Troubles de l'élocution et du langage

Définition

Le langage, la compréhension verbale et l'expression verbale de la pensée, a son centre dans le cerveau, tout comme les autres fonctions dites supérieures (intelligence, mémoire, etc.).

Le langage peut être atteint au niveau de la compréhension, de l'expression ou encore des deux.

L'élocution relève des diverses structures qui sont responsables de la prononciation. Les troubles du langage et de l'élocution trouvent donc, le plus souvent, leur origine dans des causes neurologiques.

Si le trouble du langage et de l'élocution survient soudainement, il est le plus souvent la conséquence d'une affection vasculaire. Si le processus est apparu graduellement, une maladie neurodégénérative en est probablement à l'origine.

Causes

  • Accident vasculaire cérébral (AVC). Il est généralement attribuable au blocage d'un vaisseau sanguin intracrânien ou, plus rarement, à une hémorragie. L'AVC peut entraîner un seul ou l'ensemble des symptômes suivants: troubles d'élocution, paralysie, engourdissement d'une moitié du corps et perte de vision subite.
  • Ischémie cérébrale transitoire (ICT). La survenue d'une ICT peut être le fait d'une embolie causée par un morceau de caillot ou une diminution de la circulation sanguine qui passe par les carotides (artères du cou qui nourrissent le cerveau). C'est souvent une plaque de cholestérol qui obstrue la carotide. Les symptômes sont les mêmes que ceux de l'AVC, mais ils sont temporaires (moins de 24 heures et généralement moins d'une heure). Ils ne laissent pas de séquelles.
  • Maladies neurodégénératives (telles que maladie d'Alzheimer et autres formes de démence).
  • Traumatisme crânien.
  • Migraine. Certaines personnes migraineuses peuvent éprouver des symptômes comme la paralysie ou des problèmes du langage. Ces symptômes sont angoissants mais ils disparaissent avec la migraine.
  • Tumeur cérébrale.
  • Maladies neurologiques inflammatoires ou infectieuses. La sclérose en plaques, l'encéphalite et les abcès cérébraux peuvent, entre autres, provoquer une atteinte d'une ou des régions responsables du langage ou de l'élocution.
  • Tumeur de la langue et de la gorge. Dans ce cas, l'atteinte est mécanique et non neurologique.

Conseils pratiques

  • Garder son calme tout en étant vigilant. Les troubles d'élocution ne sont pas toujours causés par des états graves. Tout le monde a de la difficulté à trouver un mot de temps en temps. Il ne faut pas voir dans ce trou de mémoire occasionnel une anomalie d'ordre neurologique. Devenez toutefois vigilant si ce petit problème prend soudain de l'ampleur et dépasse la simple anecdote. Posez-vous certaines questions. Est-ce que cela se produit souvent? A ces moments-là, suis-je absolument incapable d'exprimer ma pensée? Dans l'affirmative, consultez sans tarder un médecin.
  • S'assurer que son état de santé est bien contrôlé. Des problèmes de santé comme l'hypertension, le diabète, le tabagisme et l'hypercholestérolémie peuvent augmenter les risques que l'on soit victime d'un AVC. Voyez le médecin régulièrement, prenez vos médicaments selon ses indications et respectez ses recommandations d'hygiène de vie.
  • Contacter immédiatement le service d'urgence. La plupart des victimes d'AVC ou d'un épisode d'ICT (ischémie cérébrale transitoire) arrivent à l'urgence plus de trois heures après l'événement. Plus vous recevrez des soins rapidement, plus vous serez susceptible de ne garder aucune séquelle. Consultez aussi très rapidement un médecin même si les troubles de l'élocution se sont résorbés, car l'épisode risque de se répéter avec des conséquences plus sérieuses.
  • L'aspirine en prévention. Il est prouvé scientifiquement que le fait de prendre de l'aspirine pendant une période prolongée diminue l'incidence des récidives des problèmes vasculaires. Parlez avec votre médecin des bienfaits de l'aspirine et voyez avec lui si vous devriez en prendre.

Quand consulter

  • Vous souffrez subitement de troubles de l'élocution, de paralysie, d'engourdissement de la moitié du corps ou de perte de vision subite. Contactez immédiatement le service d'urgence médicale.
  • Vos problèmes d'élocution sont apparus après un traumatisme à la tête.
  • Vous avez éprouvé des problèmes de langage ou d'élocution pendant plusieurs minutes, mais ils se sont résorbés.
  • Vous éprouvez des problèmes croissants de langage ou de l'élocution.

Examen

Le médecin prendra note des informations importantes et procédera à un examen physique. Il pourra recommander que le patient soit soumis à divers examens, tels qu'une tomodensitométrie cérébrale (scanner), une échographie au Doppler, un électrocardiogramme, un électroencéphalogramme, un examen de résonance magnétique ainsi que des analyses de laboratoire (prélèvement sanguin).

Traitement

Accident vasculaire cérébral (AVC)
À son arrivée à l'urgence, le patient recevra un médicament antiplaquettaire tel que l'aspirine pour prévenir les récidives. S'il a été conduit à l'urgence très tôt après le début des symptômes (dans les trois heures), il pourrait recevoir des thrombolytiques, des médicaments qui agissent en faisant fondre le caillot qui a provoqué le blocage du vaisseau sanguin.
Si l'AVC a laissé des séquelles sur le plan du langage ou de l'élocution, on adressera le patient en orthophonie. Dans de nombreux cas, les exercices d'orthophonie favorisent grandement le retour de la parole et une bonne élocution.

Ischémie cérébrale transitoire (ICT)
Le traitement repose sur un médicament antiplaquettaire tel que l'aspirine, dans le but de prévenir les récidives, et, parfois, sur les anticoagulants. Une intervention chirurgicale peut être réalisée chez des patients dont la carotide est presque entièrement obstruée (à plus de 70 %).

Maladies neurodégénératives
Il n'existe pas de traitement curatif pour les maladies neurodégénératives (telles que la maladie d'Alzheimer). Toutefois, selon la nature de la maladie, il existe des médicaments qui peuvent, dans certains cas, retarder ou prévenir pour quelque temps la détérioration de l'état du patient.

Traumatisme crânien
Selon la nature du traumatisme, le médecin peut procéder à une chirurgie (poser un drain pour évacuer l'excès de sang dans le cerveau, par exemple) ou bien envoyer le patient en réadaptation.

Tumeur cérébrale
Une chirurgie consistant à retirer la tumeur et la radiothérapie sont les traitements possibles.

Migraine
Le traitement médical est individualisé et basé sur le diagnostic ainsi que sur la fréquence et la gravité des crises.

Tumeur de la langue et de la gorge
Le médecin recommandera l'ablation de la tumeur par voie chirurgicale ou soumettra son patient à des traitements de radiothérapie.

Maladies neurologiques inflammatoires ou infectieuses
Lorsqu'il s'agit de maladies inflammatoires, le traitement variera selon la nature des maladies. Les maladies infectieuses, pour leur part, sont traitées à l'aide d'antibiotiques ou d'antiviraux.

Source

  • Auteur : Michel Garner, Urgentologue, Hôpital du Sacré-Coeur, Montréal
  • Source : Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
  • Dernière modification le 28-09-2015