Syndrome de Guillain-Barré

Définition

Cette maladie de cause inconnue qui s'attaque à la gaine des nerfs provoque une diminution de la force musculaire.

Cette maladie peut être très grave et provoquer une détresse respiratoire. Le traitement repose sur la plasmaphérèse et les gammaglobulines.

Causes

Bien qu'un mécanisme immunitaire soit probable, les causes du syndrome de Guillain-Barré sont mal connues. Dans certains cas, c'est probablement un virus qui en est la cause déclenchante. Mais le syndrome agit toujours par destruction de la gaine qui entoure les nerfs par des anticorps, provoquant une diminution de la force musculaire et de la sensibilité.

Conseils pratiques

La plupart des cas s'améliorent en quelques mois, seuls 10% évoluent vers une maladie à rechute. En phase aiguë, la surveillance doit être constante en raison des risques respiratoires.

Quand consulter

La baisse de la force musculaire débute généralement au niveau des membres inférieurs, puis progresse vers les membres supérieurs. La faiblesse musculaire, maximale aux alentours de la 3e semaine, est plus importante que la diminution sensitive. Lorsque les muscles du pharynx sont atteints, il y a un risque de détresse respiratoire qui nécessite une intubation en urgence.

Examen

Une ponction lombaire par introduction d'une aiguille entre deux vertèbres permet de prélever un peu du liquide entourant la moelle épinière. Ce liquide, appelé liquide céphalorachidien, présente des anomalies en cas de syndrome de Guillain-Barré. Un examen électrique de la conduction nerveuse dans les muscles (électromyogramme) permet de détecter également des anomalies.

Traitement

Le cas échéant, le traitement est basé sur la prise en charge de la détresse respiratoire. Une mobilisation passive des articulations est faite afin d'éviter l'ankylose.

Dans les formes aiguës, la plasmaphérèse est le traitement de choix. Il consiste à pomper le sang de l'organisme afin d'éliminer les anticorps.

En cas d'inefficacité ou d'impossibilité de la plasmaphérèse, des immunoglobulines (anticorps) particulières peuvent être injectées pour réguler les anticorps pathologiques.

Source

  • Auteur : Dr Renaud Guichard
  • Source : Site des " neurobranchés " : Pour comprendre comment fonctionne le système nerveux.
  • Dernière modification le 19-10-2015