Commune de Wahl ¦ Etude pilote sur le radon

Début de l’année 2016, la division de la radioprotection de la direction de la Santé a effectué des mesures de radon dans des maisons privées de la commune de Wahl. À peu près 200 ménages ont participé volontairement à cette étude pilote.

Le radon est un gaz radioactif naturel qui se trouve partout sur terre. Ce gaz peut très facilement s’échapper d’un sol schisteux, par exemple, par les fissures. En fonction de l’efficacité de l’isolation de la maison par rapport au sol, le radon pénètre dans la maison. Sa concentration peut alors augmenter progressivement. Des valeurs élevées et potentiellement dangereuses pour la santé peuvent ainsi s’observer souvent en relation avec l’aération de la maison. Le radon est responsable de la majorité de l’exposition naturelle aux rayonnements ionisants et peut, en hautes concentrations, contribuer au développement d’un cancer des poumons. Le radon peut devenir problématique, surtout en hiver, lorsque les maisons sont chauffées et en même temps moins souvent aérées. C’est d’ailleurs pour cette raison que cette étude a eu lieu durant les mois d’hiver.

Pour l’étude-pilote de Wahl, les exposimètres radon ont été distribués aux ménages avec l’aide précieuse des travailleurs communaux. Deux exposimètres par ménage ont été mis à disposition. Après environ 3 mois, les employés de la division de la radioprotection les ont récupérés pour les évaluer. Lors de cette visite, les caractéristiques spécifiques des habitations concernées ont été relevées. Les résultats ont été communiqués individuellement aux participants de l’étude.

Le 20 Juillet, la division de la radioprotection a présenté les résultats aux habitants de la commune dans le cadre d’une réunion d’information. Des conseils pour réduire les concentrations en radon dans les maisons ont été prodigués et ont suscité des échanges lors de la séance finale de questions-réponses.

Les mesures des 6 localités examinées révèlent des valeurs moyennes en concentration de radon situées entre 126 Bq/m3 et 263 Bq/m3. Des valeurs supérieures à 1000 Bq/m3 ont été localement observées. Les concentrations du radon peuvent en règle générale être baissées avec diverses techniques d’assainissement. Les données récoltées ont permis de mettre en évidence des facteurs importants qui jouent un rôle sur la présence de radon comme les spécificités géologiques, telles que le type et l’âge des roches, mais aussi  des facteurs de construction, comme le type de fondation, de sous-sol ou encore l’aération des pièces.

Les habitants, dont les résultats sont particulièrement élevés (au-dessus de 600 Bq/m3), peuvent contacter la division de la radioprotection au 247-85671. Les mesures de remédiation, bon marché la plupart du temps, sont à déterminer au cas par cas selon la nature de la maison.

  • Dernière modification le 04-11-2016