Epuisement professionnel

Définition

On emploie souvent les termes "épuisement professionnel" ou "burnout" plutôt que dépression, sans doute parce que moins de connotations négatives y sont associées. Pourtant, le burnout est, par définition, un état de dépression. Cependant, il existe une distinction importante à faire entre les deux problèmes: alors que la dépression peut avoir diverses origines, l'épuisement professionnel tire la sienne du milieu de travail, plus précisément d'une situation difficile, voire impossible, vécue au travail et qui s'éternise.

Une situation difficile au travail peut concerner un ensemble d'employés et engendrer un sentiment d'insécurité chez beaucoup d'entre eux, alors que l'épuisement professionnel risque de toucher surtout ceux qui ont la conviction de pouvoir surmonter toutes les difficultés et d'accomplir une tâche donnée, même si elle est irréalisable dans les conditions actuelles.

Symptômes

Les symptômes de l'épuisement professionnel sont les mêmes que ceux de la dépression, mais ils sont souvent moins prononcés:

  • fatigue, épuisement, sensation d'abattement;
  • irritabilité, anxiété, stress;
  • troubles du sommeil;
  • perte d'intérêt pour le travail;
  • aggravation insidieuse et graduelle des symptômes au fil des mois;
  • atténuation et même disparition des symptômes pendant les vacances, mais qui réapparaissent dès le retour au travail. En présence d'une dépression, les symptômes persistent, même pendant les vacances.

Causes

Surcharge de travail, délais irréalistes,...

Il s'agit d'un déséquilibre entre les tâches à accomplir et les moyens mis à la disposition des employés pour les réaliser.

Climat de travail malsain

Communications employeur-employés difficiles.

Absence de pouvoir de décision. Les employés subissent les effets des décisions prises par d'autres.

Travail routinier. Le travailleur a l'impression de tourner en rond, jour après jour, semaine après semaine.

Conseils pratiques

Distinguer le burnout de la dépression

Si, pendant vos vacances, vous êtes incapable de vous détacher de vos préoccupations d'ordre professionnel, si vous n'arrivez plus à trouver du plaisir à la vie, il devient crucial de consulter un médecin pour obtenir un diagnostic clair et un traitement.

Obtenir de l'aide au travail

Lorsque vous vous rendez compte que vous avez des problèmes au travail, parlez-en à votre patron. Vous pouvez aussi discuter de la question avec le conseiller en ressources humaines ou le médecin de votre entreprise si de telles ressources existent. Si vos efforts se révèlent infructueux, n'hésitez pas à consulter un médecin externe à votre milieu de travail, il pourra vous orienter vers les ressources appropriées.

Reconnaître ses signaux d'alarme

Lorsque vous en avez plein les bras et que vous vous demandez comment vous allez vous en sortir, dites-vous qu'à l'impossible nul n'est tenu. Vous devez sans doute faire des heures supplémentaires à l'occasion, mais n'en faites pas une règle, car la fatigue accumulée vous rendra rapidement contre-productif.

Admettre que le repos est nécessaire

Faites attention de ne pas vous considérer comme une personne pour qui le repos est inutile. Restez vigilant face à la fatigue et aux heures de sommeil constamment repoussées à la nuit suivante. Rappelez-vous que vous êtes important en tant qu'être humain, quelles que soient les responsabilités liées à votre travail.

Faire preuve de détachement

Lorsque les tâches se multiplient et qu'il devient extrêmement difficile d'atteindre les exigences de votre emploi, les personnes qui évitent le burnout sont celles qui font preuve d'un détachement salutaire vis-à-vis de leur travail. Elles se disent simplement qu'elles font de leur mieux dans les circonstances. À 17 heures, elles quittent leur lieu de travail sans culpabilité maladive afin de se consacrer à leur vie familiale ou sociale.

Découvrir les motivations de ses supérieurs

Tentez de découvrir pourquoi vos patrons augmentent votre quantité de tâches ou vos responsabilités. Peut-être sont-ils persuadés que vous êtes en mesure d'en assumer plus. Tirez les choses au clair. Faites le détail des exigences de chacune de vos fonctions ainsi que du temps que vous y consacrez chaque jour, et mettez en évidence les raisons pour lesquelles vous croyez être incapable d'en faire plus. Peut-être votre employeur a-t-il mal évalué le temps que nécessite l'accomplissement de certaines tâches. Ne laissez pas traîner une situation qui pourrait vous rendre malade.

Se faire muter

Demandez à vos supérieurs hiérarchiques un changement de poste et de nouvelles fonctions si cela est faisable dans votre cas.

Ne pas se croire surhumain

Ne croyez pas que vous êtes en mesure de réussir ce qui, pour la plupart des gens, constitue une tâche impossible. N'essayez pas de devenir un symbole de performance.

Suivre la vague

Les restructurations, les mises à pied et autres bouleversements dans les entreprises peuvent augmenter le stress et l'insécurité des employés. Laissez-vous porter par les changements sans tenter d'y résister. L'émotivité et la combativité pour tenter de conserver des chasses gardées sont mauvaises conseillères. On ne peut pas grand-chose contre les fusions et les acquisitions, grandes tendances actuelles du milieu des affaires.

Quand consulter

  • Vous vous sentez déprimé et épuisé par une situation difficile au travail.
  • Les congés ou les vacances ne parviennent pas à vous changer les idées.

Examen

Le médecin procède à un interrogatoire sur les symptômes. Il s'enquiert des habitudes concernant l'alcool, la drogue et les médicaments, car ces produits peuvent avoir des effets sur l'humeur. Il procède aussi à un examen physique pour écarter les maladies qui peuvent également générer ces effets (maladies du système nerveux, de la glande thyroïde, etc).

Traitement

On ne guérit pas d'un burnout en prenant des médicaments puisqu'il s'agit d'une manifestation psychologique. Cependant, certains médicaments (benzodiazépines, antidépresseurs) peuvent se révéler utiles à court terme pour améliorer le sommeil et aider à se sentir mieux.

Il reste que la meilleure chose à faire, pour une personne victime d'épuisement professionnel, c'est de recourir aux services d'un psychologue qui l'aidera à modifier la situation qui l'a menée à un état d'épuisement et à éviter d'y retomber.

Source

  • Auteur : Dr Brian Bexton, Psychiatre, Hôpital du Sacré-Coeur, Montréal
  • Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
  • Dernière modification le 19-10-2015