Traumatismes de la dent

Définition

Les dents implantées dans les maxillaires sont formées par deux arcs osseux dont l'ensemble constitue la mâchoire. Les dents sont faites d'ivoire, ou dentine, et sont recouvertes d'une substance dure et blanche, l'émail. Une cavité remplie de pulpe, constituée de vaisseaux sanguins et de nerfs, se trouve à l'intérieur de la dent.

La dent se divise en deux parties: la couronne, qui est la partie visible, et la racine, qui est la partie non visible. Lorsqu'on parle de traumatisme dentaire, on parle du dommage subi par une ou plusieurs structures de la dent: émail, dentine, pulpe, racine, ligament péridentaire (qui tient la dent dans son alvéole), cément (tissu dur qui recouvre les racines des dents) ou os alvéolaire. Le traumatisme sera plus ou moins important, allant de la simple fêlure à la luxation complète. Une extraction de dent peut également entraîner certaines complications.

Fêlure

  • présence d'une craquelure dans l'émail, sans perte de morceau de dent;
  • peut s'accompagner d'une légère sensibilité au froid.

Fracture (de l'émail, de la dentine et de la racine)

  • entraîne la perte d'un morceau de dent;
  • donne lieu à une douleur modérée ou intense au froid, au chaud et au sucré;
  • si la fracture s'étend jusqu'au nerf, il y a sensibilité à la mastication;
  • dans les cas de fracture de la racine, la dent bouge ou se déplace.

Subluxation

  • la dent peut bouger légèrement sans toutefois être déplacée;
  • est accompagnée d'un léger saignement de la gencive;
  • provoque une sensibilité à la mastication.

Luxation partielle

  • la dent bouge et peut être déplacée dans son alvéole;
  • douleur au toucher.

Luxation complète

  • la dent est totalement expulsée;
  • cause une sensibilité de la gencive;
  • peut s'accompagner d'irritation, de rougeur et même de déchirure de la gencive.

Extraction chez le dentiste

  • provoque un saignement;
  • cause de la douleur et une mauvaise haleine due à la prolifération de bactéries dans un milieu où il y a présence de sang et de salive.
  • peut entraîner, dans certains cas une alvéolite (inflammation de l'alvéole) qui peut se manifester 48 heures après l'extraction.

Causes

Fêlure, fracture, subluxation, luxation partielle ou complète

  • coup sur la bouche à la suite d'un accident, d'un sport de contact, d'une chute ou de jeux entre enfants, par exemple;
  • bruxisme (grincement des dents). Les personnes qui en souffrent peuvent ébrécher ou fracturer leurs dents, tout comme celles qui mangent beaucoup d'aliments durs, tels que des crudités et des noix.

Extraction chez le dentiste

  • carie impossible à traiter;
  • abcès majeur qui ne répond pas à la médication;
  • fracture importante qui, par exemple, a atteint la pulpe;
  • dent incluse, qui ne peut pas être libérée, par exemple une dent de sagesse.

Conseils pratiques

  • Ne pas utiliser d'ouate en cas d'hémorragie. En la retirant, la ouate risque de déloger le caillot.
  • Ne pas mettre une aspirine sur la dent ou la gencive pour soulager la douleur. Non seulement ce n'est pas efficace, mais cela entraîne une irritation et même une brûlure des tissus mous (gencive et muqueuses de la joue).

Fêlure

  • Utiliser un produit isolant. Si la dent est sensible au froid, le Dentemp, par exemple, peut enlever temporairement la sensibilité en attendant d'aller chez votre dentiste. Vous trouverez ce produit en pharmacie.

Fracture

  • Adoucir la surface rugueuse et tranchante de la dent. Faites-le avec une lime à ongles en papier émeri, si vous ne pouvez pas consulter un dentiste immédiatement.
  • Conserver le morceau de dent. Si vous le retrouvez, mettez-le dans du lait ou dans de l'eau salée, 10 ml de sel (2 cuillerées à thé) pour 1 litre d'eau (4 tasses), pour éviter qu'il se dessèche, puis rendez-vous immédiatement chez le dentiste.
  • Calmer la douleur. Si vous éprouvez de la douleur au contact du froid, du chaud ou du sucré, achetez en pharmacie un produit isolant qui vous soulagera le temps de vous rendre chez le dentiste.

Subluxation

  • Choisir ses aliments. Mangez des aliments faciles à mastiquer, comme du yogourt, des pâtes, du poulet, du poisson, des soupes, etc., pendant quelques jours ou quelques semaines.
  • Luxation partielle
  • Prendre du paracétamol et/ou un anti-inflammatoire. Prenez deux comprimés de 500 mg du paracétamol et/ou une dose d'anti-inflammatoire selon les indications sur la boîte, puis prendre rendez-vous tout de suite chez le dentiste.

Luxation complète

  • Mettre de la gaze. En cas de saignement, la gaze permet d'arrêter l'hémorragie.
  • Appliquer une compresse d'eau froide.
  • Tenter de retrouver la dent. Tenez la dent par la couronne. La prendre par la racine endommage les tissus qui favorisent les chances de réimplantation. S'il est sale, évitez de la gratter. Rincez-la plutôt dans du lait ou de l'eau salée.
  • Remettre la dent en place après l'avoir nettoyée ou la laisser dans le liquide. Dans les deux cas, vous devez immédiatement vous rendre chez le dentiste ou à l'hôpital (à condition qu'il s'y trouve une clinique dentaire).

Extraction chez le dentiste

  • Faire une compression. En cas d'hémorragie, placez de la gaze ou un sachet de thé mouillé, bien refroidi et bien essoré, en appuyant là où la dent a été extraite. L'acide tannique contenu dans le thé favorise la coagulation du sang.
  • Mettre de la glace sur la joue. Pendant 24 heures après l'extraction, faites-le trois ou quatre fois durant la journée, à raison de 20 minutes chaque fois. Cela devrait prévenir l'oedème et soulager la douleur. Afin de favoriser la coagulation, évitez de manger des aliments chauds et de vous gargariser.
  • Se gargariser avec de l'eau tiède et du sel. Après 24 heures, gargarisez-vous deux ou trois fois par jour pendant une semaine afin de prévenir l'infection et de bien déloger les particules de nourriture.
  • En cas d'alvéolite, prendre un analgésique et/ou un anti-inflammatoire. Prenez deux comprimés de 500 mg et/ou une dose d'anti-inflammatoire selon les indications sur la boîte, puis contactez votre dentiste.
  • Prendre de la vitamine C. Vous devez prendre 1500 mg (500 mg à chaque repas) par jour et commencer quelques jours avant l'extraction, afin de faciliter le processus de guérison. Après l'extraction, continuez d'en prendre pendant une semaine. La vitamine C accélère la fabrication du collagène, substance nécessaire à la cicatrisation. De plus, elle peut prévenir l'inflammation.
  • Prévenir d'éventuels traumatismes. Si vous pratiquez un sport de contact, portez un protecteur buccal.

Quand consulter

  • Vous éprouvez de la douleur.
  • Vous avez une fêlure de la dent ou vous avez perdu un morceau de dent.
  • Il y a subluxation de la dent.
  • Il y a luxation partielle ou complète de la dent.
  • Vous souffrez d'une alvéolite.

Examen

Le dentiste interroge le parent sur les circonstances de l'accident, puis il nettoie et examine les plaies, l'intérieur et l'extérieur de votre bouche, et il procède à la prise de clichés radiologiques.

Traitement

Fêlure
Le dentiste procède à l'obturation de la fêlure en appliquant un scellant.

Fracture
Le dentiste peut émousser les angles pointus avec une fraise ou un disque abrasif. Il peut peut-être recoller le morceau de dent, à condition que cela soit fait rapidement après la fracture et que le nerf ne soit pas atteint (mais, dans la plupart des cas, il faut restaurer la dent). Lorsque le nerf est atteint, il faut effectuer un traitement de canal et une restauration.

Subluxation
La dent est légèrement déplacée et un oedème peut se former. Pour soulager la dent et enlever un peu de pression, on va légèrement l'émousser ou meuler celle qui lui fait face sur la mâchoire opposée.

Luxation partielle ou complète
Le délai est aussi très important afin d'espérer un bon pronostic. Si vous attendez plus d'une heure après l'accident pour voir le dentiste, les chances de sauver la dent sont moins grandes. Toutefois, si vous avez remis la dent en place vous-même, vous avez un peu plus de temps pour vous rendre chez le dentiste.

Le dentiste peut remettre la dent en place grâce à une pression du doigt et l'immobiliser par un petit fil pendant quelques jours ou quelques semaines. S'il n'est pas possible de sauver la dent, il faut recourir à la pose d'un partiel, d'un pont ou d'un implant.
Évidemment, le dentiste prescrit un analgésique anti-inflammatoire et un antibiotique, s'il y a lieu.

Source

  • Auteur : Dr Mario Desrochers, Chirurgien - dentiste
  • Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2001
  • Dernière modification le 19-10-2015