

La cigarette est une routine reliée à des habitudes quotidiennes.

Conseils pratiques

Se préparer à cesser de fumer
Documentez-vous sur le tabac et sur les moyens qui peuvent vous aider dans votre démarche. Vous pouvez vous renseigner auprès du centre d'appel 113. Il vous sera proposé de la documentation et des adresses nécessaires aux gens qui veulent cesser de fumer.

Vous pouvez également vous rendre à la section "santé" de n'importe quelle librairie pour trouver des renseignements pertinents.

Entraînez-vous à retarder de quelques instants le moment d'allumer une cigarette, afin de bien marquer que vous avez le contrôle de la situation.

Décidez ensuite du moment propice pour cesser de fumer et, la veille, éliminez cendriers et briquets. Pour certains fumeurs, le moment propice est la fin de semaine parce qu'ils fument davantage au travail, pour d'autres ce sera l'inverse.

Apprendre à connaître le genre de fumeur que l'on est
Évaluez vos raisons pour fumer et vos motivations pour cesser.

Définissez les situations "dangereuses" auxquelles vous devrez faire face.

Essayez de développer des moyens pour éviter de succomber à la tentation et pour mieux gérer votre stress.

Élaborez des stratégies de fuite. Par exemple, si la fumée de votre voisin vous donne envie de prendre une cigarette, changez de place. Si vos amis fument, cessez de les voir un certain temps, afin d'éviter une rechute et de conforter votre décision.

Clarifier ses idées par l'écriture
Mettez par écrit les raisons qui vous poussent à cesser de fumer. Ainsi, lorsque vous serez tenté d'allumer une cigarette, ces raisons vous viendront automatiquement à l'esprit. Elles vous serviront alors de renforcement positif.

Faire des choses qui permettent de relaxer
Prenez un bain ou une douche chaude ou encore diminuez votre consommation de caféine. C'est connu, la caféine est un excitant et ne favorise pas la détente.

Pour vous aider à diminuer votre consommation de caféine, modifiez vos habitudes. Par exemple, changez de marque de café, buvez du café décaféiné, essayez de prendre votre café sans sucre ou encore prenez-le dans un endroit où vous serez moins tenté de fumer, etc.

Prendre des moyens pour se distraire de l'envie de fumer
Buvez beaucoup d'eau et gardez-en une bouteille près de vous. Buvez du jus d'orange; les fumeurs sont souvent carencés en vitamine C.

Gardez des crudités en bâtonnets à portée de la main, car elles contiennent peu de calories et vous occuperont les mains. Vous pouvez aussi commencer une nouvelle activité comme le bricolage, le dessin, le tricot, etc.

Passez plus de temps dans des lieux où la cigarette est interdite, comme les bibliothèques, surtout si vous êtes étudiant et que vous fumez en travaillant.

Faites le plus d'exercice possible: marchez, faites du jogging ou abonnez-vous à un centre de conditionnement physique. L'important est de remplacer la cigarette et tout ce qui lui était associé par autre chose.

Se récompenser
Une fois bien engagé dans le processus, récompensez-vous pour chaque jour sans fumer.

Mettez de côté l'argent économisé et investissez-le dans quelque chose qui vous fera plaisir, un voyage, un spectacle, une bicyclette, une oeuvre d'art, etc.

Éviter de s'apitoyer sur son sort
Évitez de faire du déni en vous remémorant les 36 excuses qui vous confortent dans votre dépendance.

Surveiller son alimentation
Cesser de fumer favorise le retour de l'appétit et du goût, ce qui donne parfois envie de manger davantage, n'importe quand et n'importe comment, et de consommer des aliments plus riches.

Vous pouvez aussi voir un médecin pour vous faire prescrire un régime amaigrissant ou une diète équilibrée.

Éviter de boire de l'alcool
Il lève les inhibitions et entraîne un risque de perte de contrôle.

Quand consulter

  • Fumer vous occasionne divers problèmes de santé, tels que de la toux, des brûlures d'estomac, des maux de gorge, etc.
  • Votre décision de cesser de fumer est prise et vous sentez que vous n'y arriverez pas seul.

Examen

Le médecin procède à un examen physique général complet incluant la lecture de votre tension artérielle, un examen de la fonction pulmonaire et des radiographies des poumons. Il détermine ensuite si vous avez intérêt à utiliser des timbres de nicotine ou non.

Vous fixez ensemble un objectif et décidez ensuite du programme à suivre pour le réussir. S'il le juge nécessaire, il pourra vous diriger vers une clinique spécialisée en traitement du tabagisme. Dès lors, des examens supplémentaires, tels qu'un prélèvement sanguin et de salive, et une évaluation du taux de monoxyde de carbone expiré, pourront être effectués.

Traitement

Les timbres de nicotine en vente libre, comme Nicoderm et Habitrol, peuvent se révéler un soutien valable. Le timbre s'applique sur l'épaule ou le bras et peut être maintenu en place pendant 24 heures. Il est contre-indiqué chez les femmes prenant la pilule contraceptive, et son utilisation chez les femmes enceintes ne fait pas actuellement consensus au sein du corps médical. Le timbre de nicotine présente un danger s'il est utilisé simultanément avec une consommation de tabac, car la dose de nicotine s'en trouve augmentée et rend du même coup le sevrage plus difficile. La gomme à mâcher Nicorette libère aussi de la nicotine. On l'utilise au besoin sans dépasser 20 morceaux par jour. Elle peut être prise même si on continue à fumer et peut être associée à une autre gomme à mâcher pour en améliorer le goût. L'hypnose ou l'acupuncture peuvent aussi aider une personne à persévérer dans sa décision de cesser de fumer.Les personnes ayant des antécédents dépressifs devraient consulter un médecin ou un psychiatre avant de s'engager dans un sevrage. On estime qu'il faut de 15 à 24 mois après avoir cessé de fumer pour que le risque de crise cardiaque soit le même que chez le non-fumeur. En revanche, il faut compter 7 à 15 ans d'arrêt en ce qui concerne le risque de cancer du poumon. Le sevrage Le tabagisme passif

Source

  • Auteur : Dr Marcel Boulanger, Anesthésiste
  • Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
  • Dernière modification le 19-10-2015