Diarrhée et gastroentérite

Définition

Certaines personnes vont aux toilettes trois fois par jour, d'autres, trois fois par semaine. Le rythme est différent selon la "vitesse" de l'activité intestinale de chacun. On parle de diarrhée, qu'on appelle aussi gastro-entérite, quand il y a augmentation de la fréquence et de la fluidité des selles. La gastro-entérite n'est pas une maladie en soi. C'est un signe que l'intestin se débarrasse des bactéries, virus ou parasites qui l'ont infesté.

Types

Il existe plusieurs types de diarrhées:

Gastro-entérite aiguë:

  • d'ordinaire accompagnée de crampes abdominales et d'une sensation d'urgence;
  • parfois accompagnée de vomissements;
  • dure de trois à quatre jours et il n'y a généralement pas de déshydratation;
  • le danger de déshydratation est plus élevé au-delà d'une semaine, surtout chez les enfants de moins de trois ans et les adultes de plus de 60 ans;
  • en cas de déshydratation, il y a sécheresse de la bouche et diminution de la quantité d'urine, même si on boit autant ou plus que d'habitude.

Diarrhée chronique:

  • dure plus de trois semaines;
  • se traduit parfois par une perte de poids, de l'anémie (le teint devient très pâle).

Fausse diarrhée:

  • augmentation de la fréquence des selles, qui sont toutefois d'une consistance normale;
  • peut néanmoins s'accompagner de fortes crampes abdominales.

Diarrhée du voyageur ou "turista":

  • dure de quatre à cinq jours et peut se produire au retour d'un voyage;
  • peut s'accompagner de crampes abdominales, de fièvre et de vomissements;
  • les gens les plus à risque sont ceux qui voyagent dans les pays en voie de développement, ceux qui font du camping, les enfants de moins de cinq ans et les jeunes adultes.

Causes

Gastroentérite aiguë

  • Virus et bactéries contenus dans l'eau et la nourriture (surtout viande, fruits de mer, oeufs, fromages et mayonnaise). Les buffets, les restaurants de type fast-food et les stands à nourriture qu'on retrouve dans les foires constituent des sources importantes de contamination. Les aliments sont beaucoup manipulés et souvent réchauffés, ce qui ne détruit pas les bactéries.
  • Virus et bactéries transmis par contact avec les animaux et les humains. Les garderies et les hôpitaux pour malades chroniques présentent les plus grands dangers de contamination. Les relations sexuelles anales, la prostitution et la consommation de drogues à l'aide de seringues réutilisées représentent d'autres risques d'infection.
  • Chirurgie gastrique, qui entraîne une diminution de l'acide gastrique servant à se protéger des bactéries.
  • Intolérance au lactose. Le lactose se retrouve dans les produits laitiers.
  • Antibiotiques, antiacides qui contiennent du magnésium (comme le Maalox), laxatifs, diurétiques et certains autres médicaments.

Diarrhée chronique

  • Inflammation chronique de l'intestin ou du côlon, à une intolérance alimentaire ou à des parasites.
  • Chirurgie de la vésicule biliaire entraînant une fuite de bile dans les intestins.
  • Problème psychologique (par exemple abus de laxatifs).

Fausse diarrhée

  • Irritation du côlon provoquée par certains médicaments.
  • Incontinence anale.
  • Abus de certains aliments qui ont des propriétés laxatives (pruneaux, fraises, piments fort, etc.).
  • Nervosité.

Diarrhée du voyageur

  • Bactérie, virus ou parasite contenu dans l'eau et les aliments.
  • Changement d'alimentation.
  • Décalage horaire.
  • Fatigue.

Conseils pratiques

  • Boire beaucoup. Même si vous n'avez pas soif ou si vous avez peur d'aggraver votre diarrhée, il faut remplacer tous les liquides perdus pour éviter de se déshydrater (très important pour les jeunes enfants): eau, bouillon de boeuf, jus, boisson sucrée dégazéifiée (Elle n'aide pas vraiment à l'hydratation ni à faire passer la diarrhée, mais c'est souvent le seul liquide que les enfants acceptent de boire). Les boissons sucrées destinées aux sportifs sont un bon choix, car elles fournissent des électrolytes et du sucre (qui aide les intestins à absorber les liquides).

    Vous pouvez aussi essayer cette recette maison, à boire à volonté:
    • 1 L d'eau bouillie
    • 5 mL de sel
    • 5 mL de bicarbonate de soude
    • 2 c. à soupe de sucre
    • 120 mL de jus de pomme

  • Manger légèrement. Un peu de tout, sauf des produits laitiers et des fibres. Toutefois, si vous avez de fortes crampes abdominales ou si vous vomissez, il vaut mieux vous abstenir de manger. Seulement boire et se reposer. Lorsque vous irez mieux, recommencez à manger progressivement en choisissant des aliments faciles à digérer: soupes légères, bananes mûres, pain grillé. Préférez six petits repas à trois gros repas par jour.
  • Ne pas boire de lait, de café, de thé, d'alcool, de cola ni l'eau du robinet. Ils stimulent les intestins. Les boissons gazeuses claires n'améliorent pas non plus la situation, car elle ne contiennent pas d'électrolytes.
  • Ne pas manger de produits laitiers et de fibres. De même, les aliments qui contiennent des hydrates de carbone en grande quantité, comme le pain, le son et les pâtes sont à éviter, ainsi que le chou et les légumineuses.
  • Et le yogourt? Les cultures actives du yogourt sont reconnues pour restaurer la flore intestinale. Mais, selon certains médecins, ce ne serait plus vrai à cause de la stérilisation qui tue les bactéries vivant dans les produits laitiers.
  • Attention aux antidiarrhéiques. Si vous croyez que votre diarrhée provient d'un aliment que vous avez absorbé et que vous faites de la fièvre, ne prenez pas d'antidiarrhéique, tel que l'Imodium, sans avoir consulté un médecin. Cela risque de ralentir l'élimination des bactéries et peu augmenter l'absorption des toxines par l'organisme.
  • Changer d'antiacide. Pour éviter la diarrhée liée aux brûlures d'estomac, prenez des antiacides contenant de l'hydroxyde d'aluminium, mais sans magnésium. Même s'ils sont moins efficaces, ils vous éviteront certains désagréments.
  • Éviter la contagion. Lorsque vous préparez les repas, veillez à vous laver soigneusement les mains. Les infections parasitaires se transmettent aussi par les mains. Ayez également vos propres savons et serviettes.

Quand consulter

  • Vous avez la diarrhée depuis plus d'une semaine.
  • Elle est accompagnée de fièvre, de sang dans les selles ou de fortes crampes abdominales.
  • Vous constatez la présence de mucus (liquide transparent) ou de pus (perte épaisse jaune ou verte malodorante) dans vos selles.
  • Vous avez la bouche, les lèvres et la langue anormalement sèches.
  • La quantité de vos urines diminue et vous constatez une perte de poids.
  • Si vous êtes enceinte et que vous avez un ou plusieurs de ces symptômes, il est important d'aller consulter.

Examen

Lorsqu'un patient se présente pour une diarrhée, on procède à un examen complet et le médecin peut demander des cultures de selles et une recherche de parasites.

Il peut procéder à des examens complémentaires selon l'importance du problème, par ex. une prise de sang. Il est quelquefois nécessaire de recourir à la rectoscopie, à des radiographies et parfois même à la biopsie intestinale dans les cas de diarrhée chronique.

Traitement

Traitement habituel
Un antibiotique, un antidiarrhéique ou tout simplement une bonne hydratation seront habituellement suffisants pour régler le problème. Si la déshydratation est importante, accompagnée de fièvre et de sang dans les selles, le patient sera hospitalisé pour être réhydraté par voie intraveineuse.

Intolérance au lactose
Si c'est une intolérance au lactose qui cause la diarrhée chronique, vous réglerez le problème en éliminant l'aliment responsable ou en consommant du Lactaid. Vous pourrez réintroduire le lait de façon très progressive dans votre alimentation, en le consommant en très petites quantités. Pour les jeunes enfants, il est possible de remplacer le lait par une formule à base de soja.

Diarrhée du voyageur
Beaucoup de voyageurs, avant de partir, demandent à leur médecin des antibiotiques qui leur éviteront la turista. On n'en prescrit pas d'emblée, à cause des effets secondaires et du danger de résistance bactérienne. Seuls les gens nettement plus à risque en auront besoin: les diabétiques qui prennent de l'insuline, les sidéens, ceux qui souffrent d'hypertension et qui prennent des diurétiques ou encore les gens porteurs de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin comme la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse.

Source

  • Auteur : Dr Michel Tulin, Gastroentérologue, Hôpital du Haut-Richelieu, Saint-Jean-sur-Richelieu
  • Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005

  • Dernière modification le 19-10-2015