Laryngite (faux croups)

Définition

Pendant longtemps, on a appelé "croups" la toux rauque causée par la diphtérie membraneuse. Grâce à la vaccination universelle, la diphtérie est une maladie quasi inexistante de nos jours. Désormais, on emploie le terme "faux croups" pour désigner les maladies inflammatoires du larynx, surtout la laryngite.

La laryngite est une inflammation bénigne des voies respiratoires supérieures. Elle commence dans le nez et se propage vers le larynx (région des cordes vocales), la trachée et parfois les bronches. La maladie peut survenir chez les bébés de trois à six mois, mais elle est plus fréquente chez les enfants de deux ans. Les adultes peuvent aussi être touchés, mais, le plus souvent, ils ne souffriront que d'une extinction de voix.

Symptômes

Il arrive que le faux croups débute par un simple rhume, une congestion ou un écoulement nasal. Les symptômes vont se manifester pendant deux ou trois jours. À l'inverse, un enfant peut se coucher sans avoir l'air malade et se réveiller subitement dans la nuit avec le faux croups.

Les principaux symptômes du faux croups se manifestent de la manière suivante:

  • fièvre;
  • toux aboyante (comme celle d'un phoque ou d'un petit chien qui jappe);
  • sifflement à l'inspiration (stridor);
  • voix rauque;
  • difficultés respiratoires pouvant être importantes.

Causes

  • Virus. Le virus parainfluenzae, l'adénovirus, le virus respiratoire syncytial et les virus influenzae sont les principaux virus du faux croups. L'infection se propage d'une personne à l'autre ou par les gouttelettes projetées dans l'air par les éternuements. Dans notre climat tempéré, les laryngites se manifestent surtout l'automne et l'hiver. Et, comme plusieurs virus différents sont responsables de la maladie, il n'existe aucun vaccin.

Conseils pratiques

  • Attendre. Il n'existe pas de traitement spécifique contre le faux croups. Il faut attendre l'intervention du système immunitaire, soit entre cinq et sept jours.
  • Sortir l'enfant quand survient l'accès de toux. Comme l'air froid et l'humidité diminuent l'inflammation du larynx, habillez chaudement l'enfant et accompagnez-le dehors. Le soulagement sera quasi instantané. Vous pouvez également ouvrir le robinet d'eau chaude de la douche et rester avec votre enfant, dans la salle de bain, pendant quelques minutes, la porte fermée.
    Si l'accès de toux ne cesse pas après 10 minutes, consultez immédiatement un médecin.
  • Quelques précautions pour la chambre de bébé. L'humidité liquéfie les sécrétions et soulage l'irritation de la muqueuse. Installez un humidificateur dans la chambre de votre enfant, le plus près possible de son lit, et fermez la porte. Surélever la tête du lit aidera aussi l'enfant à mieux respirer. Habillez-le chaudement et gardez la fenêtre de sa chambre entrouverte pour maintenir une température ambiante d'environ 18°C.
  • Calmer bébé. Lorsqu'il pleure et s'agite, il congestionne davantage ses voies respiratoires. Essayez de le calmer; il respirera beaucoup mieux.
  • Se protéger de l'infection. L'enfant doit souvent se laver les mains (et vous aussi). Prévoyez un verre à son usage personnel. Évitez les contacts avec les autres enfants.
  • Éviter les agents irritants. La fumée de cigarette, les odeurs fortes, les poussières et l'air surchauffé augmenteront les symptômes.

Quand consulter

  • L'accès de toux dure depuis plus de 10 minutes.
  • Les symptômes persistent plus d'une semaine.

Examen

Le médecin soumet les parents à un questionnaire et procède à un examen complet. Il peut ainsi poser un diagnostic.

Traitement

Des médicaments vasoconstricteurs à administrer avec masque diminuent l'enflure du larynx et facilitent la respiration. Ils ne contribuent pas à enrayer la maladie, mais ils soulagent temporairement les symptômes.

Dans les cas plus graves, on peut utiliser des corticostéroïdes (cortisone) qui, grâce à leurs effets anti-inflammatoires, facilitent le processus de guérison.

Il arrive parfois que l'infection virale se double d'une infection bactérienne (otite, sinusite, pneumonie). Une surinfection bactérienne se manifeste par une fièvre élevée, la présence accrue de sécrétions (nez, gorge ou bronches) et la persistance des symptômes au-delà de sept jours.

Source

  • Auteur : Dr Michel Turgeon, Omnipraticien
  • Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
  • Dernière modification le 19-10-2015