Sinusite

Définition

La sinusite correspond à l'inflammation de la muqueuse qui tapisse l'intérieur d'un ou plusieurs sinus. Les sinus sont des cavités normalement remplies d'air et creusées dans les os de la face. Les sinusites aiguës sont fréquentes et leur traitement ne doit pas être négligé car les complications bien que rares peuvent être graves et la persistance de l'inflammation peut entraîner une atteinte chronique.

Chaque sinus communique avec les fosses nasales par un orifice de drainage, appelé ostium. Les sinusites touchent le plus souvent les sinus maxillaires situés sous l'orbite en regard de la pommette, plus rarement les sinus frontaux, ethmoïdaux et sphénoïdaux situés entre les deux orbites et sous le cerveau dont ils sont séparés par une mince couche osseuse.

Causes

  • Une infection: l'agression d'un sinus par une bactérie ou un virus entraîne une inflammation qui se traduit par un oedème (gonflement) de la muqueuse. Les orifices de drainage sont obstrués en cas d'inflammation locale, empêchant l'écoulement normal des sécrétions sinusiennes et favorisant l'infection. Les sécrétions s'écoulent alors en arrière, dans l'arrière-gorge, ou en avant, par le nez. L'infection d'origine peut être une rhinite (rhume), une grippe ou une infection dentaire.
  • Une atteinte globale de la muqueuse respiratoire: c'est le cas d'une allergie, d'un tabagisme, d'un reflux gastro-oesophagien ou d'un asthme. Toutes ces causes peuvent être à l'origine d'une sinusite chronique (si elle dure plus de trois mois).
  • Une pathologie nasale: polype et déviation de la cloison nasale peuvent également entraîner l'apparition d'une sinusite chronique.

Conseils pratiques

  • Éviter l'exposition au froid, la climatisation, les atmosphères confinées, polluées et tabagiques en cas de sinusite.
  • Arrêter de fumer (au moins pendant le traitement).
  • Boire beaucoup et humidifier l'air si possible.
  • Éviter de prendre l'avion ou de faire de la plongée sous-marine en cas de rhume.
  • Laver fréquemment le nez au sérum physiologique en cas de rhume pour éviter l'apparition d'une sinusite.

Quand consulter

  • Une douleur vive et permanente autour des yeux ou au niveau du front, accentuée par les mouvements de la tête, penchée en avant.
  • Une sensation de pression dans le visage.
  • Une douleur irradiant au niveau des dents.
  • Une sensation de nez bouché, un écoulement nasal clair, muqueux ou purulent (jaunâtre ou verdâtre).
  • Une toux et des maux de gorge, associés à une fièvre aux alentours de 38°5C.
  • Des signes méningés, douleurs intenses entraînant une insomnie, faisant suspecter une sinusite compliquée.
  • Des céphalées (maux de tête) rétro-orbitaires (en arrière des yeux) intenses et permanentes, évoquant une sinusite sphénoïdale.
  • Un oedème douloureux de la paupière associé à une fièvre élevée (supérieure à 39°C), évoquant une ethmoïdite aiguë.

Examen

Très souvent, surtout chez le jeune enfant, le tableau clinique est celui d'une banale rhinopharyngite virale dont les signes persistent au-delà de quelques jours (fièvre, toux, maux de tête, écoulement nasal). La douleur à la pression des sinus, associée à un écoulement nasal purulent dont le volume a tendance à augmenter, permettent bien souvent au médecin de faire le diagnostic de sinusite. L'examen de la cavité buccale avec un abaisse-langue peut permettre de visualiser un écoulement purulent sur la paroi pharyngée postérieure.

En cas de premier épisode de sinusite aiguë, aucun examen complémentaire n'est utile. En revanche, des radiographies de sinus et une radiographie panoramique dentaire peuvent être demandées en cas de doute diagnostique, d'échec d'un traitement antibiotique, si les épisodes de sinusite se répètent ou encore s'il existe une infection dentaire.

Lors d'une sinusite aiguë, les radiographies montrent un niveau liquide, un sinus complètement opaque ou un épaississement de la muqueuse sinusienne. Le scanner des sinus n'est indiqué qu'en cas de sinusite compliquée ou de suspicion de sinusite sphénoïdale.

Les sinusites chroniques nécessitent le plus souvent la réalisation d'un scanner des sinus et d'une endoscopie nasale. Un bilan allergologique est également souhaitable.
Le prélèvement bactériologique (avec recherche de germes au microscope) peut être utile en cas de complications (méningite, abcès, complications ophtalmologiques) et chez l'enfant.

Traitement

En cas de sinusite aiguë maxillaire, un traitement symptomatique est prescrit, associant antalgique (contre la douleur), antipyrétique (contre la fièvre) et décongestionnant (contre-indiqué chez l'enfant de moins de 12 ans).

Chez le jeune enfant, le traitement de l'obstruction nasale comporte le mouchage et/ou les lavages de nez ; la congestion peut être traitée par des solutions hypertoniques ou l'utilisation de vasoconstricteurs (ayant un effet réducteur sur les vaisseaux) locaux ou généraux. Si les douleurs n'ont pas régressé malgré ce traitement pris pendant au moins 48 heures, alors la prise d'antibiotiques s'impose pendant 7 à 10 jours. La prescription d'antibiotiques est justifiée en cas de sinusite maxillaire aiguë sévère, pour les autres localisations de sinusite (frontale, ethmoïdale, sphénoïdale), en cas de complications, ou encore en cas d'infection dentaire associée. Par ailleurs, il faut savoir que le rôle de l'antibiothérapie dans la prévention de l'évolution vers une forme chronique n'a pas été démontré à ce jour.

Chez l'adulte, des corticoïdes peuvent être prescrits sur une courte durée car ils sont efficaces dans les sinusites aiguës hyperalgiques (très douloureuses).

En présence de signes cliniques faisant suspecter une sinusite compliquée, une ethmoïdite aiguë, l'hospitalisation s'impose pour effectuer des prélèvements bactériologiques et administrer les antibiotiques par voie parentérale. Une ponction-drainage sous anesthésie locale ou générale est effectuée dans les sinusites très douloureuses.

Il convient de traiter les facteurs favorisants tels qu'un asthme, un tabagisme ou un reflux gastro-oesophagien.

En cas de sinusite chronique liée à une déviation de la cloison nasale, une maladie des orifices sinusiens, des polypes nasaux, un traitement chirurgical peut s'avérer nécessaire. On opère aujourd'hui avec des techniques de microchirurgie endonasale (dans le nez), sous contrôle vidéoscopique.

Source

  • Auteur : Dr Sylvie Coulomb
  • Source : J.M. Klossek. Les sinusites et rhinosinusites. Masson, 2000. Impact Médecine du 19/02/2002, n° 4, p. 42. Sinusites aiguës de l'adulte et de l'enfant. Recommandations de l'Agence Francaise de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS), juillet 2001.
  • Dernière modification le 19-10-2015