Intolérance au lactose

Définition

Malgré ses multiples vertus, le lait peut causer des ennuis de santé aux personnes qui souffrent d'intolérance au lactose. Normalement, le lactose, un disaccharide, doit être scindé en deux molécules, le glucose et le galactose, avant d'être absorbé. Cette digestion se fait grâce à la lactase, une enzyme présente dans la partie haute du petit intestin. Lorsque cette enzyme est absente ou déficiente dans l'organisme, l'intolérance au lactose se manifeste.

L'intolérance au lactose touche, à divers degrés, l'ensemble de la population. Cependant, pour la majorité des individus, le seuil de tolérance est suffisamment élevé pour que les symptômes liés à l'intolérance au lactose ne se manifestent pas à la suite d'une consommation normale de lait et de produits laitiers.

On estime que près de 10 % de la population blanche présente une déficience en lactase. Ce nombre est encore plus important dans la population noire et asiatique, où il peut excéder 30 %.

Symptômes

Les symptômes de l'intolérance au lactose apparaissent généralement moins de huit heures après l'ingestion de produits laitiers et se manifestent de la façon suivante:

  • gaz, flatulences et borborygmes;
  • crampes;
  • diarrhée, plus fréquente chez les enfants.

Causes

Génétique

L'absence ou l'insuffisance de lactase, qui est à l'origine de l'intolérance au lactose, peut s'expliquer de diverses façons. Dans la majorité des cas, le problème est d'ordre génétique et permanent. Le mécanisme biologique requis pour produire la cruciale enzyme est présent, mais il cesse de fonctionner. Chez l'enfant, les premiers symptômes apparaissent en général vers l'âge de cinq ans. Il est tout à fait exceptionnel qu'un nourrisson soit congénitalement déficient en lactase. Dans toute la littérature mondiale, il n'y a qu'une poignée de cas recensés de déficience congénitale.

Certaines maladies

L'intolérance au lactose peut se manifester de façon temporaire chez des personnes atteintes de gastro-entérites graves, en particulier lorsque celles-ci sont attribuables à l'action d'un virus, le rotavirus, qui s'attaque à la muqueuse de la partie haute de l'intestin, où la lactase est produite. Les affections modifiant l'intégrité de la muqueuse (maladie coeliaque par exemple) et la motilité du petit intestin (pseudo-obstruction intestinale ou syndrome du petit intestin contaminé) peuvent également avoir des effets négatifs. Si la muqueuse est détruite, la production de lactase cesse. Il faut alors attendre qu'elle se reconstitue, normalement en quelques semaines, avant que les symptômes de l'intolérance au lactose ne disparaissent.

Certains traitements

En provoquant des dommages cellulaires, la chimiothérapie et la radiothérapie peuvent causer une intolérance au lactose temporaire.

Conseils pratiques

Manger du yogourt

Le lait contient une concentration de lactose plus élevée que les autres produits laitiers et provoque davantage de symptômes chez les personnes intolérantes au lactose. Si c'est votre cas, choisissez le yogourt qui contient moins de lactose et qui est plus facile à digérer puisqu'il renferme des bactéries qui favorisent la décomposition du lactose.

Consommer les produits laitiers lors des repas

De cette façon, votre estomac se vide moins rapidement, ce qui diminue la quantité de lactose acheminée d'un coup jusqu'au côlon.

Limiter l'ingestion de lactose

Il existe du lait traité qui ne contient pas de lactose, en vente dans les supermarchés. Le lait de soya peut également constituer une bonne solution de remplacement. Il ne contient pas de lactose et renferme beaucoup de calcium.

Prendre du calcium

Si vous consommez très peu de lait et de produits laitiers en raison des symptômes provoqués par une intolérance au lactose, assurez-vous de consommer suffisamment de calcium. Certains aliments en contiennent, le brocoli et les épinards par exemple. Les suppléments de calcium peuvent aussi être utiles. Parlez-en avec votre médecin.

Quand consulter

Vous souffrez de diarrhée chronique qui s'accompagne fréquemment de flatulences, de borborygmes ou de crampes.

Examen

Après avoir réalisé un bilan de santé complet, le médecin suggère au patient de retirer de son alimentation les produits contenant du lactose afin de vérifier si les symptômes disparaissent. Par la suite, il évalue s'il est possible de provoquer la réapparition des symptômes en réintroduisant le lait et les produits laitiers. Afin de se faire une idée plus juste de la situation, il est possible que le médecin demande au patient, ou aux parents s'il s'agit d'un jeune enfant, de tenir un "journal de bord" dans lequel l'alimentation et les symptômes seront consignés.

Afin de confirmer une intolérance au lactose, le médecin utilise des tests biologiques. Il peut s'agir d'un test visant à mesurer la concentration d'hydrogène dans l'air expiré. Une concentration anormalement élevée d'hydrogène indique que l'organisme n'a pas absorbé le lactose et que ce dernier a fermenté dans la flore intestinale. Un autre test consiste à faire prendre au patient une quantité prédéterminée de lactose dont on mesurera ensuite le taux d'absorption dans le sang.

Traitement

Le traitement de l'intolérance au lactose est relativement simple. En limitant l'ingestion de lactose ou en utilisant des produits qui contiennent de la lactase, on obtient des résultats très satisfaisants au bout d'une semaine.

Il est important de retenir que les traitements actuellement disponibles sont suffisamment efficaces pour permettre aux personnes souffrant d'une intolérance au lactose de ne pas se priver de cette composante incontournable de toute diète équilibrée.

Source

  • Auteur : Dr Claude Roy, Gastroentérologue
  • Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
  • Dernière modification le 19-10-2015