Congestion nasale

Définition

La congestion nasale est due à une inflammation ou à une irritation locale, qui provoque un resserrement du passage de l'air dans le nez. Lorsqu'elle est accompagnée d'un rhume, d'une sinusite (inflammation des sinus, cavités de certains os du visage où l'on trouve les muqueuses qui servent à humidifier l'air), d'une rhinite allergique ou encore d'un blocage mécanique, elle peut indiquer la présence d'une infection, d'une allergie ou d'une obstruction nasale, dont voici les manifestations les plus fréquentes.

Symptômes

Principaux symptômes du rhume

  • écoulement nasal dû à l'hypersécrétion des muqueuses des voies aériennes supérieures;
  • mal de gorge et toux légère.

Principaux symptômes de la sinusite

  • souvent accompagnée de fièvre et d'une forte toux;
  • chez les enfants, la sinusite ne s'accompagne pas nécessairement de fièvre;
  • douleur ressentie en appuyant sur les joues et le front;
  • sécrétions jaunes ou verdâtres par le nez ou l'arrière-gorge;
  • maux de tête, de dents ou d'oreilles selon le site de l'inflammation;
  • écoulement de sécrétions dans la gorge en cas de sinusite chronique;
  • saignements de nez en fin de sinusite.

Principaux symptômes d'une rhinite allergique

  • sensation de nez qui pique et éternuements fréquents dus à l'inflammation de la muqueuse des fosses nasales;
  • écoulement nasal;
  • démangeaison et rougeur des yeux;
  • démangeaison dans la gorge due à l'écoulement des sécrétions nasales;
  • saignements de nez possibles.

Principaux symptômes d'un blocage mécanique

  • blocage quasi permanent du nez sans qu'un rhume ou un allergène (antigène responsable d'une allergie) en soit à l'origine;
  • perturbation des activités régulières, du sommeil ou du sport depuis plusieurs mois;
  • possibilité de ronflement et d'irritation de la gorge;
  • chez les enfants, tendance à respirer la bouche entrouverte la nuit et saignements de nez occasionnels.

Causes

Rhume

  • infection virale, le plus souvent par des rhinovirus, localisée au niveau du nez et de la gorge.

Sinusite

  • surinfection bactérienne (la sinusite a été contaminée par des bactéries);
  • infection virale due à une complication de grippe ou de rhume;
  • fibrose kystique. Il s'agit d'une maladie héréditaire entraînant des troubles digestifs et respiratoires chroniques en raison d'une hypersécrétion de mucus;
  • sensibilité à certains médicaments tels que l'aspirine (très rare).

Rhinite allergique

  • allergie à certains pollens dans l'air, à un animal ou à la poussière;
  • rhume des foins. Il s'agit d'une rhinite chronique saisonnière due à une allergie aux pollens.

Blocage mécanique

  • problème de structure du nez tel qu'une déviation de la cloison nasale;
  • présence de grosses végétations dans le nez (une des causes les plus fréquentes de blocage chez les enfants);
  • polypes (petits amas de chair) à l'intérieur du nez.

Conseils pratiques

  • Utiliser un décongestif nasal. L'utilisation d'un décongestif nasal pourra aider à soulager temporairement la congestion quand celle-ci est modérée. Ces médicaments vendus pour la plupart sans ordonnance en pharmacie agissent en resserrant les tissus des muqueuses nasales, ce qui facilite le passage de l'air. Mais n'en abusez pas, car cela risquerait de provoquer l'effet contraire. Il ne faut pas les utiliser pendant plus de cinq jours, car une dépendance peut se créer et vous risquez ensuite d'avoir toujours besoin de ce produit pour vous décongestionner.
  • Essayer les "remèdes de bonne femme". Un des moyens les plus faciles de liquéfier le mucus et de s'en débarrasser consiste à respirer la vapeur d'une douche chaude. Sentir un oignon est également un bon moyen pour faire couler votre nez et le débloquer momentanément, comme lorsque vous vous frictionnez avec du menthol. Manger des aliments très épicés déclenchera un réflexe d'écoulement nasal qui aidera à enrayer la congestion. Par exemple, vous pouvez manger des plats mexicains assaisonnés de piments forts ou de sauce Tabasco, des plats indiens épicés au cari, au cumin, à la coriande et au gingembre. Vous pouvez aussi mettre quelques gousses d'ail cru dans votre salade et boire du bouillon de poulet, qui semble avoir des propriétés bénéfiques pour renforcer l'organisme. De plus, la vapeur aidera à déboucher votre nez et le liquide chaud diluera les sécrétions, comme le fait une douche chaude.
  • Assurer un bon sommeil. Si votre chambre a un taux d'humidité adéquat, vous respirerez mieux pendant votre sommeil. Si vous avez un humidificateur, vous pouvez utiliser de l'eau distillée pour éviter de projeter dans l'air des moisissures et des bactéries. N'oubliez pas non plus de nettoyer l'appareil une fois par semaine. Si vous ne disposez pas d'humidificateur, un récipient d'eau placé sur un radiateur peut faire l'affaire, à condition de changer l'eau fréquemment. Pensez aussi à soulever la tête du lit. Cela diminuera la pression des fluides dans votre nez et aidera à drainer les sécrétions durant votre sommeil.
  • Penser au zinc et à la vitamine C. Le zinc semble avoir un effet bénéfique pour le nez. Puisque des suppléments de zinc ont déjà été utilisés pour traiter la perte de l'odorat, ils pourraient aussi bien protéger contre la congestion des sinus. Continuez de prendre 50 mg de zinc par jour si vous remarquez une amélioration. Quant à la vitamine C, elle est recommandée pour prévenir les rhumes. Mais ne prenez pas plus de 500 mg par jour sans avoir au préalable consulté votre médecin.
  • Diminuer les risques d'allergie. À la maison, plusieurs moyens simples peuvent aider à prévenir les allergies. Recouvrez les matelas d'une housse antiallergique; remplacez vos oreillers de plumes par des oreillers de mousse synthétique et optez pour du bois plutôt que de la moquette dans votre chambre. Enlevez régulièrement la poussière. Vous pouvez aussi installer un filtre électronique sur le système de chauffage central pour filtrer les pollens, la poussière et les poils d'animaux. Demandez la brochure "Souffrez-vous de rhinite allergique ?" qui devrait se trouver chez votre médecin ou dans votre clinique médicale.
  • Éliminer les acariens. Pour vous débarrasser des parasites qui se logent dans la poussière domestique, responsables de nombreuses allergies, utilisez un acaricide en aérosol, comme Acardust, en vente dans les commerces de matelas et la plupart des pharmacies. Vaporisez le produit sur les matelas, les tapis, les fauteuils et les divans recouverts de tissu. Il vous faudra ensuite bien aérer la pièce pendant plusieurs heures avant d'y faire dormir ou jouer un enfant. Recommencez le traitement tous les trois mois. Si vous voulez tuer les acariens (ainsi que leurs larves et leurs oeufs) qui peuvent se nicher dans les jouets en peluche et la couverture préférée de votre enfant, mettez ces derniers au congélateur pendant 72 heures tous les trois mois également.
  • Vérifier l'air ambiant au travail. Apportez un purificateur d'air, surtout si vous avez des collègues qui fument. Si les fenêtres ne s'ouvrent pas, sortez dehors pendant vos pauses pour prendre quelques bouffées d'air. En outre, informez-vous du taux d'humidité à votre lieu de travail. Vous pouvez aussi vérifier si le filtre de la climatisation est régulièrement changé.
  • Choisir les bonnes boissons. Les substances qui fermentent dans les boissons alcoolisées ont la propriété de dilater les vaisseaux sanguins. Boire de la bière, du vin ou autres alcools fermentés pourrait faire légèrement augmenter votre congestion nasale. Le scotch, le gin et autres spiritueux distillés sont parfois mieux tolérés.

Quand consulter

  • Votre nez est très congestionné; vos yeux et votre front sont douloureux; vous avez de la fièvre et vous toussez.
  • Des sécrétions jaunes ou verdâtres sont produites quand vous vous mouchez ou quand vous crachez.
  • Vous avez le nez "bloqué" depuis plusieurs mois.
  • Vos yeux piquent; vous éternuez à répétition; la gorge vous démange et vous vous sentez fatigué.
  • Vous saignez abondamment du nez, pendant plus de 10 minutes, et ce, plusieurs fois par jour.
  • Votre enfant a constamment le nez bouché.

Examen

Tout problème de nez pourra être décelé par un examen médical très simple, qui consiste à observer les fosses nasales à l'aide d'un rhinoscope, instrument qui ressemble à celui utilisé pour regarder dans les oreilles.

Si le médecin soupçonne une allergie, il pourra prescrire des tests cutanés, même chez les enfants très jeunes. Ces tests consistent à déposer une goutte de divers allergènes sur la peau de l'avant-bras, en l'éraflant ou en le piquant légèrement en surface. Si le site enfle, c'est qu'il y a une réaction allergique du sujet à l'allergène injecté. Selon l'enflure, le médecin évaluera la gravité de l'allergie.

Traitement

Rhume
Le plus souvent, il faut attendre que le rhume passe. L'organisme combattra de lui-même le virus. De toute façon, les antibiotiques sont inutiles contre les virus.

Sinusite
Dans le cas d'une sinusite qui dure depuis au moins une semaine, le médecin prescrira des antibiotiques. Si les sinus sont très congestionnés, le médecin pourra prescrire en plus un corticostéroïde topique en aérosol. Ce médicament diminuera progressivement l'inflammation des muqueuses du nez. Entre-temps, la prise d'un décongestif peut soulager.
Dans les cas graves, mais rares, où les sinus deviennent bloqués de façon permanente, souvent à la suite d'infections à répétition, un traitement chirurgical devient nécessaire. Il consiste à nettoyer et à agrandir l'ouverture des cavités osseuses sous anesthésie générale.

Rhinite allergique
Le médecin prescrira un antihistaminique, qui combattra les effets de l'histamine responsable de l'éternuement et de l'écoulement nasal, et un corticostéroïde en aérosol, qui traitera les causes de l'allergie et diminuera l'inflammation des muqueuses. Un décongestif nasal ou oral pourra être ajouté, de façon temporaire, pour un soulagement rapide. Toutefois, le traitement de la rhinite demeure complexe, car il faut aussi rechercher la cause de l'allergie au moyen de tests cutanés pratiqués par un allergologue.

Blocage mécanique
Dans les cas de blocage mécanique dus à une mauvaise structure du nez, le recours à la chirurgie s'impose pour redresser, par exemple, la cloison du nez si celle-ci est trop déviée. En présence de végétations, chez les enfants surtout, le traitement chirurgical est simple: il s'agit d'enlever les excroissances de chair qui nuisent au passage de l'air dans le nez. Cette chirurgie, qui dure moins d'une demi-heure, se fait sous anesthésie générale.

Source

  • Auteur : Dr Aubert Lavoie, Spécialiste en allergie et immunologie, Centre Hospitalier Universitaire de Québec
  • Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
  • Dernière modification le 19-10-2015